« Folie furieuse à Washington (2): les chiffres | Accueil | Le logement social remplit-il sa mission sociale ? »

dimanche 07 décembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Criticus

Très intéressant. Voilà qui va à rebours du discours unanime de la classe politique hexagonale à ce sujet!

Libertas

Passionnant article. Merci !

robino

Je ne suis pas certain qu'il y ait vraiment en france une preference nette pour l'habitat pavillonnaire. On devrait retrouver cette preference pour l'habitat individuel par rapport a l'habitat collectif au niveau des prix en petite et grande couronne parisienne par exemple. On appartement en centre ville a saint germain en laye coute au metre carre sensiblement la meme chose qu'une maison de surface equivalente aux alentour.

Pour le domaine precis de l'urbanisme, la planification a son interet. Le probleme de l'urbanisme n'est pas la planification en elle meme, c'est l'impregnation marxiste des planificateur:

- batiments sovietoides affreux pour s'assurer d'une totale egalité des habitants ( cube de beton egalitaire sans toits sans ornement etc)

- Rupture totale entre zone marchande et zone d'habitation pour preserver les masses laborieuse " de la marchandise" et des petit commercant exploiteurs ( pas d'espace commerciaux au pied des immeuble)

- Gout immodere pour la pelouse


Si la planification consistait a creer des ville sur le modele europeen millenaire, si la planification consistait a cree des rue de rivoli ou l'equivalent du marais je serais pour sans hesiter. Au planificateur de conserver une harmonie des forme architecturales, au libre commerce de repartir l'usage des surfaces commerciales.

On pourrait construire des quartier somptueux d'habitat dense.
On se l'interdit au nom de l'ideologie du progres. Entre 100 metre carre dans un quartier hausmanien et un pavillon je suis certain que la preference des consommateurs se porterait sur les quartiers dense.

Pour revenir a l'exemple de houston, il faut rappeler qu'elle est la ville la plus energivore de la planete en terme de transport avec 80 gigajoule consommé par an et par habitant. Soit 6 fois la consommation annuelle d'un parisien.
Autant dire que le modele de devellopement de houston n'est pas generalisable.


Vincent Benard

@ Robino

La préférence pour l'habitat pavillonaire est très marquée. La fondation Héritage et progrès a travaillé sur la question depuis deux décennies avec de nombreux professionnels et le résultat est sans appel.

Malheureusement, je ne trouve pas sur leur site la fiche de travail que Christian Julienne diffuse à ses adhérents et qui en parle. vous pouvez éventuellement écrire à héritage et progrès via leur site (google it).

Ceci dit, une préférence majoritaire pour le pavillonnaire ne signifie aucunement qu'il n'y ait pas de gros marchés de niche pour du non pavillonnaire. Et une préférence pour le pavillonnaire ne signifie pas un rejet généralisé des autres formes d'habitat. Juste une préférence.

Et justement, le marché est en général un bon moyen de satisfaire les différentes préférences, ou de parvenir à des compromis acceptables par toutes les parties prenantes. Et des quartiers denses somptueux, s'ils répondent à une demande, n'auront effectivement aucune peine à trouver un public. De la à vouloir en faire un mode de développement imposé par voie réglementaire, il y a un gouffre...

Pour les gigajoules, avez vous un lien ? J'ai des contacts que ce genre de chose intéresse (des gens libéraux et ouverts, de formation académique, et qui aiment la contradiction).

robino

J'ai repris les chiffre d'un article wikipedia.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/d/d3/Petrol_use_urban_density.svg/250px-Petrol_use_urban_density.svg.png


Peut etre les chiffres donnes sont ils discutables a la marge. Mais la relation inverse entre consommation energetique et densite urbaine semble nette dans toutes les etudes faites sur le sujet.

La densite de houston represente un dixieme d'une ville europeenne traditionnelle. Le choix de l'habitat pavillonnaire est peut etre interessant aux etat unis ou en australie, etats immenses et peu peuple il est inapplicable a grande echelle en europe.
Multiplier par 10 les surface urbaines c'est avoir une banlieue pavillonnaire geante de brest a varsovie.


Le maintien des prix agricoles artificiellement bas via les subvention fausse l'arbitrage entre terre agricole et terrain constructible.

Il n'est pas certain que cette abitrage en faveur du foncier puisse se prolonger indefiniment avec une demande agricole mondiale croissante.

Pouvoir realouer les facteurs de production est l'une des bases de l'efficacité d'un marché libre.
Comme facteur de production la surface disponible ne permet que des realocation marginale ( construire plus haut, transformer des atelier en loft, et des appartement en bureau etc)
Mais s'il est tres facile de construire une ville pavillonaire sur des champs de mais, il est tres difficile de detruire une ville pour y remettre un champs.

Quant a l'idee de planification urbaine, je comprends parfaitement que l'on puisse y etre opposé. En revanche j'ai du mal a admettre que l'on place sur un meme plan planification haussmanienne et planification bouygoides, paris et cergy pontoise.


Wappendorf

Merci pour ça, c'est très intéressant.
Concernant le graphique proposé ci-dessus, voici un lien plus facile à utiliser : http://en.wikipedia.org/wiki/File:Petrol_use_urban_density.svg

D'un point de vue énergétique, le problème majeur de la planète est à mon avis la surpopulation humaine. Donc construire plus haut je n'y suis certainement pas favorable. En effet, offrir plus de logements sur peu de territoire ne peut qu'encourager cette surpopulation (http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_say).

Quant à la difficulté de détruire une ville pour y remettre un champs, elle n'est que d'ordre psychologique. Les bombardements subis lors de la ww2 nous prouvent que nous maîtrisons la technologie nécessaire à la démolition à grande échelle.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique