« Immobilier: une baisse en trompe l'oeil faute de vraie réforme foncière | Accueil | Décès de Marcel Leroux »

lundi 18 août 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Vincent Poncet

La fonction initiale de FNM/FRE était d'acheter des paquets de crédits immobiliers auprès des banques, puis de les revendre sous forme d'obligation structurée garanties par eux-mêmes (MBS : mortgage based securities), ou alors de garder les créances immobilières et en même temps d'émettre des obligations en leur nom propre. L'idée étant que leur "signature" implicitement garantie par l'Etat permet d'emprunter bien moins cher que n'importe quelle autre institution financière et donc de soutenir le marché du crédit immobilier américain.

Mais au dela de cette fonction initiale, le statut d'entreprise privée sous garantie d'Etat a incité différents directeurs à aller vers des investissements dans les produits financiers immobiliers, notamment, autour de MBS subprime / CDS / CDO pour augmenter les profits pour les actionnaires ... et leurs propres bonus.

Les positions de FNM/FRE ne sont pas à prendre sur le compte de leur fonction initiale, mais plutôt sur une perversion du modèle initiale de ces entités (modèle qui est déjà pervers en lui-même parce qu'il incite aux profits privés et aux pertes collectivisées).

"Instead of buying the loans and securitizing them itself, Fannie Mae had invested in securities packaged by others from pools of these loans. Going back at least as far as 2002, Fannie Mae had taken on tens of billions of dollars of such securities, according to regulatory data. "

http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2008/08/18/AR2008081802111_3.html

Matthieu Baechler

Il faut bien comprendre que le marché n'est pas une fin en soi. Qu'apportera le marché parfait (celui qui est vraiment guidé par la fameuse main invisible, et non par l'état) à nous, citoyen ?

Le citoyen sera la victime directe des variations intrinsèques au marché. C'est ce qu'avait découvet Keynes à son époque.

Depuis lors, la plupart des état appliquent les théories Keynésiennes et tentent de lisser les crises par de l'expansionisme.

C'est même un des sujets sur lesquels ils arrivent suffisament à s'entendre pour avoir créé la Banque Mondiale et le FMI.

La théorie, c'est entre autre que pour éponger les dettes des entreprises privées (dans ce cas de figure), on a le choix entre une récession, qui est désagréable pour la population (chomage, baisse du pouvoir d'achat, etc) et un endettement financé par ces même citoyens qui sera remboursé dans un contexte plus favorable.

On peut être pour ou contre, je suis personnellement contre, mais ça n'est pas prêt de changer. Revenir sur ce principe, c'est accepter les recessions, la finitude du monde, la nécessité de décroitre, etc.

Tout ça, ce n'est pas très à la mode, mais c'est étonnement libéral !

Simon

Rassurez-moi : vous n'avez pas lu la note ?

Vincent Poncet

Tu peux donner la source du "Ainsi, les différents patrons du HUD purent il faire adopter des mandats obligeant les GSE à compter au moins 42% de prêts subprime dans leur portefeuille (1995), 50% en 2000, et 56% en 2004 !" ?

J'ai cherché des données, et j'ai trouvé ça
http://www.fanniemae.com/media/pdf/newsrel...tor_Summary.pdf
page 30, exposition : 48 milliards aux subprime, 340 aux alt-A, total 2.6 trillions
donc même si on compte les alt-a dans les "subprime", ça ne fait pas 56%.

vincent

@vincent : ton lien est tronqué. Peux tu en faire une tinyurl.com ?

mes sources

http://www.villagevoice.com/content/printVersion/541234

Cuomo's predecessor, Henry Cisneros, did that for the first time in December 1995, taking a cautious approach and moving the GSEs toward a requirement that 42 percent of their mortgages serve low- and moderate-income families. Cuomo raised that number to 50 percent and dramatically hiked GSE mandates to buy mortgages in underserved neighborhoods and for the "very-low-income."

pour la barre à 56% en 2004, voir le washington post:
http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2008/06/09/AR2008060902626_pf.html

In 2001, HUD researchers warned of high foreclosure rates among subprime loans.

"Given the very high concentration of these loans in low-income and African American neighborhoods, the growth in subprime lending and resulting very high levels of foreclosure is a real cause for concern," an agency report said.

But by 2004, when HUD next revised the goals, Freddie and Fannie's purchases of subprime-backed securities had risen tenfold. Foreclosure rates also were rising.

That year, President Bush's HUD ratcheted up the main affordable-housing goal over the next four years, from 50 percent to 56 percent. John C. Weicher, then an assistant HUD secretary, said the institutions lagged behind even the private market and "must do more."

(...)

In 2003, the two bought $81 billion in subprime securities. In 2004, they purchased $175 billion -- 44 percent of the market. In 2005, they bought $169 billion, or 33 percent. In 2006, they cut back to $90 billion, or 20 percent. Generally, Freddie purchased more than Fannie and relied more heavily on the securities to meet goals.

Il s'agissait d'un objectif par rapport aux originations annuelles de prêts aux familles low and moderate incomes. donc le total, moyenne pluriannuelle, est inférieur à la dernière cible.

J'ai vu, mais j'ai pas le temsp de retrouver le lien que le total de l'encours de prets sub's et assimilés était de 1,3 trillions de dols, sur un total de l'encours de prêts immo de 12 trillions, dont environ 41% refinancés par une titri Fannie et freddie.

voila voilou

bruno morin

Bonjour Monsieur Benard, nous sommes "amis sur facebook" m'autorisez vous à reprendre l'excellente note ci-dessus -biensur sous votre nom avec renvoi vers votre cite- sur mon blog ? http;// brunomorinav@free.fr Bien cordialment Bruno Morin

vincent

Bonsoir,

merci pour l'intérêt que vous me portez, c'est OK pour la reprise avec liens.

Petit conseil d'ex gourou de l'usabilité web (si si, je vous jure, www.veblog.com , c'était bien moi) : enlevez la bande son de votre blog. Même si vos choix musicaux ne sont pas en cause, c'est insupportable pour bcp de personnes de lire des choses qui demandent un peu de réflexion avec Sharleen Spitteri ou freddie Mercury dans les oreilles ;-) -

Vincent Poncet

le lien était le dernier filing SEC de fannie mae
http://www.fanniemae.com/media/pdf/newsreleases/2008_Q2_10Q_Investor_Summary.pdf

Je ne comprends pas à quoi correspondent ces 50-56% des documents du HUD. Parce qu'admettons, FNM a pris tous ses subprimes en 2007, si on admet que p.32, il y a les nouveaux encours pris par année, on a 562milliards ... pour 48 milliards de subprime sur tout le portefeuille de FNM, donc même pas 10%

vincent

@ Vincent Poncet

si tu regardes le rapport annuel de Fannie Mae 2007,
http://www.fanniemae.com/ir/pdf/annualreport/2007/2007_annual_report.pdf;jsessionid=HQDNAR4WGOOKBJ2FQSISFGA

en pages 14-15-16:

Housing Goals and Subgoals Performance
Result(1) Goal Result(1) Goal Result(1) Goal
2007 2006 2005
Housing goals:(2)
Low- and moderate-income housing . . . . . . . . . . . . . . . . . 55.34% 55.0% 56.93% 53.0% 55.06% 52.0%
Underserved areas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43.41 38.0 43.59 38.0 41.43 37.0
Special affordable housing . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26.47 25.0 27.81 23.0 26.28 22.0

Bon, le copier coller de PDF passe pas très bien, mais c'est assez clair

Pourquoi ça n'apprait pas tel quel au bilan de FNMA ? Je ne sais, et c'est franchement assez peu lisible, mais quelques hypothèses à creuser pour la nuit prochaine parce que là je suis très short in time:

d'une part, je pense qu'ils réussissent à qualifier de "prime" un certain nombre de crédits à des low income families (si le montant emprunté reste modeste, je présume)- Les objectifs de FNMA et FHLMC sont exprimés en %age de prêts aux familles à bas revenus, mais tous ces prêts peuvent ne pas être alt-a ou subs.

ensuite, j'ai l'impression que le document que tu pointes n'évoque que les liabilities au bilan, pas celles placées dans des MBS dont les obligations sont détenues par des tiers et placées hors bilan. Mais faut que je passe plus de temps dessus.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique