« Transformer la France en paradis fiscal, oui, c'est possible ! | Accueil | Top des blogs politiques Wikio: forte progression d'Ob'Lib' »

mercredi 29 août 2007

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e54ef28dc1883400e54ef2fa908834

Voici les sites qui parlent de Réchauffement climatique : nombreux pavés dans la mare écologiste !mais médias et politiques n'en ont cure :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jean-Michel

Bonjour et bravo pour votre synthèse très claire et bien documentée. Cela n'empêche personne de crier au loup tant les esprits se sont ancrés autour du CO2 mais je suis entièrement d'accord avec votre démonstration. Encore un peu de temps doit passer avant que les œillères ne s'écartent un peu des yeux de nos concitoyens, il me semble.

max

Commentaire serieux, honnete et excellemment documenté.
Malheureusement il faudra attendre des années et des dégats (entre autres économiques) irreversibles pour que l'opinion réalise que toute cette théorie sur les causes du réchauffement climatique est erronée.
Il sera bien tard !

spqr

Je découvre votre site grâce à un commentaire déposé sur notre article : http://spqr7.wordpress.com/2007/09/28/la-grande-arnaque-du-rechauffement-global/

Chez nous, l'article démontant la fameuse courbe en crosse de hockey du GIEC (reprise par Al Gore dans son film "Une vérité qui dérange"), avait déclenché une belle polémique :
http://spqr7.wordpress.com/2007/03/19/rechauffement-global-les-chiffres-truques/

Félicitations pour votre article, un bon point sur la situation actuelle sur ce sujet.

Benoit

Mais alors, si vous avez raison (ainsi que Claude Allègre qui, soit dit en passant, confond "allègrement" climat et météo), comment se fait-il que on ne vous écoute pas ? Je vais vous le dire. Et bien, malgré les lobbys surpuissant du pétrole, malgré les constructeurs de voitures, les économistes et globalement le monde capitaliste actuel qui ont beaucoup à perdre, s'il ne s'adapte pas, au changement de sociétés que le réchauffement va induire, il y a de moins en moins de scientifiques (de vrai, je ne parle pas d'Allègre ;-)) qui pensent comme vous. Mais il en reste, je vous l'accorde.

2500 scientifiques ont contribués à la rédaction du dernier rapport du GIEC. A moins de considérer qu'ils font tous partie d'un gigantesque complot écologiste contre les "pauvres" lobbys (savez vous combien Exxon donnent aux chercheurs "anti-réchauffements"?) cités ci-dessus, ou qu'ils soient tous incompétents il faut bien reconnaitre qu'il y a de moins en moins d'arguments contre le réchauffement. Félicitation, vous avez réussi à en trouver quelques uns ci-dessus. Mais sur internet, on trouve de tout. Même des gens qui pensent que la terre est plate.

Alors SVP, un peu d'esprit critique ;-).

vincent

@ benoit : "Alors SVP, un peu d'esprit critique ;-)"

Si se permettre de contester le dogme dominant, c'est pas de l'esprit critique...

Plus sérieusement:
1) Tous les membres du GIEC ne sont pas de scientifiquesdu climat, et le rapport scientifique du GIEC se révèle en général plus mesuré dans le catastrophisme que le rapport de synthèse à l'usage des décideurs, qui est celui qui inspire médias et politiques.

2) Selon le sénat américain (ah oui, c'est ces salauds de ricains, donc ils sont pas crédibles, mais bon), les "sceptiques reçoivent environ 50 fois moins de donnateurs privés que les "pro global warming" ne reçoivent des états. Sachant qu'aujourd'hui il est à peu près impossible, pour un contestataire, de recevoir des fonds publics, mais HEUREUSEMENT qu'il y a des donateurs privés pour alimenter la contradiction !

Tout à fait accessoirement, de très gros donateurs privés alimentent aussi les réchauffistes: R. Branson, La fondation Heinz Kerry,...

3) des scientifiques qui pourraient tranquillement se gaver à l'argent public acceptent de risquer job, réputation et crédits parce qu'ils pensent que la "vérité officielle" est biaisée. Cela mérite que l'on étudie leurs arguments. Et franchement, il est impossible de les balayer d'un revers de main comme vous le faites.

4) "il y a de moins en moins de scientifiques qui contestent le réchauffement" :
http://tinyurl.com/2jw4b4
http://tinyurl.com/2dc9ea

5) Lord Houghton, l'un des prédécesseurs de l'actuel patron du GIEC, M. Pachauri, a déclaré avant une release d'un rapport du GIEC "si nous n'annonçons pas de catastrophe, nous n'aurons pas d'argent" - ça donne moyennement confiance.

6) D'autant plus que le GIEC s'est longtemps réfugiée derrère la "crosse de hockey" pour argumenter le RC. Or des recherches (Mc Kitrick/mcIntyre) ont montré que les maths derrière la courbe de Mann étaient déficientes.
http://pagesperso-orange.fr/scmsa/rechauf.htm

7) Imaginons un instant que les réchauffistes aient raison: que l'homme est à l'origine du réchauffement et ce réchauffement est une catastrophe. Le problème est de savoir, économiquement, quelle réponse est la meilleure, l'adaptation grace à la croissance ou la décroissance ? La première réponse est évidemment la meilleure, je vous renvoie aux écrits de Nigel Lawson sur le sujet. Or les politiciens veulent nous emmener sur la seconde voie. Or, le dirigisme, l'étatisme, l'interventionnisme politiques sont des dangers bien plus grands pour nos pays que 0,6° de plus.

8) Comme le rappelle Allègre dans son bouquin, les découvertes de rupture furent le fait de personnes souvent seules contre les dogmes dominants, galilée étant le plus célèbre d'entre eux. Tant qu'une contestation sérieuse existe, le débat ne peut être clos, et ce malgré les anathèmes lancés par les réchauffistes de tout poil. l'argument majoritaire ne tient pas.

9) perso, comme bcp de monde, j'ai cru à ces théories sur la responsabilité du CO2 humain dans une catastrophe à venir. Mais plus je fouillais, plus je découvrais que le consensus qu'on nous vendait n'en était pas un (abus d'esprit critique ?). En comparant les arguments des uns et des autres, je me suis fait mon opinion. Je peux me tromper, mais sincèrement, l'attitude des réchauffistes dont l'argumentation se résume à des attaques ab hominem contre les sceptiques me fait penser qu'ils ne sont pas très sûrs d'eux

10) non, pas un complot, mais une somme d'intérêts convergents à un moment donner qui dicte des attitudes...

Benoit

Merci pour votre réponse détaillée.

1) Je vous l'accorde, la synthèse est validée par des "négociateurs" issus de la politique. C'est malheureusement le prix à payer pour qu'il y ait un semblant de consensus au niveau mondial. Le processus n'est pas parfait.

2) J'ai du mal à croire que des gouvernements ou des groupes privés financent plus les "pro CO2" que les "anti CO2". Franchement, c'est un problème dont on se passerait bien. Il se peut que, suite au consensus obtenu par les "pro CO2" et par souci d'économie, on refuse de donner de l'argent à des chercheurs qui s'orientent dans une direction qui a beaucoup de chances de ne pas aboutir à quelque chose de tangible. C'est regretable. Ou alors il y a un agenda caché du type: "... On en a plus que pour 10 ans de pétrole bon marché, va falloir faire des efforts, donc mettons ça sur le dos du réchauffement climatique..."

3) Je ne balaye pas. Je suis sceptique.

4) Il m'en faut plus.

5) Ce n'est pas un argument. Le problème est peut-être bien plus sérieux qu'on ne le croit. Certains le pensent.

6) http://www.realclimate.org/index.php/archives/2005/02/dummies-guide-to-the-latest-hockey-stick-controversy/

7) D'accord avec vous. Mais je ne vois pas que le fait de dire qu'en 2020, les nouvelles constructions à énergie positive posent un problème à la croissance. Ce sera une autre croissance. C'est tout. A partir du moment ou l'état ne se mêle pas de construire ma maison, ils peuvent mettre des normes . Cela ne me dérange pas. Depuis 40 ans la FIA encadre la F1 avec des normes drastiques, cela n'empêche pas les constructeurs de se livrer une bataille technologique féroce pour faire rouler leurs bolides toujours plus vite. Je dirais même que cela stimule leur imagination.

8-9-10) On verra qui a raison. Même si on s'oriente vers un consensus "pro CO2". Personnellement, j'espère qu'ils se trompent. Mais je me prépare.

Bien à vous,

Benoit.

Stan

1)"Un semblant de consensus"...
Tout est dit.

2)Pourtant c'est un fait. Les contradicteurs comme Steve McIntyre sont des retraites, qui travaillent avec leurs fonds propres et avec la bonne volonte de personnes comme anthony Watts, qui vont photographier les sondes de temperatures encerclees par les climatiseurs, et les parkings.

4)Et si vous vous interessiez plutot a leurs arguments plutot qu'a leur nombre?

6) Dummies guide, hein?

7)"A partir du moment ou l'état ne se mêle pas de construire ma maison, ils peuvent mettre des normes"
Pas mal celle-la, je vais l'encadrer chez moi.
Et pour stimuler notre imagination pas besoin de reglements stupides, la realite est bien suffisament complexe.

Alain-Philippe

Simplement bravo et merci.
Aurions nous par miracle une estimation de la " signature carbone " d'une conférence sur le réchauffement de la planète.

tyler

tres interessant votre article mais ce qui me gene, c'est votre antiecologie primaire (votre haine du grenelle de l environnement par exemple)... rechauffement climatique humain ou pas, ou meme si il n'y avait pas de rechauffement climatique du tout, on ne peut pas dire qu'il n'y a pas le feu au lac concernant notre environnement : biodiversite en chute libre, pollutions diverses, betonnage massif, epuisement des ressources... je ne comprends pas du tout comment a partir d'une etude qui a l'air pertinente on puisse passer a un anti ecologisme comme le votre... disons qu'on se dit que votre demonstration est orientee quand on lit vos conclusions...

bon maintenant je vais essayer de comprendre vos arguments scientifiques

merci

vincent

@ Tyler:
Non, ce n'est pas de l'anti-écologie primaire. C'est d'une part de l'anti-mensonge primaire, d'autre part le refus de la rhétorique quasi mystique des écologistes les plus durs de placer la nature au dessus de l'homme, comme si celui ci n'en faisait pas partie.

D'autre part, lorsque les rapporteurs généraux du grenelle de l'environnement se répandent dans la presse pour traiter les critiques de tous les noms, j'estime que "la haine" n'est pas de mon côté. Surtout qu'ils se basent sur une prémisce totalement fausse pour promouvoir des politiques qui vont arroser certains lobbys (l'éolien, le matériau de construction...) mais contribuer un peu plus à appauvrir les plus modestes (nouvelles taxes, foncier toujours plus cher rendant encore plus délicate la situation du logement,...).

Biodiversité en chute libre ? pollutions diverses ? épuisement des ressources ? Bétonnages ? Là encore, les écologistes durs (je ne parle pas des écologistes plus raisonnables tels que ceux de génération écologie, qui ont pratiquement disparu du paysage olitique) ont un discours qui exagère grandement la réalité. Certes, ces problèmes existent, mais dans les pays qui ont atteint un certain niveau de richesse, toutes les pollutions sont en forte diminution, même si 80% des populations sont persuadées du contraire.

Comme l'a fort bien expliqué Claude Allègre, que l'on ne peut guère classer parmi les ultra-libéraux-sataniques, le génie des écolo-durs est d'avoir réussi à faire passer largement dans l'opinion un message catastrophiste en total décalage avec la réalité.

La synthèse la plus complète sur l'état écologique du monde est "l'écologiste sceptique" de Bjorn Lomborg. Qui dresse un tableau que l'on peut synthétiser ainsi: élève monde en gros progrès, mais doit encore beaucoup mieux faire sur quelques sujets très sensibles comme l'approvisionnement en eau. Nombreux problèmes médiatiques très fortement exagérés.

Et donc, oui, quand on veut m'imposer des politiques qui vont créer plus de pauvreté, au nom d'authentiques chimères écolo-mensongères, je deviens pugnace. Parce que dans "le camp d'en face", on me traite de "nagationnniste", alors, plus de cadeau.

Haine non, combativité oui.

Emmanuel ROBERT

Bonjour,

J'ai une excellente nouvelle pour la liberté de pensée et d'expression.
Nous ne sommes pas du tout du même "bord" politique.
Je rédige actuellement un article sur le révisionnisme écologique et le réchauffement climatique. Il se trouve que la plupart de mes lectures récentes m'ont fait choisir un "camp" : celui des "révisionnistes" - le terme semble récurrent chez les affolés pro-GIEC et autres agités.
Cet article sera vraisemblablement publié en mai prochain. Je me ferai un plaisir de vous l'envoyer, si cette perspective vous intéresse.

Quand la recherche de l'honnêteté intellectuelle se moque des frontières politiques...

Bien à vous,

Emmanuel ROBERT

vincent

Merci Emmanuel - Je suis intéressé.

Je ne sais pas de quel bord politique vous êtes, mais vous seriez surpris, quand on creuse un peu, de la forte communauté d'objectifs entre libéraux et un certain nombre de gens "de gauche" (et "de droite" aussi, d'ailleurs) : en finir avec la misère, et donner à tous la possibilité de réussir.

Qu'on soit ensuite en désaccord sur les solutions est une autre histoire, mais cette prémisse autorise bien des convergences parfois inattendues.

GILOU

Je croirai à ces "Experts Climatiques de malheur" qui comme tous les Experts et Prévisionnistes et comme chacun devrait le savoir, se gourrent TOUT LE TEMPS -- et j'en sais quelque chose, j'ai eu la faiblesse de croire lors de la folie Internet, à des TOPS Experts blindés de diplômes financiers, de certitudes indémontables et d'autorité à l'échelle mondiale, et ça m'a couté 65.000E...--, le jour où 1 SEUL de ces Experts dépressifs plaidant pour l'abstinence et le rationnement généralisé de tout (pétrole, gaz, eau etc..) osera dire que LA SOLUTION PRIORITAIRE, avant toutes les autres, n'est pas d'installer des chauffe-eaux et autres panneaux solaires ridicules et inamortissables en moins de 40ans sur tous les toits, mais de taxer (et non de récompenser avec des allocs!!) TOUTES les familles de la Planète qui font plus d'un gosse!..
Mais là, tabou absolu... le politiquement correct a la peau dure...

zora

On a un mal de chien à se procurer les annales du temps qu'il a fait.
Rien sur Méto France, ou alors il faut payer - sauf erreur de ma part.
Pourtant, il n'est rien de plus fragile que notre souvenir du climat. Les adultes ne cessent de parler de leurs beaux été d'autrefois, des vrais hivers de leur enfance....
Pourtant, cela nous permettrait de relativiser le débat, et d'y voir un peu plus clair, sans nous invectiver les uns les autres, ou nous jeter au visage des arguments plus ou moins spécieux
J'ai trouvé ce site :

http://www.france-pittoresque.com/anecdotes/77.htm

et ce site :

http://exupi.free.fr/annales.html

mais ni l'un ni l'autre ne sont vraiment satisfaisants.
Si quelqu'un a des adresses de sites plus documentés, je suis preneur.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique

blogroll