« Liens du jour | Accueil | Quand les autruches prendront leur retraite... »

mardi 13 mai 2003

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e54ef28dc1883400e54ede14838833

Voici les sites qui parlent de Libéralisme: définition et courants :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

yohann jacquemont

Bonsoir,

Social- démmocrate convaincu, je suis effectivement orphelin de formation politique.

Oui, penser que l' émergence de marchés de plus en plus concurrentiels soit néfaste au développement social et en même temps promouvoir le droit fondamental à la liberté d' entreprendre est très mal perçu.

Oui, protéger les institutions publics dans le domaine de la santé, l' éducation et des transports tout en prônant l ouverture à la concurrance de la majorité des autres secteurs est encore une fois difficile à concevoir.

Pour moi, le socio-libéralisme est avant tout modération, réflexion et sagesse.

Le socio-libéralisme est un droit absolue au libre-arbitre, et par conséquant l' Etat doit proposer la possibilité de choisir, par exemple, d être fonctionnaire ou entrepreneur, à 35h ou sans compter, selon ses désirs et ambitions.

Mais l' Etat doit, à mon sens "assumer" la liberté donnée et par conséquant prendre des mesures sociales fondamentales adaptées (développer les services de protection contre le surendettement, en particulier pour les dettes professionnelles en cas d'échec, par exemple, ou encore permettre aceux qui ne veulent travailler que modérément d' accéder au minimum social familial).

Alors, vais-je devoir prendre une demi-carte au modem, une autre au ps et les coller recto verso? La france devra-t-elle encore souffrir longtemps de son manichéisme?
Je souhaiterai pourtant allez très loin dans mon engagement,mais je ne peux cautionner ni un système étatique, ni un autre ultra-libéral.
Impliquer l' Etat dans le quotidient des citoyens ou cautionner la privatisation du systeme de santé sont autant de crimes contre la démocratie a mes yeux.
Je finirai par ajouté que la conception libérale de MAÏNA (28/01/2008) est des plus concrète et juste, car même si on ne le comprend pas toujours,on peu être heureux simplement en courant après son rève, et ce même si on ne l attrape jamais...
Et c' est cela la vrai liberté pour moi.

Salutations,
Yohann Jacquemont.

tetatutelle

Comme vous avez raison sur beaucoup de points ! Cette note "longue" ne pourrait-elle pas finalement se résumer en une phrase, à savoir qu'il existe peut-être un libéralisme "sectaire" et un libéralisme "tolérant", et qu'à l'évidence vous faites partie du second ? Merci pour cette ouverture d'esprit m'incitant à oser, justement en temps que social-libérale, à poster pour la première fois sur un blog libéral ! Quand vous parlez du social-libéralisme qui inciterait ceux qui pourraient élever leur revenu par le travail à n'en rien faire, je réponds qu'il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier : il n'y a quand même pas que des fénéants sur terre. Et puis travailler beaucoup ou peu doit aussi rester un choix.

En tant que personne en situation de très très longue exclusion, je dois dire que le libéralisme me mets dans une situation d'embarras d'une originalité incroyable : j'envie et approuve à 100 % les principes libéraux en matière socio-psychologico-médico-éducativo-moral (large domaine dont il est difficile de réduite l'appellation), en en rejetant les contraintes économiques sur un constat de vérité éternelle : on ne peut être libre sans être déjà en vie, ce qui nécessite au moins un subside minimum.

J'essaie d'exprimer cette idée aussi clairement que possible dans un poème adressé à Edouard Fillias que j'apprécie particulièrement (ainsi que Sabine Herold). Je vous invite à en prendre connaissance sur mon blog et à y apporter vos commentaires si vous le souhaitez (vous tombez pic dessus en première page, il faut aller voir à la fin de l'article, que vous pouvez lire intégralement aussi, bien sûr !). http://tetatutelle.joueb.com.

Cordialement,

Tetatutelle.

Attention : je tiens à garder ce blog personnel indépendant de tout parti politique, merci de leur compréhension !

tetatutelle

Petit complément de mon commentaire pour Yohann Jacquemont : votre vision du choix d'un parti politique est curieusement bien restrictive ! Le social-libéralisme est au contraire à la grande mode en ce moment. Ingorez-vous la création en décembre 2007 par Jean-Marie Bockel du tout nouveau parti "Gauche Moderne" ? Il passe pour être en France le représentant par excellence du social-libéralisme. Il y a aussi trois associations (pas des partis parce qu'elles ne présentent pas de candidats aux élections) : Initiative Européenne et Sociale (IES) (quoi qu'on y trouve les mêmes leaders que dans la Gauche Moderne, alors a-t'elle vraiment son utilité ?), le groupe "Les progressistes" (mais kif kif c'est encore les mêmes !) et la fameuse Diagonale créée par Nicolas Sarkozy. Et puis personne ne pense jamais aux radicaux, tellement ils communiquent peu, c'est un grand tort. Il y a deux partis : le PRG, de gauche modérée ou centre-gauche selon les individualités, et les Valoisiens de centre-droit. Enfin le MODEM et le Nouveau Centre sont aussi un genre de social-libéralisme.

J'espère vous avoir aidé, M Jacquemont : vous voyez que vous avez quand même le choix ! Etre en mal d'engagement dans le social-libéralisme, c'était valable encore il y a une petite dizaine d'années, mais aujourd'hui vraiment non : Il faut mettre vos pendules à l'heure ! (d'ailleurs à propos on le fait dans dix jours !)

Tetatutelle

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique

blogroll