« Non, la sortie de crise n'est pas pour demain | Accueil | Inflation et bulle immobilière : les chiffres du PIB des années 2000 ont ils la moindre valeur ? »

lundi 18 mai 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Guillaume

Diable...Vous êtes très sombre ces temps-ci...

jb7756

La tactique adoptée aux US est logique. Pour que les gens puissent recommencer à consommer, il faut effacer d’abord leur dette dont le montant est insupportable. Donc on les incite à le faire. Tant pis pour les banques qui sont déjà à genoux de toutes façons.

En France les gens qui ont achetés des biens immobiliers sur valorisé avec des prêts parfois à 30 ans vont être obligé de payer jusqu’à la fin. C’est injuste.

bibi33

Qu'est-ce qui est injuste?

Le fait que celui qui a contracté un prêt le rembourse?
Ou le fait que le contribuable rembourse ce crédit?

jb7756

La bulle immobilière est une anomalie. Quand on le sait, on s’abstient et on attend que ça pète. Mais tout le monde n’a pas cette lucidité, loin de là ! Sinon il y aurait pas eu de bulle !

De toutes façons tout le monde paye l’éclatement d’une bulle, quelques soit les moyens utilisés. Au choix :
- planche à billet
- impôts
- faillites
- crise économique, chômage
….

D’ailleurs transformer les dettes en actions c’est bien. Mais comme beaucoup de dettes sont sur des foyers, les banques ne peuvent pas prendre des actions sur des foyers, sur des gens. Dans certains pays, les mauvais payeurs étaient mis en esclavage par leur créancier mais ce temps est révolus.

Une question à Vincent :
Quand la FED achète des bons du trésor US, c’est un don ou un prêt ?

ST

@jb :

> Quand la FED achète des bons du trésor US, c’est un don ou un prêt ?

Ni l'un ni l'autre. C'est bien un achat : la FED acquiert ces bons du trésor, elle les garde dans son portefeuille, jusqu'à expiration, ou jusqu'à revente si elle décide de s'en séparer plus tôt. Par contre, elle ne le fait pas avec de la monnaie qu'elle garderait en réserve. Elle le fait par un simple jeu d'écriture. Elle crée ex nihilo la monnaie qui sert à acheter ces bons du trésors.

jb7756

@ST

>> Quand la FED achète des bons du trésor US, c’est un don ou un prêt ?
> Ni l'un ni l'autre. C'est bien un achat : la FED
> acquiert ces bons du trésor, elle les garde
> dans son portefeuille, jusqu'à expiration,

Donc ces bons du trésor devront bien être payé un jour. La dette n’est pas effacée. Et puis si j’ai bien compris les autres banques aussi font de l’argent lorsqu’elles font un prêt ? Ou est la différence alors ?

ST

@jb :

> Donc ces bons du trésor devront bien être payé un jour.

remboursé, oui.

remboursé par un autre emprunt. Auprès de la banque centrale.

> La dette n’est pas effacée.

Effacée, non. Diluée, oui. On appelle cela l'inflation.

> Et puis si j’ai bien compris les autres banques aussi font de l’argent lorsqu’elles font un prêt ?

Oui, elles créent aussi de la monnaie. Et de l'inflation.

> Ou est la différence alors ?

La différence n'est pas fondamentale quelque part. Une banque commerciale dans un système de réserve fractionnaire, prête (une partie) de l'argent qui est mis en dépôt par ses clients. Elle crée ainsi de la monnaie scripturale. Elle démultiplie ainsi avec de la monnaie de crédit (des prêts), les dépôts initiaux. La banque centrale qui achète des bons du trésors, le fait sans réserve, ex nihilo. Totalement arbitrairement. Elle achète les bons du trésors par pure inflation monétaire.

Le problème c'est que créer de la monnaie par simple jeu d'écriture ne crée aucune valeur. ON injecte de la monnaie en quantité mais aucune valeur n'existe en contrepartie. Si la monnaie avait une valeur intrinsèque, par exemple si elle était basé sur un métal précieux (et de manière stricte), on ne pourrait pas faire cela. Mais dans un système de fiat monney, ou la monnaie n'a aucune valeur intrinsèque propre, ce genre de passe passe ne fait que créer des perturbations dans le système, sans générer aucune valeur.


marlène

Bonjour,

Je n 'ai pas trouvé d' autres endroits que celui ci pour vous dire combien j' aime vous lire. Je n' ai découvert l' existence de votre blog que récemment mais entends bien rattraper le temps perdu!
.
Actuellement en Master finance, je m' ennuie à mourir dans la plupart de mes cours ..si seulement nos intervenants étaient tous aussi passionnants à écouter et à lire ..de plus ils n' ont que peu de pédagogie ...

Je dois rédiger un essai sur un sujet d' actualité ou presque puisqu'il s' agit d'une part du "Plan Tarp" soit de " fallait -il sauver Lehman Brothers" ?

J' ai de quoi réfléchir grâce à vos écrits en comparaison des trop peu nombreux articles sérieux et approfondis dans la presse française ...ah mais j'allais oublier Le Monde qui reprenait en coeur ales déclarations de Nicolas Sarkozy sur ces traders coupables de tous les maux (de la crise y compris ) et qui allaient voir leur niveau de rémunération contrôlé etc...et ce genre
d 'inepties trop répandues..
Il faut vraiment bien chercher pour tenter de comprendre les méandres du marasme passé et à venir..

Merci à vous

vincent

@ Marlène : Merci beaucoup pour vos encouragements ! Vous me redonnez le moral, tiens...

La bonne question : "Fallait il sauver bear stearns ?"...

Si vous lisez l'anglais, je vous suggère "meltdown" de Thomas Woods. Concis, percutant, et qui vous donnera plein d'éclairages sur TARP et Bear-Lehman.

vincent

@ JB: "D’ailleurs transformer les dettes en actions c’est bien. Mais comme beaucoup de dettes sont sur des foyers, les banques ne peuvent pas prendre des actions sur des foyers, sur des gens. Dans certains pays, les mauvais payeurs étaient mis en esclavage par leur créancier mais ce temps est révolus."

Il existe dieu merci d'autres moyens de restructurer la dette des ménages sans faire de tout emprunteur un nouveau spartacus. Par exemple en permettant aux banques de réduire le principal du prêt aux ménages "underwater", mais en contrepartie, si le ménage, un jour, revend la maison au dessus du prix de renégociation (un prix bas), c'est la banque qui empoche la plus value.

Ce n'est pas sans risque non plus pour la banque, mais toujours mieux que de se retrouver avec une maison non entretenue, vidée de son "accastillage", et située dans un quartier "fantomisé" (blighted) par des faillites multiples.

Malheureusement, pour des raisons que je n'ai pas pris le temps d'elucider, il semble qu'une telle solution soit difficile à mettre en oeuvre.

Un second moyen serait que des fonds spéculatifs rachettent la totalité des tranches d'une MBS douteuse à prix "discount", exemple, 40% de son facial, et, de ce fait, puisse consentir un rabais de (par exemple) de 30-35% à tous les emprunteurs qui émargent à la MBS (le spéculteur récupérerait 65 à 70% du nominal, racheté 40: risqué, mais pas mal !). Hélas, il aurait fallu le faire au début. les divers plans étatiques, en incitant les possesseurs de MBS à attendre l'action de l'état, on tué dans l'oeuf cette possibilité.

vincent

@ Marlène :

je reposte dans les commentaires le lien vers Hussman, que j'avais mis dans le texte.
http://www.hussmanfunds.com/wmc/wmc090330.htm

tout y est pour votre exposé. Bon courage.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique