« A la découverte des Fonds Régionaux d'Onanisme Culturel | Accueil | Tintin en Amérique : aujourd'hui, la social-kleptocratie »

jeudi 23 juillet 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

toda

Les libéraux se mettent à bouffer du co2 à longueur de blog: la voilà la solution qui est géniale!

Lexington

On pourra également consulter (et compléter) ce site : http://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_réchauffement_climatique

bibi33

2 coquilles :

Les satellites mesurent la partie du flux lumineux réfléchi qui s’échappe vers l’espace. Dans une étude parue dans l’American Meteorogical Society, Takmeng Wong, Bruce Wielicki et Robert Lee (source PDF) ont analysé les mesures faites par le satellite ERBS dans les décades 1980 et 19901.

Dans la revue "Science" du 28 may 2004, vol 304, p 1299, (source) E. Pallé et al présentent une mesure originale de l’albedo terrestre en observant le reflet de notre planète sur la lune3.

laurent2pessac

Bravo !

je commence à m'intéresser fortement au sujet. J'ai vu bien sur The Great Global Warming Swindle avec le recul nécessaire mais il est clair pour moi aujourd'hui que la machination "CO2" est en route avec pour objectif la conservation des energies fossiles pour les pays riches et que les pays pauvres continuent à crever

Merci pour ce travail que je vais diffuser largement

Bonne continuation !

Cleef

Bonjour.
Je suis jeune et peu instruit, mais voilà ma réaction suite à cet article :
Clairement, les thèses du "grand complot" faits par les grands-méchants-politicards pour nous tromper et nous controler abondent. De l'existence d'extraterrestre mangeurs d'hommes au complot du 11 septembre pour controler les masses et finir par leur implanter à tous des puces RFID, tout y passe, et plus c'est gros mieux c'est, dirait-on. Et de manière générale, c'est souvent un ramassis d'illuminés qui aiment à se faire connaitre, se convainquent de leurs thèses, ou aiment à prendre le contre-pied des opinions générales. En quoi cette thèse-ce est-elle différente de toutes les autres ?
De plus, constatons la balance avantage/bénéfices de la réalité du canular :
Avantages : 1.Maintien du tiers-monde dans la pauvreté ( qui n'est un avantage qu'en considérant que les scientifiques et politiciens à l'origine du bazar sont de rééls salopards, ce dont je doute fortement. Ils sont trop nombreux et trop éduqués pour adopter un tel comportement)
2. Subsides pour la recherche météorologique qui est, si le rechauffement est effectivement une farce le cadet de nos soucis.
Désavantages : 1.Restrictions sur tous les secteurs de nos sociétés, des industries aux particuliers, et à quasi tous les niveaux, et en conséquence, diminution de la prospérité générale.
2. Maintien du tiers-monde dans la pauvreté (pour tous ceux qui sont des gens biens).

En conclusion, j'ai l'impression que cette théorie du complot, ou pas, n'est pas en soi tellement différente de toutes les autres et que la balance avantages/bénéfices n'est pas rationnelle pour les instigateurs, à moins de considérer que les milliers de personnes à son origine sont de dangereux salauds. Enfin, je pense que le risque de ne pas croire au réchauffement est trop élevé pour qu'on n'y prenne pas garde. En tant qu'observateur neutre, on me présente deux théories comme réelles et contradictoires, mais dont l'une est majoritaire, et montrant que si elle est avérée, notre comportement peut mener à notre perte. Et bien, je préfère faire confiance aux gens et être prévoyant que croire la minorité qui, si elle se trompe, nous mène à de graves problèmes.
Voilà pourquoi je ne crois actuellement pas à cette théorie du complot.

vincent

@ Cleef: complot, non.

Par contre, actions non coordonnées mais au final convergentes de groupes d'intérêts divers, aux objectifs différents, et qui voient dans le "hype" autour du Réchauffement climatique une occasion de progresser vers leurs objectifs, me parait plus approprié.

Citons:

-- Les affairistes, qui voient autour du RCA une occasion unique de faire du blé, notamment autour des marchés d'échange du carbone - Al Gore est leur icône...

-- Les "énergétistes", dirigeants politiques, qui voudraient réduire notre dépendance aux hydrocarbures fossiles, que la nature n'a pas forcément réparti au "bons endroits", et qui pensent qu'il est plus glamour de vendre au peuple une lutte contre le RCA qu'une lutte contre la domination économique des puissances pétrolières pour le forcer à consommer moins de pétrole. (Rocard, Sarkozy)

-- Les anti-capitalistes, qui voient dans la réduction volontaire des émissions une grosse épine de plus dans le pied des méchants capitalistes (José Bové)

-- Les écologistes sincères, qui croient vraiment que la terre va devenir une poele à frire (?? Hulot ??)

-- Les eugénistes, courant qui parait plus anecdotique, mais qui a placé un des leurs comme conseiller scientifique d'Obama, (google: john holdren), et qui contrôlent la "fondation des nations unies" par l'entremise de Ted Turner (fondateur et patron de CNN), lequel voudrait que le RCA soit le prétexte pour imposer au tiers monde des politiques de controle des naissances strictes.

-- Les climatologues, dont les crédits publics de recherche sont passés, rien qu'aux USA, de 180 millions à 3 milliards annuels depuis qu'ils vendent une catastrophe. Mention particulière aux "modélisateurs", qui sont au climat ce que les traders sont à l'économie autrichienne.

-- et sans doute d'autres : des people qui trouvent un bon créneau (arthus bertrand, Hulot ?), des fonctionnaires dont l'activité est privatisée ou décentralisée qui se reconvertissent dans .

Mettez tout ce monde là dans un shaker, secouez bien, et vous avez la mauvaise soupe actuelle.

----

Marin Shadok

@Cleef :

Complot, non. Incompétances et politisation par des « incultes » (càd des non-scientifiques) d'hypothèses scientifiques (démontrées erronées depuis), oui.

Prouver (scientifiquement) l'absence de quelque chose, comme l'absence du rôle de l'humain dans un éventuel réchauffement planétaire, ou encore l'absence de ce réchauffement est, par définition, impossible. C'est donc à ceux qui propose une hypothèse de la démontrer à partir de faits incontestables et de soumettre leurs conclusions à leurs pairs, dont le rôle est de tenter de démontrer que ces conclusions ne sont pas compatibles avec les faits.

Cela s'appelle (j'ai beaucoup simplifié) « la méthode scientifique » dans laquelle la critique est le seul garant de la validité (temporaire, puisqu'elle n'est valide que jusqu'à la preuve du contraire) d'une hypothèse.

Hors les « réchauffistes » refusent ostensiblement le débat et sont les seuls à percevoir des financements. De là, c'est toute la recherche climatologique qui est viciée !

Par ailleurs, le nombre n'est en aucun cas une démonstration de la chose : un seul suffit si sont hypothèse ne peut pas être contredite. C'est même, le plus souvent, un argument en faveur du scepticisme...

Ceci dit, le fameux « concensus » scientifique, qui n'a jamais existé est salement battu en brèche ces temps-ci : ou estime qu'au moins les 2/3 des scientifiques se prononce contre cette hypothèse, en faveur d'une bien plus réaliste : on ne connais aujourd'hui à peut près rien aux changement climatiques Terrestre et donc l'hypothèse de l'origine humaine d'un phénomène non-connu - sans compter ceux qui prétendent pouvoir faire des projections - n'est qu'un gros troll velu.

Il y a des choses bien plus concrètes et plus urgentes pour dépenser de l'argent plutôt que de le gaspiller.

En espérant avoir pu faire évoluer un brin ta réflexion sur le sujet...

michel

Lorsqu'on consulte les manuels de climatologie destinés aux étudiants du niveau CAPES ou aggrégation, il n'y en a AUCUN qui approuve les thèses du GIEC. Ils se répartissent entre "prudents", - on ne sait pas-, "réservés", -il y a des erreurs dans les thèses ou les méthodes du GIEC-, ou carrément "hostiles",-la vérité dans le soleil et les nuages-.

vincent

@ Michel : manuels CAPES

très bonne info ! pourriez vous nous adresser un lien vers les manuels de capes en question, voire utiliser le lien "contact" dans la colonne de droite pour me faire parvenir un ou des scans des pages des manuels en question ?

michel

@ Vincent

En voici deux que j'ai sous la main:Introduction à la Climatologie,André Hufty, de Boeck Université - Climatologie, Jean-Pierre Vigneau, collection Campus d'Armand Colin. Pour les autres, attendre la réouverture de la bibliothèque de mon université où je les ai consultés.

Il est évident qu'on ne peut présenter des fables telles qu'il s'en trouve dans les rapports du GIEC à des scientifiques BAC+4 ou BAC+5 qui se spécialisent en sciences de la Terre. Donc, lorsque ces auteurs se risquent sur le terrain du GIEC, ils n'emploient que le conditionnel, et truffent leurs textes de "selon le GIEC".

Nombre d'erreurs scientifiques commises sont réfutables par des étudiant de DEUG sciances, voire de terminale S.

J'ajoute que la majorité des instituteurs de France, soit évitent de parler de changement climatique à leurs élèves, en dépit des injonctions ministérielles, soit y consacrent le moins de temps possible et indiquent qu'il existe des controverses, ce qui est tout à l'honeur de notre corps enseignant. Dans nombre de pays étrangers, malheureusement, le lavage des jeunes cerveaux bat son plein. Désolé de ne pas pourvoir communiquer un lien vers l'enquête qui a révélé cela, il me faudrait faire une recherche que je n'ai pas présentement le temps de faire.

Je ferai un relevé de citations de manuels pour étudiants 2ème et 3ème cycle pour vous après les congés.

michel

@ Vincent et aux autres
Un autre manuel de très haut niveau scientifique, destiné aux spécialistes (physique du globe, climatologie, etc...):
Gaston Cockarts, "Aéronomie, physique et chimie de l'atmosphère", Editions de Boeck Université, Bruxelles.

Le modèle de la justification de l'effet de serre repris par le GIEC et d'autres y est qualifié de "rudimentaire". L'ensemble de l'ouvrage apporte des informations, accessibles toutefois au seuls lecteurs férus de science et de mathématiques, qui remettent les théories radiatives à leur juste place, s'appuient sur la thermodynamique, explique pouquoi les modèles informatiques sont très imparfaits.

Gaston Cockarts, Docteur es sciences physiques, Professeur à l'Université Libre de Bruxelles, Chef du département d'aéronomie théorique à l'Institut d'Aéronomie Spatiale de Belgique.

Account Deleted

Bravo pour l'article ouf! enfin un nouveau son de cloche. On comprend mieux maintenant l'optimum du Moyen Age où le Groendland était vert comme son nom l'indique et que les ayatollah de l'écologie se gardent bien de cite par mensonge par omission.Et personne dans les medias se gardent bien de rappeler la composition de l'atmosphère où le co2 ne représente que 0.03% donc un gaz rare.

Robert

""On comprend mieux maintenant l'optimum du Moyen Age où le Groendland était vert comme son nom l'indique""

Quelques recherches vous feroint découvrir que l'été a toujours existé au Groënland, qu'il y a toujours eu une saison chaude permettant une brève mais intense floraison, alors qu'au centre de l'île l'épaisseur de la couche de glace dépasse les 3000 mètres et a provoqué un affaissement du terrain.

Concernant le réchauffement climatique, voici un site très bien documenté: http://www.manicore.com/

gordon

Robert@
éric Rignot (expert du GIEC) présente une étude, supposant une fonte des glaces (qui rejoint votre argumentation) mais le professeur Ola Johannessen (nomination au prix descartes) affirme qu'il y a augmentation de l'inlandis groenlandais dans la revue international science.
Ce sujet ne semble pas encore maîtrisé par les scientifiques car ils ne sont pas d'accord entre eux, mais cette hypothèse de fontes des glaces est présentée comme l'ultime argument des fans du global warming.
Cela est certainement dû au refroidissement des températures depuis 1998 qui contredit leurs prédictions et les sombres affaires de bidouillage des données originales du GIEC.
Maintenant, si vous souhaitez discuter sur le sujet, évitez les liens vers des sites comme manicore du célébres réchauffistes JANCOVICI (dont on connais les liens avec monsieur HULOT), qui dispose d'une formation d'ingénieur en télécom et qui se bombarde expert en climatologie dans de nombreux médias.

Robert

""Maintenant, si vous souhaitez discuter sur le sujet, évitez les liens vers des sites comme manicore du célébres réchauffistes JANCOVICI (dont on connais les liens avec monsieur HULOT), qui dispose d'une formation d'ingénieur en télécom et qui se bombarde expert en climatologie dans de nombreux médias.""

Merci de laisser les attaques ad personam de coté, il me semble d'ailleurs que Monsieur Bénard s'était plaint d'en être victime. Par ailleurs monsieur Jancovici est aussi polytechnicien ce qui le rend crédible. En outre, l'appellation de réchauffiste que vous employez montre un parti pris évident nuisible à votre crédibilité personnelle, avancer des arguments pertinents serait une meilleure chose...

gordon

Robert@
Il me semble que je vous ai fait part d'arguments concernant les différentes études liés à l'observation du niveau des glaces dont celle en provenance de relevés altimétriques ERS1 et ERS2 collectées entre 1993 et 2003 (Johannessen) ou celle contradictoire de Mr rignot proche de Mr Jouzelet des théoriciens du "global warming".ceci concerne la partie technique que vous avez souhaité aborder et auquelle vous ne répondez pas.
Concernant Mr JANCOVICI, il n'a aucune autorité ou une quelconque formation qui puisse lui permettre de se présenter comme un expert en climatologie si ne n'est celui de défendre ces propres idées.
Ne vous en déplaise les appellations "sceptiques" et "réchauffistes" permettent d'identifier rapidement les préoccupations des uns et des autres ...
NB: argumentum ad hominem et non ad personam

Robert


@ Gordon,

Argumentum ad hominem. si mes souvenirs de latin sont exacts, cette locution désigne le fait de retourner à son interlocuteur ses propres arguments. Pour plus de précision veuillez lire "l'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer.

Pour le reste la fonte des glaciers du Groënland est bien entamée, j'ai encore pu le vérifier cet été. Il en est de même à peu près partout sur la planète et chose bizarre le soleil est étrangement calme en ce moment, il bat même des records de tranquillité. Ceci va encore une fois dans le sens de l'importance de l'activité anthropique dans le processus de réchauffement planétaire.

ICE

hi hi, très drôle la preuve par la vapeur d'eau...comme si les scientifiques ne pensaient pas à regarder ca, alors que, c'est ballot, il suffisait d'un petit clic sur le site de la NOAA pour avoir la réponse...
Bon, juste parce que c'est vraiment trop gros, quand même, je ne sais pas si M.Bélouve a vu ce qu'il avait ploté, les réanalses NCEP, pas des observations (s'il ne voit pas la différence, ca veut tout dire..) . Quand on essaie de faire correctement le travail, avec des mesures satellite, ca donne plutôt cà:

http://www.pnas.org/content/104/39/15248.abstract

mica

@ michel: Comment connaissez vous Gaston Cockarts?? comme j'ai été étudiant chez lui il y une dizaine d'années, je me demande si il travail tjrs à l'IRM, j'irais bien faire un tour voir...
vous le connaissez???
merci d'avance

Ray

Article très intéréssant, merci !

kittycom

Bélouve n'est pas un scientifique mais un économiste. Certains ici conteste l'avis de J.-M. Jancovici qui n'est pas "climatologue" (mais qui a pourtant une formation technique), alors pourquoi lisent-ils Bélouve qui n'a jamais suivi un seul cours de physique de sa vie? Le bouquin de Bélouve est truffé d'erreurs grossières. Pire, Bélouve lui-même est un menteur et de mauvaise foi, et je suis forcé de croire qu'il n'a pas lu le rapport du GIEC. Et vous qui critiquez le GIEC, l'avez vous lu ce rapport?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique