« Emission sur Radio Courtoisie, suite | Accueil | Vers un C.R.A. à la française pour les PME...Ils ne comprennent donc rien, au gouvernement ? »

mercredi 29 octobre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

michel

Vincent, vous me stupéfiez ! Hier soir, vous étiez à Paris et vous vous montriez éblouissant dans un débat radiodiffusé de plus d'une heure, faisant la preuve d'une très solide expertise économique, d'une grande culture politique, d'une capacité de conviction étonnante. J'étais sous le charme. Et ce matin, au petit déjeuner, vous nous servez ce caviar d'article, faisant voler en éclat l'un des mythes le plus ancrés dans la culture universelle et dans l'inconscient collectif occidental ! Vous êtes l'homme prothée du libéralisme, cette espèce aujourd'hui menacée.

Iconoclaste prodige, je vous souhaite un succès à la hauteur de votre talent! Brisez les idoles, martelez la vérité, foulez aux pieds le politiquement correct. L'avenir vous appartient, les français ont besoin de vous, l'Europe aussi.

michel

Post scriptum - Merci à FD Roosevelt et aux américains d'avoir sauvé l'Europe de 1941 à 1945. Mais si Roosevelt était intervenu dès 1939-40, comme c'était l'intérêt supérieur de la Nation américaine, quitte à sacrifier sa troisième réélection,-risque qu'un grand homme doit savoir prendre-, Il aurait épargné aux familles de son pays et au monde bien des larmes et des souffrances.

Oui merci Roosevelt, même si ce n'est pas l'amour de la France qui vous a fait intervenir plus tard, car vous n'avez jamais caché votre mépris pour notre peuple, qui pourtant a bien contribué à l'indépendance du votre.

Landry

Merci Vincent pour ce nouvel éclairage.

Au fait, le programme d'Obama ne ressemble pas beaucoup à celui du candidat Roosevelt. Espérons que lui aussi fasse totalement l'inverse de ce qu'il a promis... :)

Jesrad

Bonne idée d'attaquer le mythe de 1929. J'avais fait ma propre chronique des évènements de 1925-1933 ici ( http://jesrad.wordpress.com/2008/09/17/1929-annee-de-vaches-mortes/ ), dont il ressort que les véritables coupables de la crise de 29 étaient Herbert Hoover, JP Morgan et Benjamin Strong. Roosevelt a surtout été l'opportuniste démago qui a profité des circonstances. J'en suis même arrivé à conclure que la crise de 1929 s'est fini en 1933, et que la Dépression de 1935-1946 était simplement le contrecoup des interventions respectives d'Hoover et Roosevelt.

"Le mystère de la localisation des bulles -- Pourquoi celle ci s'est produite sur les actions, celle là sur les dotcom, les fonds asiatiques, ou l'immobilier ? --- reste pour moi entier...)"

J'ai une explication à vous proposer !

La politique monétaire de la FED, à l'époque, passait principalement par sa branche directrice de New York, dirigée par George Harrison. C'est ce type qui a le plus poussé à l'inflation monétaire avant comme après 1928. Donc il y avait une certaine localisation de l'excédent monétaire sur New York (excédent qui se diffuse dans l'économie comme une vague de mascaret: banque centrale, puis banques, puis investisseurs puis entreprises et commerces, puis grand public). Par ailleurs la bourse de New York était la place de marché la plus efficace, au fonctionnement fluide, donc elle a donné la première les signaux nécessaires au renforcement (feedback positif) du mouvement spéculatif. C'est ce qui explique que les fonds sont allés en priorité là-dedans. On retrouve le même type d'explication pour la "tulipe-mania" en Hollande: localisation initiale de l'excédent monétaire et marché "bien lubrifié" captant cet excédent ( http://jesrad.wordpress.com/2008/10/27/la-tulipe-mania-hollandaise-du-xviieme-siecle/ ).

Autre chose: l'effondrement de la bourse en Octobre 1929 ne fut pas le premier signe de la crise, mais le second. En effet le premier signe fut le ralentissement de la consommation au mois de Juillet, consécutif à l'arrêt du mal-investissement fin 1928.

Rubin

Merci Vincent pour cet excellent billet --un de plus !

Intéressante coïncidence, j'ai moi-même publié hier un passage d'interview de Milton Friedman, au cours duquel ce dernier discernait entre deux séries de mesures relatives au New Deal, et déclarait avoir soutenu l'une des deux : http://blog.sfadj.com/2008/10/le-court-terme-mritait-de-prvaloir.html

Qu'en penses-tu ?

Tonton Jack

Bonsoir,

Si je peux me permettre d'ajouter quelques éléments à autant d'érudition, il y a la remarque d'Alfred Sauvy dans l'Economie du diable à propos de FDR qui indique que ce dernier, en généralisant la semaine de 40 h, a coupé les ailes à la reprise qui s'annonçait. Toujours l'idée de Sauvy que le travail se multiplie, et ne se divise pas, quitte à ce que cela signifie d'abord plus d'horaire au départ.

D'autre part, vous pouvez lire le livre de Philip Selznick, TVA and the Grass Root, qui montre - et démonte - la belle mécanique planiste. L'auteur rappelle notamment tous les arrangements qu'ont du faire les fonctionnaires de Washington envoyés sur place avec les autorités locales et les entreprises du cru.

Dernière question: où pensez vous pouvoir trouver le programme de FDR de 1932 ?

vincent

@ Michel: rien de stupéfiant. Juste que l'article a été écrit à la fin de la semaine dernière, après un mois de recherches et de lectures.

Ensuite, pour ne pas interférer avec l'émission sur RC, j'ai programmé la mise en ligne automatique pour hier soir minuit une, puis, comme je devais rectifier la note sur mon passage sur RC, je l'ai en catastrophe décalée à 8h20.

Voila voila. & merci pour vos encouragements.

@ Tonton jack: merci pour ces très intéressantes références dont je vais essayer de tirer profit.

@ autres: je suis attendu en ville mais je ne vous oublie pas. A plus tard !

mica

c'est quoi "le taux marginal d'impôt sur le revenu"???? quelqu'un peux m'expliquer???
merci

vincent

@ mica: dans le texte présent, c'est le taux appliqué à la tranche la plus élevée des revenus.

Si un impot est découpé en 4 tranches d'imposition de 10%, 20%, 30% et 40%, on dira que son taux marginal est de 40% : une personne assez riche pour être taxée dans la dernière tranche verra chaque nouvel euro gagné taxé à 40%.

dans la vraie vie, c'est pas si simple: niches fiscales, exonérations, cumuls, déductions... Mais le principe est là.

mica

merci!!!

vincent

@ Rubin: Au dela de la stricte efficacité économique, il est certain qu'il faut prendre en compte les coûts d'un maintien difficile de l'ordre public si trop de personnes se retrouvent d'un seul coup désespérées: oui, ça peut "justifier" des mesures d'urgence. Ou en tout cas les expliquer. Peut être est-ce cela que M.Friedman avait en tête lorsqu'il disait cela.

Mais l'histoire montre que la plupart des mesures prises dans l'urgence sont comme un shoot d'héroïne pour un junkie: ça calme la douleur d'abord, ça détruit à petit feu ensuite.

Le mieux est de ne pas commencer à s'exposer aux risques par des politiques adéquates dans les temps tranquilles... mais une fois que les conneries sont faites, il se peut qu'une intervention d'urgence de l'état soit nécessaire (démagogie pour maintenir l'ordre public, pudiquement appelé "cohésion sociale"), à condition que ce soit pour se dégager de toute intervention ensuite. Or, actuellement, ce n'est pas ce que l'on observe. d'où mes inquiétudes...

Nick de Cusa

Presque tout les hommes politiques qui font campagne sur le thème de faire reculer la fiscalité et la règlementation se transforment en interventionnistes une fois au pouvoir. C'est au point qu'il ne semble y a avoir aucun remède contre ça.

Je suppose que c'est du aux promesses faites à trop de groupes de pression pendant la campagne.

L'ami du laissez-faire

à charge de Hoover

Ne pas oublier LE premier des grands travaux et symbole de cette époque.
(même si le chantier proprement dit commença juste avant le crack et le projet entamé en 1922)

le HOOVER dam

http://fr.wikipedia.org/wiki/Barrage_Hoover

herve

Comment peut-on renflouer les banques, l'industrie automobile entre autre si l'on ne cesse de diminuer l'impot, seul véritable source de revenu pour l'état ?

Anouar ELAZHARI

Cet article propose grosso-modo trois idées principales.

1- Les sources à l'origine de la crise de 1929 ne sont pas l'ultra-libéralisme, mais au contraire ce sont les mesures "socialistes" de Hoover.

2- Même en étant considéré comme libéral, les politiques menées sur le terrain par Roosevelt étaient plutôt"socialistes".

3- Ce ne sont pas ces politiques "socialistes" qui ont permit la sortie de la crise mais au contraire elles l'ont prolongées.

Toutefois, vous n'avez pas été très claire quant aux causes réelles qui étaient à l'origine de cette crise, et encore moins sur les vraies origines de la crise financière(puis économique) actuelle. Les faits sont là, c'est bien des politiques libérales qui sont pratiquées aux US néanmoins en ce qui concerne le secteur financier. Ca on ne peut pas le nier, l'autorégulation du marché ne fonctionne plus, elle a montré ses limites.

Je ne suis pas en train de dire que le remède réside dans la prise de mesures d'inspiration socialiste, mais en tout état de cause le marché laissé à lui même à montré qu'il n'est pas en mesure de sauvegarder l'état d'équilibre, de le maintenir, ou du moins de revenir tout seul à cet état après une crise.

vincent

@ Anouar


Sur les origines de la crise actuelle, je vous suggère mon "dossier subprimes", et j'y suis formel: c'est l'interventionnisme de l'état US qui a causé cette crise. L'article en anglais "the big picture" procure le meilleur résumé.

d'autre part, je ne vois pas ce que vous entendez, parlant de FDR, par "même en étant considéré comme libéral". Et ses politiques n'étaient pas "plutot socialistes" mais "très socialistes".

Mateo

@ Anouar

Pour schématiser grossièrement, l'origine première de la crise de 1929 est la "nationalisation" de la monnaie, avec la création du système de banque centrale, causant une période "d'argent facile", comme la crise actuelle.
Voir la théorie dite "autrichienne" des cycles.

Tu peux par exemple lire l'article de Jesrad, dans un style qui est lui est propre: http://jesrad.wordpress.com/2008/09/17/1929-annee-de-vaches-mortes/

Le système de banque centrale, c'est le socialisme appliqué au système bancaire et monétaire.

gilloteaux

bonjour
je viens de decouvrir les commentaire sur la crise de 33

je pense qu on est entrain de la refaire

cer n est pas encourageant
cordialement
m

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique