« Tiers monde et travail des enfants: les conséquences terribles de la bien-pensance occidentale | Accueil | Des taxes, des taxes, et des scoubidous bidous… »

jeudi 17 janvier 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mateo

Et ça continue… Y'a-t-il encore des libéraux qui croient encore Sarko et son gouvernement?

Quelques petites choses:

1) Ce n'est pas parce-que la droite française est anti-libérale qu'elle est socialiste. Elle est conservatrice tout simplement, donc anti-libérale par nature. Mais je reconnais qu'en plus d'être conservatrice elle est également atteinte de "socialistophilie" aiguë.

2) Privatiser l'assurance maladie (et l'assurance vieillesse et chômage au passage, la sécu c'est aussi ça), tout en interdisant la sélection des clients (pour éviter que ceux qui sont déjà malades/handicapés/vieux puissent avoir accès au soin) et en mettant un place un chèque santé dégressif en fonction des revenus me paraît être une mesure indispensable (et j'aurais tendance à dire que c'est une de celles qui l'est le plus). Y'a toujours mon côté libéral-social qui ressort ;)
Mais privatiser l'hôpital ne me paraît pas être indispensable. Pour une fois nous avons un service public relativement performant pour le coût qu'il fait porter à la collectivité… Bon c'est pas non plus le meilleur et il est peut-être un peu plus cher que la moyenne, mais ça reste correct. Il y a des mesures bien plus indispensables (que tu évoques régulièrement d'ailleurs) que celle-ci il me semble.

Sinon, tu es le "monsieur logement" de l'institut Turgot. J'aurais tendance à dire que tu es le "monsieur logement" des libéraux français mais tu risques de ne plus passer les portes ;)
Alors, qui est le "monsieur santé" de l'institut? Il a pas un blog aussi bon que le tien par hasard? ;)

christiane

Je n'avais pas entendu cette ineptie. Plus socialiste tu meurs! Depuis que Sarko est là je n'ai jamais vu autant d'imagination pour pomper du fric aux Français. C'est de l'anti-libéralisme : l'état contrôle la vie des gens, l'économie, taxe tous azimuts, mais ne fait pas son boulot, c'est à dire ses tâches régaliennes.
Sur le post de Matéo : chèque santé dégressif? Pourquoi une telle usine à gaz? Il est normal d'aider ceux qui ont trop peu de revenus, alors faisons un impôt négatif.
Je ne sais pas s'il faut privatiser l'hôpital public, mais il est urgent que les hôpitaux rendent compte de leur gestion et que les urgences ne soient plus encombrées de gens qui viennent se faire soigner à l'oeil.

Mateo

Le chèque santé dégressif est in fine un impôt négatif à ceci prêt qu'il ne peut être utilisé que pour l'assurance santé. C'est le pendant "santé" du chèque logement et du chèque éducation qu'évoque Vincent.

Je suis évidemment pour le système d'impôt négatif, bien qu'il ait également des effets pervers, les entreprises "incorporant" l'impôt négatif dans le salaire qu'elles annoncent au salarié et se reposant sur l'État pour faire financer une partie de leur coûts salariaux. Mais il est clair que ce système est de loin préférable au système actuel.
L'impôt négatif est en fait un montant dégressif attribué au citoyen. Par exemple si on imagine un impôt négatif de 500€ par mois attribué à tous les citoyens, nous obtenons:
- un chèque dégressif donné à tous les citoyens, égal à 0 pour celui qui gagnerait exactement 500€ par mois
- un impôt progressif pour tous ceux gagnant plus de 500€ par mois

Enfin, le problème de ceux venant se faire soigner à l'oeil aux urgences est in fine également un problème du système de remboursements des soins, et non un problème du système de santé lui-même.

vincent

@ christiane : dans l'absolu, il est sans doute préférable d'avoir un revenu d'appoint unique qu'un chèque santé, un chèque logement, un chèque éducation, etc...

Mais l'idéal est une chose, l'acceptabilité politique en est une autre. Imaginons qu'un gouvernement choisisse de réformer la santé (bonne idée) mais sans vouloir provoquer un big bang dans d'autres domaines (ça peut arriver...).

Bon, certains trouveront que ce n'est pas assez, mais ce ne serait déjà pas si mal. Dans ce cas, le chèque santé se justifie : donner l'argent à l'individu plutôt qu'à la bureaucratie et laisser le privé proposer le service qui va bien au prix de marché est de toute façon toujours une meilleure démarche que le monopole public.

Et quand il y aura le RMI, le chèque santé, le chèque logement, et que sais-je, peut être quelqu'un se dira: et si on unifiat tout çà ? Et voila.

dit comme ça, ça parait simple, mais que de chemin à accomplir...

christiane

Je vois! Vu sous cet angle je comprends mieux la réponse de Matéo.
Soins à l'oeil aux urgences : je suis d'accord c'est un problème de remboursement.

Pierre

Quand ferez-vous un article intitulé : "où s'expatrier en 2008 ?".

Je suis profondément déçu de sarko, même si je suis sûr que ségo aurait pu faire pire...

~*~ interlude déprimant ~*~

http://www.fondapol.org/v2/pdf/Dossier_LExpress-Etude_Jeunes.pdf

vincent

@ Mateo :"privatiser l'hopital public ne me parait pas indispensable"

Une petite stat pour te faire changer d'avis:

> L'hopital publique bénéficie, à opération similaire, d'un tarif de remboursement de 2 à trois fois plus élevé que l'hopital privé.
> L'hopital privé: 20% des lits, 50% des actes hospitaliers.

D'autre part, si tu privatises l'assurance, que vont faire certaines compagnies pour être moins chères: elles vont systématiquement aiguiller les patients vers les hopitaux les plus performants en terme de rapport qualité prix. DANS CE CAS, L'HOPITAL PUBLIC EST CONDAMNE à la faillite s'il ne se transforme pas radicalement.

l'hôpital public devra donc "privatiser son fonctionnement" pour rester dans la course. Et pour ce faire, quoi de mieux que de privatiser aussi la propriété du capital ?

vincent

Turgot : Le "monsieur Santé" était Jean Luc Migué mais il travaille essentiellement pour des think tanks canadiens.

Le docteur Pelouze et le docteur Planté collaborent parfois mais n'ont pas le temps de produire de l'écrit en quantité: ils exercent toujours.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique