« Municipales : des maires libéraux, est-ce possible en France ? | Accueil | Grands monopoles publics et économies d'échelle : l'impossible rêve des étatistes »

mercredi 30 janvier 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Robert Marchenoir

Je me suis toujours demandé pourquoi les journalistes se croyaient obligés de glisser la petite mention "à consommer avec modération" à chaque fois qu'ils parlent de vin ou d'alcool, bien que rien ne les y oblige, bien que cette mention ne s'impose qu'aux publicitaires.

Je les croyais lâches; ils étaient peut-être prudents, tout simplement.

Cette histoire est à gerber. Quant au jugement qui condamne une pub parce qu'elle dit du bien du produit, on croit rêver.

Pourquoi pas, mais alors il faut interdire complètement la pub pour l'alcool. Le tribunal n'est pas en tort, c'est la loi qui est hypocrite. Si "le contenu d’une publicité ne doit comporter que des informations objectives sur le produit et ne peut comporter une mise en scène", comme l'affirme l'association plaignante, on n'a en réalité le droit de publier que des listes de prix, avec une petite photo (à la rigueur).

Tout le reste est à la merci d'une assoce mal lunée avec du temps sur les bras et des "militants" payés par le contribuable.

Robert Marchenoir

Il me semble, en suivant votre lien, que l'argumentation monopoliste et anti-libérale de la Sécu semble s'être étoffée sur son site, depuis la dernière fois que je l'ai consulté. Remarquez la drôle de phrase qui termine la page: "Fragiliser la Sécurité sociale, c'est mettre en péril notre pacte républicain." Sur le portail de la Sécurité sociale...

Je ne vois pas bien quelle légitimité possède un organisme d'assurance-maladie (qui nous coûte la peau du cul) pour pérorer sur le pacte républicain. On a beaucoup trop laissé la bride sur le cou à ces gens-là, et maintenant ils se prennent pour le roi de France.

On notera aussi la dernière phrase du communiqué du ministre de la santé d'il y a un an: "La contrepartie des droits reconnus à tous les résidents en France est l’obligation pour tous de cotiser à ce socle commun de protection sociale."

Eh oui. Tous les résidents en France. Y compris les immigrés illégaux, qui sont mieux couverts par la Sécu que les Français eux-mêmes. Y compris les immigrés légaux, qui peuvent décrocher une carte de séjour pour la seule raison qu'ils sont porteurs de maladies graves, comme le montre le récent scandale de faux certificats psychiatriques délivrés contre rémunération par un médecin hospitalier de Marseille. Mais, chut! il ne faut surtout pas en parler, ce serait raciste...

Et pour faire accepter cela, il faut au moins menacer de prison ceux qui suggèrent qu'on pourrait être beaucoup mieux couverts pour nettement moins cher si l'on supprimait le monopole de la Sécu... et si l'on cessait de creuser le trou cette dernière pour soigner le monde entier.

ALLLLLLL

A vomir !!!!!

Archilibéral

Vincent : j'aime cet article au verbe radical et sarcastique sur les excès de notre pays ra...viné.
Le renouveau des libéraux français sera dans la défense d'un message puissant, dénonçant sans ambages les aberrations de nos décideurs politiques.
Pour être entendus, il est temps que les libéraux français insistent moins sur leur sens de la tolérance et passent davantage à l'offensive.
Il faut déranger au lieu de se ranger !
Bravo pour ce post !

Josick d'esprit agricole

Merci pour ce post... forcément "anecdotique" diront les idéologues étatistes... tout comme la douane le dirait (cf. le post en lien).

Luc SEMBOUR

Très remarquable article, intéressant et très bien écrit. je l'ai envoyé à la Ligue du Contribuable qui publie aussi "le CRI du contribuable", pour qu'ils enquêtent un peu sur cette ANPAA, ses agissements et son utilité.
LS

Buridan

Il semble que lors de la dernière révision du code pénal, on aie supprimé le crime de liberticide. Il est vrai qu'avant sa suppression, il existait certes, mais aucune peine n'était prévue.
Or, maintenant le liberticide est devenu la principale activité des gens qui disent nous gouverner. Voyez la dernière loi sur le tabac, dont les justifications, pour autant qu'on les entende, sont ridicules: à les en croire, le tabac ferait plus mourir ceux qui ne fument pas que ceux qui fument. (Il va donc falloir que je me remette à fumer)
Au nom de la Démocratie, qui, ainsi, est devenu un système totalitaire, des tas de gens veulent faire notre bonheur malgré nous. Il vaut mieux, pour notre santé, marcher à pied, laissant la chaussée aux voitures de fonction de la mairie de Paris!
Mais si l'on appose actuellement des affiches affirmant que "votre voix sera déterminante", dans le même temps, on viole la démocratie et le vote populaire sur le traité de Lisbonne. Avec de pauvre arguties.
Toutes ces dispositions liberticides viennent de l'action de quelques lobbys, qui, dans le système actuel des partis tenus par un petit nombre de personnes qui contrôlent les investitures, conduit nos "représentants" à voter n'importe quoi.
Le seul moyen pour que nos élus prennent un peu la mesure de leurs responsabilités, c'est de leur faire connaitre par l'exemple les dangers du saturnisme.
Particulièrement dans la tête.
Mais depuis 1830, nos élus, par prudence, ont tout fait pour nous désarmer.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique