« Pétition pour une relance durable | Accueil | Guerre commerciale reportée aux calendes grecques »

lundi 29 juin 2009

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e54ef28dc188340115716ffa55970b

Voici les sites qui parlent de Réchauffement factice, protectionnisme véritable : avis de danger ! :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mr_Zlu

Génial tout ça.

Faut-il qu'on apprenne à marcher au pas, saluer nos führers verts en tendant le bras tout en arborant un sourire béat ?

Ah non, c'est démodé et trop évident tout ça.

Mon avis est qu'on risque de finir comme en Corée du Nord, sans savoir pourquoi on aura tant de malheur et à cause de qui.

Plus sérieusement, on en parle mais quelle pourrait être notre influence face à ce genre de chose ? surtout en France.

Par exemple, au travail, la plupart de mes collègues sont intimement convaincus que le climat se réchauffe avec comme preuves indiscutables de "on en parle partout", de "y'a plein d'études scientifiques qui soutiennent cette théorie" et de "t'as qu'à regarder dehors".

Bien entendu, ce sont les mêmes qui sont de gôôôche (lire humanistes contre la pauvreté, pour la redistribution en prenant aux "riches" et contre les immondes banquiers-traders capitalistes ultra-libéraux).

L'impression parfois de vivre dans 1984 est effrayant.

Naufrage

L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont annulé leurs lois anti-carbone? You made my day. Je suis de bonne humeur pour la journée là.

michel

En ce qui concerne les USA, il semble qu'il sera difficile au Waxman Markey Bill d'obtenir les 60 voix nécessaires pour son adoption par le Sénat, d'autant plus que la présidente de la Chambre des Représentants, Nancy Pelosi, partie en tournée de propagande auprès du gouvernement chinois début juin s'est vue dire que la Chine et l'Inde ne vont certainement pas s'engager sur des limitations d'émissions qui freineraient leur progression économique lors de la Conférence climat du CCNUCC de décembre, à Copenhague, qui doit décider des mesures qui succèderont au Protocole de Kyoto en 2012. Pour Mme Pelosi, partie gonflée à bloc par le vote du Waxman Markey Bill par sa Chambre, ce fut une bonne douche froide chinoise !

La question des taxes carbone aux frontières prévues par le Waxman Markey Bill, et réclamée avec excitation par Sarkozy pour l'Europe constituerait purement et simplement une déclaration de guerre économique à la Chine et à l'Inde. De telles mesures seraient évidemment attaquées par les pays en développement dans le cadre de la procédure des règlements des différends de l'OMC. Il est très probable que l'OMC invalide de telles taxes aux frontières : les Etats ont le droit d'appliquer aux importations les taxes qui pèsent sur leurs productions nationales, mais le cap and trade system n'est pas une taxe ! Les pays qui décideraient de taxations carbone aux frontières se mettraient hors la loi internationale. Les pays en développement peuvent d'autant moins tolérer un tel protectionnisme que l'argument utilisé pour le CO2 serait susceptible de l'être également pour les questions d'inégalité de protection sociale, de législation du travail, etc.

On sait à quoi peut mener la guerre économique. Je rappelle que Pearl Harbour a été déclenché par les Japonais en réponse à l'étranglement économique provoqué par les divers embargos décidés par FD Roosevelt contre leur pays.

Vouloir imposer par la force des limitations de CO2 à la Chine, à l'Inde et aux autres pays en développement dont l'industrie émerge au niveau mondial, et donc vouloir mettre un frein à leur développement aurait des conséquences géopolitiques désatreuses pour la paix.

Je le dis tout net, l'Europe de Barroso et Sarkozy marche sur la tête, et les USA d'Obama sont gagnés par la même folie. Il faut absolument que les citoyens manifestent bien fort leur opposition à leurs aventures insensées.

vincent

@ Michel: la majorité au sénat est à 50+1 (ou 50+ voix du VP); Le chiffre de 60 est souvent cité, mais c'est juste un seuil qui facilite la procédure pour la majorité (je ne connais pas les détails de la procédure du vote au sénat US...)

Mr_Zlu

@Michel

#########################################################
Je le dis tout net, l'Europe de Barroso et Sarkozy marche sur la tête, et les USA d'Obama sont gagnés par la même folie. Il faut absolument que les citoyens manifestent bien fort leur opposition à leurs aventures insensées.
#########################################################

En émigrant massivement en Australie ou en Nouvelle-Zélande par exemple...

Déjà que le gouvernement néo-zélandais a reconnu l'impact néfaste du droit de sol malthusien, cette abolition fait que j'ai de plus en plus envie d'aller voir là-bas...

joletaxi

Quelle fougue!A vous lire, on en viendrait à regretter G;Bush.Il est vrai que celui-ci avait une réputation inoxydable d'imbécile,alors que Barack a est lui auréolé de toutes les qualités,bien qu'il déclare que le CO2 est un polluant qui détruit l'air que nous respirons et l'eau que nous buvons!
Il faudra tout de même qu'un jour nous nous posions des questions sur le fonctionnement de notre système démocratique,sur la façon dont nous donnons "les commandes" à des gens qui n'ont aucune compétence;aucune valeur citoyenne généralement?
Votre diatribe sur le réchauffement climatique est certes plausible,et il contient la réponse à votre question sur le "complot"
Vous affichez avec fougue votre propre conviction.En face, les protagonistes du RCA ont eux-même des convictions inébranlables.
Les données(plus ou moins fiables,ou trafiquées) les graphiques, les reconstructions climatiques,les théories, les modèles,les prévisions(à 100 ans, cela en devient risible) tout ce fatras de déclarations, d'articles vont dans tous les sens, et on en vient à se demander comment des scientifiques peuvent continuer de se contredire l'un l'autre et encore avoir la moindre crédibilité?(Voyez par exemple une étude exemplaire
:http://www.oceanclimate.de/A_Large_Scale_Experiment_with_Climate/A_Large_Scale_Experiment_with_Climate.html
Ce qui à mon avis fait le succès de la théorie du RCA,c'est l'exploitation habile d'un sentiment diffus de culpabilité du bien -être qui est distillé à longueur d'année dans tous les domaines:nous sommes coupables d'avoir élaboré un modèle de développement qui ne peut qu'être néfaste,nous sommes coupables d'exploiter les richesses de la terre que nous volons aux sociétés qui se sont révélées incapables d'en tirer profit.Cela ne peut que mal finir:le réchauffement climatique, la pollution,la faillite du système capitaliste etc... les gens qui se répandent en prophéties catastrophiques ne peuvent que rencontrer un écho dans nos sociétés inquiètes,où l'on a institué le principe de précaution en dogme( j'appelle cela le syndrome de la ceinture de sécurité)
Il n'y a pas de complot(sauf que certains ont bien compris le parti que l'on pouvait tirer de cette folie,au même titre qu'un Raël ou que toute secte),et vous aurez autant de mal à faire revenir les gens à la raison, que de faire revenir un protestant à la "bonne religion"

jb7756

Le RCA :

Pour Sarkozy, c’est promouvoir le nucléaire ! C’est tellement clair ! Boorlo et Morizet ne font que de la figuration. On installe deux trois éoliennes, trois quatre centrales solaires mais a coté on lance plusieurs chantiers majeurs d’EPR…

Pour Obama, c’est réduire la dépendance énergétique des USA. Car la Chine et l’Inde vont consommer de plus en plus de pétrole qui va se faire plus rare et cher. C’est la Crise Energétique !
Mais bon je vois pas pourquoi on aborde pas cette question directement plutôt que de passer par le mensonge du RCA. C’est malsain. Peut être pensent ils que la Crise Energétique c’est plus effrayant ?

Pour Gore, c’est faire du fric. Gore, c’est une agence publicitaire qui bouffe à tous les râteliers.

keyvanovitch

Bonjour,


Etant donné l’émergence de nouveau pays (consommateurs) et de la limite des ressources sur la Terre. Il va bien falloir repenser la société de consommation actuelle, je pense qu’avoir le choix entre 100 yaourts, me parait de plus en plus risible. Le réchauffement climatique est peut être une hérésie (c’est comme pour la crise, tout et son contraire est dit), mais la destruction de la planète par l’homme ne l’est pas. Si cela peut permettre une prise de conscience de la part des différents peuples, je lui trouve un aspect positif. La démographie mondiale prévoyant pour bientôt 9 milliards d’individu, qui veulent eux aussi consommer, il faudrait Plusieurs planètes comme la terre si tous le monde devaient consommer à l’occidentale. Sans cette prise de conscience, au-delà de tout phénomène négatif de l’économie, c’est bien la nature de l’homme qui va reprendre ces droits et détruire son voisin pour manger.

On peut aussi parler de la place de l’humain sur la terre, j’aurais tendance à vouloir vivre en harmonie avec la terre qui m’héberge.

floyd

@keyvanovitch

Et si tous les habitants de la terre avaient un ordinateur et une connection internet, il faudrait combien de planètes?
Cela me fait marrer ces écolos qui profitent du bien fait de la société moderne et qui crachent continuellement dessus.

Keyvanovitch

@ Floyd,

C’est la première fois qu’on me targue d’écolo ... cependant, je me pose des questions. Est-ce que parce que j'ai la chance de vivre dans un pays "industrialisé" et "développé" que je ne peux pas voir un point de vue sur le développement de la planète? J'aime le progrès autant que la planète, et ce n'est pas forcément paradoxal.
Je ne vois aucun rapport entre le fait d'utiliser au mieux les ressources planétaire pour éviter certaines catastrophes humaines et posséder un ordinateur. Parce que, je considère l’écologie, je devrais vivre dans une grotte, avec des Silex et une peau de bête ? Ridicule…

Le but de partager une opinion (économique, politique, social ...) sur un blog est le dialogue.

floyd

@Keyvanovitch

Vous dites : 'il faudrait Plusieurs planètes comme la terre si tous le monde devaient consommer à l’occidentale'. Alors je repose ma question, auquel vous n'avez toujours pas répondu : 'Serait-ce raisonnable pour la planète si tout le monde possédait un ordinateur et une connection internet'.
Peut-être vous n'êtes pas au courant, mais l'informatique est un gouffre d'énergie. Alors les beaux discours moralisateurs, il faudrait peut-être se les appliquer à soi-même. Les éco-bobos sont des hypocrites de la pire espèce. Ils se donnent bonne conscience en consommant du bio ou en triant leurs déchêts, mais cela n'empêche d'utiliser les gadgets modernes comme l'ordinateur ou le téléphone portable. Et après ils viennent nous dire qu'on ne peut plus continuer comme cela. Qu'ils montrent l'exemple en allant élever des chèvres dans la montagne, ou qu'ils se taisent.

Keyvanovitch

Merci, j'étais pas au courant. ;-)

L'alimentation est de première nécessité, pas l'informatique. Ensuite, l'énergie consommée entre l'agriculture et l'informatique, n'est sans aucune comparaison. Je ne connais pas les chiffres, mais je pense que l’agriculture est bien plus consommatrice d’énergie pour une petite partie de la population et pour en plus pas mal de gâchis.
Je disais, juste l’aspect positif que pouvais avoir cette doctrine du réchauffement climatique. D’après votre discours, soit on se tait et on vit dans la société sans pour autant la critiquer, soit on se marginalise. c'est tolérant. Je n'ai pas la solution miracle pour autant. Je ne pense pas qu'on tuera son voisin parce qu'il a internet, mais plus parce que lui mange et pas moi.

floyd

L'aspect positif de cette hystérie collective est que cela m'a ouvert les yeux. Je n'étais pas spécialement contre le bio ou les énergies renouvelables il y a quelques années, mais depuis le matraquage jour et nuit concernant le catastrophisme écologique, je me suis rendu compte que c'était devenue une religion. "Si vous ne mangez pas bio ou triez vos déchets, vous détruisez la planète". La manipulation des gens par la peur est vieille comme le monde. Grâce à internet, j'ai découvert ce blog. Même si je ne partage pas tous les opinions de Vincent, je suis souvent d'accord avec ses articles, qui sont très bien argumentées. Je trouve très dommageable pour la démocratie que les grands médias ne donnent qu'un point de vue. C'est pour cela que je suis convaincu que l'avenir de l'information c'est internet.

vincent

@ Floyd & Keyvanovitch (ça fait très "match pour la suprématie mondiale au temps de la guerre froide", çà... Après Fisher-spassky, voici Floyd-Keyvanovitch...)

L'opinion exprimée dans le premier post de Keyvanovitch, quoiqu'on en pense, est partagée de bonne foi par bien des personnes. Il est donc indispensable d'y répondre sur le fond.

Il se trouve que bien des affirmations sont démenties par les faits. Passons en qqs unes en revue:

"Etant donné l’émergence de nouveau pays (consommateurs) et de la limite des ressources sur la Terre" :

cette limite est assez lointaine. La première ressource de la planète est le génie humain: celle qui transforme une huile nauséabonde en carburant, ou les déserts de palestine en verger israélien.

Ce que chaque mètre carré de terre cultivable, chaque veine de sous-sol, peut produire aujourd'hui, n'a rien de comparable à ce que cela pouvait produire hier, et n'a rien de comparable à ce que cela produira demain.

Ajoutons qu'aux ressources importantes d'hier (bois de chauffage) ont été substituées d'autres ressources (charbon) puis d'autres (pétrole, électricité), et demain, qui sait... Quoique la lecture de certains posts puisse vous donner à penser, je pense que la maîtrise de la production et du stockage d'énergies renouvelables, à coût bien plus bas qu'aujourd'hui, sera une réalité "demain". Ce que je ne sais pas dire, c'est si demain sera dans 20 ans ou dans 90.

Mais pour y parvenir, ce ne sont certainement pas les réglementations visant à faire stagner les économies et à déverser des milliards vers des technos aujourd'hui immatures qui sont la solution. Voir à ce sujet mes archives.


"Il va bien falloir repenser la société de consommation actuelle, je pense qu’avoir le choix entre 100 yaourts, me parait de plus en plus risible."

En quoi avoir le choix entre 100 yaourts vendus à 100 000 unités pièce est il plus problématique que d'avoir 1 yaourt à 10 millions d'exemplaires ? Faudrait il réglementer le nombre de références par type de produit accessible en un point de vente donnée ? Voire confier à un Gosplan le choix des yaourts accessibles à la vente ? J'en parlerai à quelques amis originaires de l'ex URSS, pour voir ce qu'ils en pensent...

"Le réchauffement climatique est peut être une hérésie (c’est comme pour la crise, tout et son contraire est dit), mais la destruction de la planète par l’homme ne l’est pas" :

Je ne saurai trop vous recommander la lecture de "l'écologiste sceptique" de Lomborg. A l'aide de faits historiques avérés et de statistiques parfaitement vérifiables, vous constaterez que "l'élève terre va mieux, mais qu'il peut mieux faire". Globalement, la prise de conscience environnementale n'est pas mauvaise, lorsqu'elle aboutit à réduire les rejets de particules par les moteurs, ou à commercialiser des emballages qui n'émettent pas de particules nocives dont j'ai oublié le nom lorsqu'on les brule. Mais cela ne justifie pas des mesures totalement déraisonnables basées sur une science totalement biaisée que l'on veut nous imposer.

"Si cela peut permettre une prise de conscience de la part des différents peuples, je lui trouve un aspect positif" :

Vous parlez comme si la prise de conscience n'existait pas. En fait, elle a commencé bien avant ma naissance (je ne connais pas votre âge), simplement, les progrès dans la connaissance et la technologie permettent d'améliorer la situation. Là encore, ce sont les sociétés où la liberté individuelle prédomine qui ont été le berceau de ces prises de conscience et de ces recherches de solution. Les premiers pollueurs mondiaux ont été, et de loin, l'URSS et la Chine de Mao.

"La démographie mondiale prévoyant pour bientôt 9 milliards d’individu, qui veulent eux aussi consommer, il faudrait Plusieurs planètes comme la terre si tous le monde devaient consommer à l’occidentale" :

Affirmation mille fois entendue mais sans fondement. Je la tourne autrement: En 1900, on aurait dit: "si 6 milliards d'êtres humains voulaient vivre en consommant 10 fois plus que le plus riche des hommes de 1900, quand ils étaient un peu moins de deux milliards, il faudrait 250 planètes (je dis 250 au hasard, ça me parait une bonne approx).

Bon, force est de constater qu'une seule planète suffit. Toujours cette impossibilité de se dire que les solutions accessibles aux humains dans 100 ans seront sans commune mesure avec les notres, sauf si entre temps nous nous entredétruisons à l'aide de bombes H, mais le pire n'est jamais certain ;-). Ajoutons que si les PVD n'arrivent pas à égaler notre productivité, c'est hélas du fait de leur incapacité à recréer les conditions qui ont permis à nos sociétés de passer de la dureté à une relative opulence: droits de propriétés, liberté d'entreprendre, responsabilité individuelle... Mais leur marge de progression est énorme, et ce sans "manger" de ressources supplémentaires, juste en utilisant mieux celles qu'ils ont.


"Sans cette prise de conscience, au-delà de tout phénomène négatif de l’économie, c’est bien la nature de l’homme qui va reprendre ces droits et détruire son voisin pour manger":

C'est justement pourquoi l'homme a créé des institutions chargées de dire et faire régner "the rule of law".

Une dernière chose: les ressources que l'homme saura tirer de la planète continueront d'augmenter tant que l'on laissera fonctionner aussi librement que possible des prix de marché sur ces ressources. Dès qu'une ressource commencera à donner des signes de mou, la hausse des prix incitera à la fois à développer cette ressource (ex: nouvelles technos de forage grande profondeur moins cher) ou à lui substituer des ressource meilleur marché - ex: la timbale à celui qui arrive à résoudre le problème du stockage de l'électricité à des coûts environ 20 fois inférieurs à aujourd'hui. Ca arrivera, juste quand est indiscernable. Les ruptures techno sont imprévisibles par nature

voila voila

miniTAX

"l'INCR, déjà évoqué ici, dont les membres pèsent plus de 7 000 milliards de $ de bilan (3 fois notre PIB) "
-----------------------------------
3x notre PIB ??? Hmmm, ça ne semble pas très casher ce chiffre, tellement c'est extravagant.

Et puis c'est avant ou après crise ? Parce que vu comment le secteur "vert" s'est cassé la gueule, ça risque bientôt de valoir autant que les startups internet de 2001 : beaucoup de papier et très peu de billets. Il suffit de comparer le cours d'Exxon à celui de GE, chantre de la Green Energy qui se désespère d'avoir une loi pour pouvoir vendre de l'air. Les belles promesses vertes finissent toujours par vous mettre dans le rouge, que ce soit pour le Greentech en californie ou les moulins à vent en Mer du Nord ou les panneaux solaires en Espagne...
Sauf si SuperGov vient à la rescousse avec force réglementations et subventions.

vincent

les chiffres INCR proviennent de leur site (page d'accueil) mais n'ont effectivement pas été réactualisés depuis la crise.

Ceci dit, d'autres pages de leur site parlent de "seulement" 1500 milliards. Je vous avoue que je ne suis pas intéressé à chercher d'ou vient la différence...

Théo2toulouse

Qu'elle soit biologique ou autre, il faudrait rappeler que l'agriculture (tout comme les activités pastorale) n'est en rien une activité naturelle mais humaine.

"il faudrait Plusieurs planètes comme la terre si tous le monde devaient consommer à l’occidentale"

C'est l'argument faussement humaniste des bobos de gauche qui veulent toujours la mort du capitalisme. Si les pays du tiers-monde réussissent à s'en sortir, ça mettrait à mal toutes leurs théories foireuses de gaucho-marxo-bovistes qui font de la pauvreté un fonds de commerce juteux et, à vrai dire, répugnant.

michel

@Minitax @ Vincnt - INCR
7000 milliards $, c'est ce que l'INCR affirme représenter. 1500 milliards, c'est ce que disaient représenter les membres de l'INCR signataires d'une pétition au Sénat pour hâter la législation qui allait les favoriser. Ces chiffres manquent de clarté: s'agit-il des apports dont ils bénéficient, ou du total de leurs apports et des emprunts à fort effet de levier dans les projets qu'ils financent ? Est-ce de l'argent placé chez eux ou des promesses d'apport ?

Les membres de l'INCR sont en majorité des hedge funds qui investissent dans des entreprises vertes en capital et avec un fort taux de levier d'emprunts. Ils ne sont pas soumis aux obligations de publier leurs comptes car ne faisant pas appel public à l'épargne (ils reçoivent de gros apports d'un nombre limité de capitalistes. Ainsi GIM d'Al Gore met la barre à 10 milions de livres).

Ils ont intérêt à majorer leur fonds, tant pour leur publicité auprès des détenteurs de capitaux, que vis à vis des gouvernements. Le chiffre de 7000 milliards de dollars est probablement fantaisiste, car il n'existe pas présentement autant d'opportunités d'investissement dans le green business.

La période Bush a été dure pour les membres de l'INCR. Tout se joue pour eux sur le Waxman Markey Bill et sur la Conférence des Parties au CCNUCC de Copenhague en décembre. Ils perdent pas mal d'argent avec l'effondrement actuel de la filière agrocarburants aux USA (une quarantaine de faillites déjà à fin avril 2009 !).

michel

Je ne pense pas qu'il soit pertinent de parler de complot. Il existe seulement un certain nombre de réseaux et de clubs au sein desquels les politiques, nombre de multimilliardaires, des banques et des multinationales s'entendent pour rechercher la captation de postes de pouvoir afin d'y promouvoir des interventions étatistes dans l'économie dont ils vont profiter prioritairement, car ils sont dans la confidence. En quelque sorte, c'est la combine des initiés érigée en système de management.

C'est un système féodal dans lequel les fiefs sont des groupes financiers, industriels et commerciaux, les présidences d'organisations internationales ou de banques centrales, etc...On y rentre par cooptation.

Al Gore est assez représentatif de ce microcosme : il est coproprétaire de Generation Investment Management, dirigeant et associé de Kleiner Perkins,place son fric chez Capricorne du copain Skoll, et il est en même temps conseiller du Gouvernement britannique pour le développement durable. Son ex-collaborateur et ami Timothy Wirth est Président de la Fondation des Nations Unies qui distribue de l'argent aux pays en développement pour leurs investissements propres et durables. Il est collègue d'Obama au Parti démocrate et très ami avec Hilary et Bill Clinton. Avec une telle organisation, il n'a aucun mal à connaitre les opportunités d'affaires avant tout le monde.

Keyvanovitch

Merci pour cette réponse, j’apprécie de pouvoir discuter sans me faire traiter de bovins-gauchiste, qui eux me traite de sale libéral. ;-)
Si je reprenais l'argument de Flyod et de Théo2toulouse , je te dirai, que si tu n'as aucune confiance dans les scientifiques, biologistes, etc.. tu ne dois prendre aucun médicament alors pour te soigner ? (Argument stupide)

« Affirmation mille fois entendue mais sans fondement. Je la tourne autrement: En 1900, on aurait dit: "si 6 milliards d'êtres humains voulaient vivre en consommant 10 fois plus que le plus riche des hommes de 1900, quand ils étaient un peu moins de deux milliards, il faudrait 250 planètes (je dis 250 au hasard, ça me parait une bonne approx). »

En 1900, les moyens de production étaient bien différend d'aujourd’hui. Nous avons d’ailleurs optimisé & automatisé ceux-ci pour un meilleur rendement soit. Mais à moins de faire tourner la terre sur elle-même plus vite, le rendement de la terre n’est pas exponentiel. Je sais que les scientifiques vous agacent, mais les sols deviennent de plus en plus pauvres pour permettre l'accroissement de la production, va t'elle décliner ?. De plus, elle a permis de nourrir qu’une partie de la planète, pas tous. Quand je prends l'exemple des 100 yaourts, c'est pour montrer qu'il y a du gâchis, donc de la destruction de ressource. ça reste dommageable.


La sécheresse qui se passe en Australie par ex est réelle, Faute à qui ? Je ne sais pas. Je ne cherche pas à avoir raison à tout prix. Mais je ne veux pas occulter la situation écologique de la terre. Je crois les acteurs qui disent et à juste titre que les ressources sur terre s'amenuisent.


merci

miniTAX

Keyvanovitch a écrit : " Je sais que les scientifiques vous agacent, mais les sols deviennent de plus en plus pauvres pour permettre l'accroissement de la production, va t'elle décliner ?"
------------------------------
Les sols deviennent pas "de plus en plus pauvre", il faut arrêter de répéter tout le temps la même ineptie.
Si on regarde des indicateurs objectifs, quand ils existent, au lieu de brasser du vent, on constate quoi ? Que les rendements n'ont cessé d'augmenter depuis des décennies et que le taux de matière organique n'a cessé d'augmenter en France, pays qui a pourtant l'agriculture parmi la plus intensive du monde (cf par ex les cartes de l'IFEN).

michel

@ keyanovitch
On ne peut que faire confiance à la science lorsqu'elle construit, qu'elle crée, qu'elle fait avancer la connaissance. Mais il y a la "mauvaise science", celle qui se prostitue pour l'argent et la politique. Le GIEC favorise la mauvaise science, Al Gore l'exploite et s'enrichit.

Il n'est pas correct de dire que les sols s'appauvrissent. Là où elle est travaillée par des agriculteurs compétents et correctement équipés, la terre demeure fertile.

La sécheresse en Australie n'a rien à voir avec un quelconque réchauffement climatique. Il est démontré que lorsque la température s'accroit, la pluviosité augmente. Cela n'empêche pas les résumés pour décideurs politiques du GIEC de dire le contraire. Les australiens doivent faire avec l'oscillation du Pacifique austral qui transfère la sècheresse alternativement chez eux et au Chili. Ils payent aussi le tribut à certaines formes d'agriculture qui modifient les sols et le cycles de l'eau. La sécheresse existait déjà en Australie avant que l'industrie ne se développe, mais plus la population australienne croit, plus l'eau lui manque.

Oui, les ressources naturelles pourraient s'épuiser. C'est pourquoi l'écologie est indispensable. Notre croissance devra cesser de se fonder sur le consommer toujours plus et prévilégier le consommer mieux. Nous devons notamment faire l'effort de récupérer tout ce qui est utilisable dans nos déchets et rebuts. Nous savons le faire. Ainsi, 98% des métaux contenus dans des batteries hors service peuvent être récupérés, dont le précieux lithium. Le pétrole naturel manquera un jour, mais la consommation énergétique aura beaucoup changé, au profit de l'énergie nucléaire, du photovoltaïque et de la géothermie profonde haute énergie. Quand au pétrole naturel, On peut déjà lui substituer les carburants CTL, coal to liquid, désormais compétitifs au niveau de 80 $ le baril. Les carburants agricoles de seconde et troisième génération seront compétitifs dans cinq ans environ,utilisant notamment tous les déchets végétaux comme matière première. Nous savons obtenir de certaines algues qu'elles fassent en quelques heures ce que la Terre a mis des dizaine de millions d'années à faire: produire du carburant. Une usine pilote fonctionne à trente kilomètres de chez moi. elle utilise des algues chlorella qui, par photosynthèse, transforme en huile le CO2 rejeté par une centrale électrique alimentée en déchets industriels et ordures ménagères!

Il n'est pas utile d'inventer une théorie de l'effet de serre anthropique catastrophique et de manipuler les gens pour obtenir ces résultats. Un discours politique sur la nécessité de réduire notre dépendance à certaines matières est parfaitement audible des citoyens. Le marché, qui, en élevant le prix du pétrole à mesure que sa rareté croit permettra le développement de tous ses substituts.

Théo2touluse

"si tu n'as aucune confiance dans les scientifiques, biologistes"

Quand il s'agit d'assurer l'élection ou la réélection des politocards, j'ai effectivement raison de ne faire confiance à personne. Et encore moins quand la mafia obamo-goriste est derrière cette imposture. Je raisonne avec des faits établis et prouvés, non avec des bons sentiments.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique

blogroll