« Conférence pour le cercle Frédéric Bastiat | Accueil | Réconcilier capital et travail, seul moyen d'améliorer le niveau de vie des salariés »

jeudi 22 janvier 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Barth

Non, une monnaie n'explose pas voyons...
En revanche le napalm...
Quelqu'un va bien réussir à trouver un coupable pour tout ce merdier et probablement pas le bon. Alors il va falloir faire vite: Propagande et Napalm.

scénario 5 ?
L'euro à fondu...

JL

A mon avis ce sera le 3ème scénario. Jamais les hommes politiques n'abandonneront l'euro quitte à le dévaluer par une douloureuse inflation. En finir avec l'euro signifierait que tout ce qu'ils ont entrepris depuis des décennies pour créer cette monnaie unique était absurde. Ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied ca m'étonnerait.

Mateo

@ Vincent

En parlant de folie, as-tu le "contre-plan de relance" du PS?

Ludovic

Bravo pour cet article, Vincent. Et décidément, les impressions se confirment :

http://saper-aude.net/2009/01/21/sos-etats-au-bord-de-la-cessation-de-paiement/

J'attends de lire de telles analyses dans la presse quotidienne.

gnarf

Oui le plan 3 est le seul envisageable. Il suffit de se mettre a la place des politiques pour s'en convaincre.

Le scenario 3 est le seul qui soit tout confort pour eux. Tous les autres scenarios necessitent une action ferme et determinee, de se remettre en question et de braver l'impopularite.

Le scenario 3 permet de "regler" le probleme en coulisses par des actions monetaires non-comprehensibles pour le profane, et ensuite il suffit aux politiques de dire que les consequences sont la faute du liberalisme pour que le peuple les encourage a renforcer leur main-mise sur l'economie.

C'est tout benef.

Pascal Giraud

L'avantage du plan 3 pour moi personellement qui suis base en sterling, ce serait de limiter la casse!

Gnarf a raison, je pense. C'est un peu comme au debut des annees 90, ou je me rappelle etre le seul dans les "morning meetings" chez Merrill sur 50 traders a penser que l'euro allait se faire quoi qu'il arrive parce que c'etait une creation politique, et que l'economie n'allait pas se mettre en travers de l'histoire telle que la voulait Mitterrand et Kohl.

Dans le meme esprit, et parce que les polticiens ne sont jamais responsables des problemes, ils manipuleront les choses. La majorite de la population etant ignare, ca passera comme d'habitude.

jb7756

Sortir de l’Euro me paraît effectivement difficile.

Mais je mélangerai un peu de scénario 1 et 3. 50% de création monétaire mais aussi 50% de restructuration, donnant, donnant.

De plus les pays en difficulté actuellement (Grèce, Espagne, Portugal, Irlande) représente une petite portion de l’Europe, donc on ne sera pas obligé de tirer à fond sur la planche à billet.

Les prêteurs sont aussi un peu obligé de prêter. Le monde entier étant dans la merde, ils savent que s’ils veulent éviter une inflation/récession forte de tous les cotés qui les toucherai directement, ils doivent soutenir les états.

Et en fait je me demande si la création monétaire irait vraiment provoquer une inflation. Si elle n’est pas orientée vers des hausses de salaires, elle pourrait faire gonfler une autre bulle qui en éclatant liquiderai le trop plein monétaire.
Le mieux ce serait de provoquer une bulle qui serait pas trop douloureuse à l’inverse de la bulle de l’immobilier, du type bulle Internet, et qui dirigerai les flux d’argent vers les caisses des états. Une bulle verte par exemple ?

CPM

A ma connaissance, le Danemark n'appartient pas à la zone Euro...

Dwarf

Le plan 5 ?

La guerre tout simplement ... parce que c'est la seule méthode que connait le capitalisme pour sortir d'une crise.

ST

C'est vrai que le scenario 3 parait rationnellement le plus crédible. Néanmoins, il convient de se demander dans quelles conditions il pourrait être mis en oeuvre. Et avec quelles conséquences, autre que le retour de l'inflation. Notamment, en échange de quelle contrainte nouvelle sur les Etats membres, ouvriraient-on la boite de pandorre de la création monétaire ? Car si on le fait sans contrainte nouvelle, ce sera la course aux mauvais élèves : les gagnants seront ceux qui profiteront plus de l'inflation qu'ils n'en souffriront. C'est une socialisation des conséquences de l'endettement étatique au niveau européen, tandis que le gain lié à l'endettement continuera à profiter localement. Ne va t-on pas entrer dans une spirale infernale ? Il faudra bien envisager de placer des contraintes fortes sur les dettes nationales pour éviter la fuite en avant. Mais lesquelles ? Et avec quel transfert de pouvoir nouveau au niveau Européen ?

On fait le parallèle avec l'Etat Fédéral américain, mais on ne peut pas comparer la structure des Etats Unis et de l'Union Européenne. Reprenons l'exemple de la Californie, au bord de la cessation de paiement mais dont personne ne parle du retrait de la zone dollars. Certes, mais la dette publique de l'Etat de Californie (qui a un PIB approchant celui de la France), c'est 60 milliards de $. La dette publique de la France, c'est 1300 milliard d'euros ... On voit bien que les implications sur la monnaie ne sont pas comparables. D'où ma question : pour qu'on puisse accepter d'en passer par un sauvetage de la dette de certains Etats membres par une action sur la monnaie (ce qui équivaut à un transfert de richesse déguisé des pays membres les plus vertueux vers les moins vertueux), quelle contrepartie en recentralisation du pouvoir économique et budgétaire vers l'échelon européen sera demandée ? Si on n'en demande aucune, ca ne marchera pas ou nous entrainera vers le gouffre par une course à la détérioration des finances publiques de chaque Etat membre (histoire de pas être le dindon de la farce).

Donc scenario 3, oui, mais ce sera une étape majeure dans la construction d'un Etat fédéral socialiste européen. Et tous les libéraux (et j'en suis) qui ont cru que la construction européenne se faisant sur des bases libérales (marché commun, concurrence, monnaie unique sensée justement contraindre les Etats membres à des politiques budgétaire plus rigoureuses) serait plutot une bonne chose pour l'évolution libérale de notre pays pourront s'en mordre les doigts.

Monoi

@ST, ca fait longtemps que je ne crois plus que la construction europeenne soit liberale.

En gros, depuis le jour ou le concept d'harmonisation a vu le jour.

Robert Marchenoir

De Iain Martin dans le Daily Telegraph, sur la crise bancaire en Angleterre:

"As a free-marketeer what I am about to say pains me. But there had best be a full nationalisation of the Royal Bank of Scotland and Lloyds/TSB/HBOS. The former is regarded by the market as broken and we own 70 per cent of it, anyway. The latter is in nearly as much trouble. Let us stop pretending they operate as independent institutions."

"The alternative is to just let them die. However, the atmosphere is so febrile there would be queues round the block at all banks. We are well beyond the point at which it might be safe to conduct an uncontrolled experiment in chaos theory."

Voir aussi les solutions qu'il préconise.

http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/iainmartin/4308950/Nationalise-RBS-then-rebuild-capitalism.html

ST

@Robert Marchenoir : j'entend bien l'argument de Iain Martin, mais j'ai du mal à l'accepter. D'abord parce que l'argument du "dans le principe, je suis contre, mais là, c'est ça ou le chaos", on nous le sert depuis plusieurs mois, et pour justifier toutes les interventions et tous les sauvetages les uns après les autres. C'est un peu court et un peu faible.

Ensuite, sur le fond, il a bien compris que le problème était un problème de confiance. Mais en sauvant ces deux établissements au frais du contribuable, on ne rétablit pas la confiance dans le système, on indique juste que l'Etat viendra à la rescousse de tous ceux qui ont échoué et les sauvera quoi qu'il en coute. C'est pour ca qu'il rajoute que la phase 2 après ce nouveau bailout, c'est "reconstruire le capitalisme". Mais comment le reconstruire (si tant est que ce soit le capitalisme qui ait besoin d'être reconstruit), dans le même temps qu'on démontre l'inverse simultanément ... Comment après ce bailout effacer l'alea moral terrible que ces précédents répétés ne cessent d'alimenter jour après jour. Qui pourra faire croire après ça que oui, cette fois on l'a fait, mais la prochaine fois, dans 1 an, 5 ans, 10 ou 20 ans, on le refera pas parce que là ce sera différent et on aura bien expliqué les règles à l'avance.

La vrais question à laquelle on évite soigneusement de répondre en disant : si telle banque tombe, si on assiste à un véritable "run on the bank" sur toutes les autres institutions bancaires de la part de leurs clients, est ce que ce serait la manifestation d'une peur irrationnelle, ou est ce que ce serait une réaction rationnelle lié à la réalité de la solidité de ces autres banques ? Parce que si la panique qu'on cherche à éviter a de vrais causes bien profondes et bien réelles, cherche t-on réellement à éviter la panique ou à cacher ce qu'elle pourrait nous révéler ?

vincent

@CPM : tout à fait exact, autant pour moi.

@JB : Certes, les pays en difficulté devron tmettre un peu de scénario 1 en oeuvre quoiqu'il arrive. Mais l'incitation à aller au bout de cette démarche ne sera guère importante si un "BCE Bailout" est déclenché...

Derechef

Tout ça me rappelle un article qui laisse imaginer un scénario 5, à mon avis, bien plus probable que le scénario 3 bis :
http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/2791587/Support-for-euro-in-doubt-as-Germans-reject-Latin-bloc-notes.html
Ça vous parait possible, dans la pratique, des euros de différentes valeurs ?

ST

@derechef : l'article me parait assez anecdotique. L'Euro a court légal dans l'ensemble des pays de la zone euro, quel que soit le pays d'emission du billet. La sortie d'un quelconque pays de la zone euro ne changerait en rien cela pour tous les billets déjà émis. L'article fait un parallèle avec le dollars sous la présidence d'Andrew Jackson mais le contexte est tout à fait différent. Andrew Jackson avait mis fin à l'expérience de Madison d'une banque centrale en ne renouvelant pas la charte de la Banque Centrale. Les Etats Unis connaissaient une période de transition vers un ère de free banking qui prit fin en 1913 avec la creation de la Reserve Federal. A cette époque seules les pièces d'or et d'argent émises par le trésor américain ont cours légal. Les billets de banques sont échangeables contre leur équivalent en or ou argent, mais pour des raisons conjoncturelles certaines banques perdent la confiance du publique et leur billets se dévaluent. Il n'y a donc pas plusieurs dollars de différentes valeurs aux Etats Unis à cette époque tout simplement parce que les Billets de banques, émis par des banques privées, ne sont pas des dollars, mais des notes de crédit échangeable contre des dollars or ou argent. En Europe aujourd'hui, la situation n'est pas comparable car les billets de banque en Euros ont cours légal. Ils ne sont pas échangeable contre de la monnaie, ils sont de la monnaie. Ils sont d'ailleurs échangeables contre rien du tout. C'est toute la "beauté" (je suis ironique là) du système que l'on a bati depuis un siècle. Un Euro grec ne pourra jamais se dévaluer par rapport à un Euro allemand, parce que de part la loi, une banque prendra toujours en dépot ces deux euros de manière totalement identique et est forcée de le faire. Si d'aventure les gens commencaient à s'échanger 2 euros grecs contre 1 euros allemand, vous pourriez vous enrichir simplement en allant au distributeur de billet d'une banque allemande, tirer 100 euros, les échanger contre 200 euros grecs, et les redéposer à la banque allemande, qui créditera votre compte de 200 euros etc etc ... Donc c'est absurde.

Derechef

"une banque prendra toujours en dépot ces deux euros de manière totalement identique et est forcée de le faire."

Si un pays veut sortir de la zone euro, il est quand même beaucoup plus simple de modifier cette loi que de mettre en place une nouvelle monnaie.

Robert Marchenoir

Si je vous suis bien, ST, je devrais courir retirer l'argent de ma banque, et le convertir en sacs de riz, en bidons d'huile et en immobilier (euh?...). Ou en or. Ou en fusils. Ce n'est pas rassurant.

ST

@Derechef : là je ne vous suis plus trop. Modifier cette loi (qui est un traité international), c'est factuellement sortir de la zone euro. Si un pays de la zone euro déclare que l'Euro n'a plus cours légal chez lui, il sort de la zone euro. Il ne va pas continuer a imprimer des Euros à lui qui auraient cours légal chez lui mais pas dans les autres pays de la zone Euro, et les autres Euros de la zone Euro n'ayant pas cours légal chez lui. Il va de toute manière etre obligé de changer ses billets. Et les anciens billets en Euros qu'il imprimait auront toujours cours légal dans la zone euros tant qu'il en restera en circulation.

@Robert Marchenoir : honnêtement, c'est une vrais question, qui n'est plus du simple domaine du mythe millénariste. Si les banques commencent à flancher une par une ... On vous dira que ce n'est pas possible, mais on vous aurait aussi dit il y a un an que ce qui s'est passé en septembre dernier n'était pas possible. Qu'est ce que ca pourrait signifier réellement ? a t-on seulement les outils, le recul ou l'expérience suffisante pour deviner ce qu'il adviendrait ? Je n'en suis pas si sur. Sans aller jusqu'aux sac de riz et aux fusils (c'est à dire se préparer au blocage de l'économie, aux émeutes etc ...), une petite réserve d'or (or physique, pas des titres) n'est pas totalement absurde pour parer à toute éventualite : vous ne risquez pas grand chose et c'est la seule valeur de réserve qui a fait ses preuves depuis plusieurs milliers d'années. C'est plus ou moins tabou d'en parler mais des pragmatiques qui se fichent pas mal du jugement d'autrui comme Jim Rogers ou même Loic Abadie de Tropical Bears abordent sans complexe la question et de manière positive.

Gratzzz

il y déjà eu des unions monetaires dans le passé ... (notamment une union monetaire latine). Est-ce que l'histoire de leurs fins est utile pour comprendre ce qui pourrait arriver ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique