« Citations du jour | Accueil | Vacances !! »

vendredi 31 juillet 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

toda

Merci pour toute cette série d'articles sur
" l'écologie"
L'atmosphère serait-elle en train de se réchauffer entre les libéraux et les "soucieux de leur belle planète"...?
Venue de mon jardin et de mon tas de compost, l'accueil sur ce sujet m'était apparu glacial...
Vive la taxe carbone et son absurdité qui stimule les neurones...

vincent

"l'écologie", en tant que science, est importante, comme toute science. Et nous avons autant que les autres des préoccupations sur de "vrais" sujets, tels que la ressource en eau, les grandes pandémies telles que le paludisme, la gestion des déchets nucléaires, etc...

Raison de plus pour enrager quand des milliards sont déversés sur de faux problèmes au profit d'une clique parasitaire.

Skit

A l'instar de mon professeur de physique qui ne reconnait pas le statut de science à la médecine, par le même raisonnement je ne reconnais pas le statut de science à l'écologie. Je reconnais l'importance de l'écologie mais pour moi un "écologue" serait une vaste blague.

L'écologie est bien un domaine mais il n'est défini par aucune règle logique, il n'est pas cantonné à un système clos et étudiable (on a pu voir récemment des associations américaines nous assurer qu'on a pourri toutes les planètes de notre système solaire mais je n'ai plus le lien pour rigoler), il n'y a aucune rigueur dans la façon d'agir et de réagir dans le cadre écologique car on ignore encore trop de paramètres (c'est comme certains traitements médicaux qui marchent ou qui ne marchent pas à la tête du patient et on ignore pourquoi).

Mais tu me diras qu'on en fera vite une science avec de l'étude, de la rigueur, en comparant des modèles théoriques au système en lui-même pour éliminer les paramètres cités ci-dessus; l'écologie a tout pour devenir une science. Sauf que ce n'est pas un hasard si on emploie le terme écologiste et pas écologue; l'écologie est, depuis que les libéraux l'ont laissée aux marxistes, une doctrine, une religion et une idéologie. Elle se veut anticapitaliste, anti-industrialisation, anti-mondialisation et des gens se font menacer de mort quand ils vont à contre-sens. Les Etats placent des quantités d'argent astronomique pour encourager tous chercheur à dire que s'il étudie les écureuils c'est pour analyser l'impact du réchauffement climatique sur leurs noisettes et il y a de nombreux cas de journalistes censurés par leurs supérieurs.
Bref oui à l'écologie mais non à la religion éco-marxo-logique.

Désolé Vincent si je te retourne un peu ton blog mais en période de blocus j'ai le poil facilement hérissable et associer l'écologie et la science alors que l'écologie rentre actuellement davantage dans le cadre de la religion me fait froid dans le dos. L'idée qu'on puisse élever une religion au niveau d'une science c'est un retour 600 ans en arrière.
J'attends le retour du libéralisme en écologie, j'attends de voir les études des opposants au RC publiées dans la presse pour ne plus éprouver une telle allergie.

Amicalement,
Youness

bibi33

Je voudrai pas me moquer de Lindzen, mais il semble ignorer le fonctionnement de l'effet de serre.

Alors voila comment ça fonctionne d'après Monsieur Michel Rocard je cite (toute analogie avec Gérard Langue de Pute n'est pas fortuite)

"Le principe, c’est que la terre est protégée de radiations excessives du soleil par l’effet de serre, c’est à dire une espèce de protection nuageuse, enfin protection gazeuse qui dans l’atmosphère est relativement opaque aux rayons du soleil. Et quand nous émettons du gaz carbonique ou du méthane ou du protoxyde d’azote, un truc qu’il y a dans les engrais agricoles, on attaque ces gaz, on diminue la protection de l’effet de serre et la planète se transforme lentement en poële à frire. Le résultat serait que les arrière-petits-enfants de nos arrière-petits-enfants pourront plus vivre. La vie s’éteindra à sept huit générations, c’est complètement terrifiant."

http://skyfal.free.fr/?p=385

Je vous laisse découvrir les autres perles de Michel mais avant je ne peu vous laisser sur cela donc voila un nouveau passage de l'interview de Rocard, je cite:

"Les ménages ne doivent en aucun cas avoir l’impression de contribuer au bon fonctionnement de l’économie et au fonctionnement des entreprises. Ca serait une catastrophe."

Vive l'ENA et Vive la France.

Monoi

Meuh non, nos chefs d'etat ont declare qu'ils limiteraient la hausse des temperatures a 2deg c d'ici a 2050 donc on est sauve, ainsi que les arrieres petits enfants des arrieres petits enfants.

Vous ne doutez tout de meme pas de l'omnipotence d'Obama et Sarkozy tout de meme?

Frédéric BASCUÑANA

Un plateau très instructif: "La place des TICs dans la lutte contre le réchauffement climatique" sur http://is.gd/1W7cW

Julien

@Skit :

La médecine (du latin medicus : qui guérit) est la science dont l'objet est à la fois l'étude du corps humain, de son fonctionnement normal (physiologie), ainsi que de la conservation de la santé (prophylaxie), des dysfonctionnements (pathologie) et enfin des divers moyens pour obtenir le rétablissement de la santé (thérapie).
Source : Wikipédia

La médecine EST donc une science, peu importe ce que ton prof de physique en a décidé dans sa grrrrande sagesse... J'espère que son médecin n'est pas au courant de son avis sur le sujet, il serait sans doute mécontent qu'on considère les aspects scientifiques de son métier comme "une vaste blague". Au passage tu n'as jamais dû cotoyer de médecin toi-même, si tu partages cet avis. Un médecin généticien, C'EST un scientifique (entre autres exemples).

Et pour ta gouverne...

L'écologie est la science ayant pour objet les relations des êtres vivants (animaux, végétaux, micro-organismes) avec leur environnement, ainsi qu'avec les autres êtres vivants.
Source : Wikipédia

L'écologie est une des disciplines de la biologie.

L'écologisme (ou environnementalisme) est un mouvement de pensée, un champ politique, bref, ça n'a rien à voir. On utilise malheureusement de manière abusive le terme écologie, comme dans la notion d'"écologie profonde".

Bref...
Ton argumentaire (à base de "si je ne suis pas sûr de tous mes paramètres à 100%, autant ne rien faire") m'attriste.

Et je garderai mon opinion par rapport à ton souhait de voir paraitre "les études des opposants au RC publiées dans la presse"...
Comme si on pouvait être opposant au réchauffement climatique, déjà...

Au final, l'impression que tu me donnes, (surtout avec le passage "Elle se veut anticapitaliste, anti-industrialisation, anti-mondialisation et des gens se font menacer de mort quand ils vont à contre-sens."), c'est d'être le plus grand rétrograde présent, refusant tout changement du système actuel, capitaliste et mondialiste, tout en n'ayant visiblement aucune notion du passé, car ce sont les opposants aux lobbys des énergies fossiles qui se sont fait mettre en pièce, historiquement, pas les opposants aux écolos...

mica

On peux pas envoier çà à nos crétins de politocards??? faudra bien les mettre au courant non??

michel

@ mica

La démonstration de Lindzen est magistrale. Les spécialistes savaient déjà que les modèles CGM ne reproduisaient pas la réalité du système climatique. Lindzen le rend lumineux pour tout homme disposant de plus de cent neurones.

Le problème, c'est que le conseiller Rocard n'en a plus que dix sept.

A votre avis, le QI de nos autres gouvernants sera-t-il suffisant ?

Théo2toulouse

M'est avis que Lindzen se verra vite, si ce n'est déjà fait, affublé du qualificatif de négationniste ou accusé d'avoir des problèmes psychologiques graves.

michel

@ Théo2toulouse

Bien vu, Théo, ça fait huit ans que les verts accusent Lindzen d'être payé par Exxon Mobil.

mica

oui mais c'est vrai çà qu'il est payer par Exxon?

michel

@ mica

Mais non, il n'est pas payé par Exxon. Il l'a expliqué lui-même. Je reporte de mémoire. En 1990, il a fait une conférence qui n'avait rien à voir avec le changement climatique, et il a eu un remboursement de frais d'un ou deux cent dollars par Exxon, c'est tout. Mais pour les verts, tout est bon pour salir les gens intègres.

Non seulement Lindzen est le plus grand climatologue actuel, mais c'est une personne d'une intégrité exceptionnelle. D'ailleurs, avec ses pretigieuses références, il aurait été millionnaire à l'heure actuelle s'il avait épousé les thèses du GIEC.

J'ajouterais qu'Exxon n'a aucun intérêt à financer les sceptiques du global warming, parce que, malgré l'hystérie actuelle, le pétrole se vend très bien, et deuxio, comme toutes les grandes sociétés pétrolières, Exxon est en train de se diversifier dans diverses énergies de l'après pétrole.

floyd

En parlant de Lindzen, c'est triste de savoir qu'il se fait traiter de négationniste alors que sa famille à du subir l'horreur de la déportation. Mais les alarmistes n'ont aucun respect pour les personnes.

mica

Merci pour les précision, je savait que les verts était pret à tous, mais je voulais des références...

Cultilandes

Citation de Jean Martin: "La Nature, la Terre et son atmosphère réagissent selon le principe cher à Le Chatelier (voir ici) qui nous dit que la Nature cherche toujours à minimiser les effets des perturbations qui lui sont imposées. Autrement dit, la Nature préfère les rétroactions négatives aux positives."
Je n'ai guère de bagage scientifique et je suis très ouvert aux thèses "anti-GIEC", mais je trouve ahurissant qu'au nom de la science on évoque la "Nature" à la manière animiste! C'est tout juste s'il n'a pas écrit "Déesse Nature"! C'est digne d'un partisan de la biodynamie ou autres théories mystico-loufoques. Indigne d'un scientifique.
Qu'en pesez vous?

michel

@ cultilandes

Jean Martin, comme chacun, est parfois poête et aime la métaphore. Si vous préférez un langage plus prosaique, traduisez son propos par: si, depuis 4,5 milliard d'années, notre planète est ce qu'elle est aujourd'hui, c'est parce qu'il existe des mécanismes qui équlibrent le système. Et si vous et moi nous existons, c'est parce que nous sommes adaptés au système nature.

Maintenant, si vous voulez faire aveuglément confiance au GIEC, un organisme politique subordonné à l'ONU, dont on a vu de quoi elle était capable pour maintenir la paix dans le monde, et, il y a quelques années pour gérer le programme "pétrole contre nourriture", libre à vous.

Dormez tranquille, évitez de vous poser des questions. Les grands homme qui gouvernent ce monde veillent sur votre quiétude et votre bien-être.

vabo511

Richard Lindzen est vraissemblablement un grand spécialiste du climat.
Je souhaiterais souligner qu'il ne nie pas le réchauffement climatique, ni qu'il soit lié à une augumentation entropique du CO2 dans l'air.
Je pense avoir compris que les conclusions du GIEC étaient que le réchauffement était de 2 à 5-6°C à la seule condition que l'on réduise nos émissions tout au long du siècle de manière bien plus significative qu'avec Kyoto.
Dans l'hypothèse ou Lindzen divise ces chiffres par deux avec sa rétroaction négative, on ne change pas d'ordre de grandeur. Tout au plus nos descendants auront une chance de voir des coraux vivants.
Les rétroactions positives du GIEC ne remettent pas en cause la superbe stabilité du système terre sur les derniers quelques milliards d'années, et ne parlent pas d'un quelconque emballement, ils remontent juste le nouveau point d'équillibre de qq degrés.
Les seuls emballements à redouter viendraient d'un potentiel effet de seuil, mais ça personne ne sait où il se situe ou s'il existe, ni Richard Lindzen, ni le GIEC.
Avec ou sans effet Iris, la conclusion sur le climat reste la même, même s'il est vrai que celle-ci est politisée et sert à mettre en place des lois liberticides.
Mais attention à ne pas interpréter les propos de Richard Lindzen comme une remise en cause du réchauffement et de ses conséquences.

Un site de vulgarisation que je trouve complet, assez neutre et exaustif: www.manicore.com.

jb7756

@ vabo511
Pour le site : www.manicore.com

Vu que ce site est tenu par un consultant gagnant sa vie sur le « changement climatique », on peut douter de son objectivité.

Ce qu’on peut dire que le changement climatique est la norme. Comme la météo, la température varie, les glaciers avancent et reculent, la mer monte et baisse, etc.. mais sur des siècles, des millénaires…
Mais rien ne prouve l’homme influe sur le climat. De même rien ne prouve qu’un réchauffement soit négatif, au contraire même, en comparaison les glaciations c’est pas terrible…

Enfin le réchauffement climatique est utilisé par certain (médias, industriel) pour se faire du fric en jouant sur la crédulité du petit peuple. Les politiques s’en servent pour nous refourguer du nucléaire, de nouvelles réglementations et taxes, réduire la dépendance énergétique…
Mais prendre les gens pour des cons en dévoyant à ce point la science comporte des risques politiques importants. Quid de la confiance dans les médias, la politique et les scientifiques déjà mis à mal par des affaires comme le nuage de Tchernobyl.

Ben

Les preuves du réchauffement climatique sont déjà visibles aujourd’hui : la calotte glaciaire arctique estivale se réduit très vite, le niveau des eaux monte – plus 17 cm au siècle dernier - , la biodiversité a déjà été modifiée – par exemple les vendanges se font plus tôt, certaines espèces sont remontées du sud vers le nord, il y a des modifications dans la reproduction d’espèces végétales comme animales - les hivers sont plus doux, et les phénomènes climatiques comme les pluies, les sécheresses, la canicule, les tempêtes….sont plus intenses: il n’y a pas plus de cyclones qu’avant mais il y a plus de cyclones de catégories 4 et 5 depuis environ trente ans, et ils remontent vers les côtes espagnoles et brésiliennes ce qui est du jamais vu !

alors on s'en fous un peux de savoir si scientifiquement les relevé graphiques sont juste ou pas... les faits sont la

"science sans conscience n'est que ruine de l'ame"

vincent

@ Ben: cf "logigramme inversé" :

l'occurence d'un événement ne prouve absolument pas que (1) l'événement soit gênant en lui même (2) provoqué par le CO2 dégagé par nos jolies usines et nos gros 4X4 turbo diesel.

j'ajoute que les phénomènes climatiques extrêmes, sont statistiquement moins intenses (à l'échelle du monde), et que franchement, entre la tempête de 99 et l'hiver 54 (voire celui de 1713, ou 1812, br.....) ou les innondations de 1857 ou 1910, mon choix est très vite fait; Il y a toujours eu des phénomènes météorologiques (et pas climatiques) à la con par le passé, et ça ne changera pas: adapt or die.

pour les liens, voir mon dossier "cht climatique", trop tard pour rechercher.

Robert


Ben @

Vincent Bénard et ses coreligionnaires ne voient que ce qu'il veulent voir c'est-à-dire uniquement ce qui va dans le sens de la pérennité de leurs intérêts particuliers. L'avenir, ils s'en foutent complètement du moment qu'on ne les enquiquinent pas en leur demandant un effort quel qu'il soit.

Au niveau du réchauffement climatique et des possibles conséquences, l'humanité se trouve dans la situation de l'automobiliste lancé à vive allure et qui voit se profiler un virage qu'il ne connaît absolument pas; il y a deux solutions, freiner (peut-être à tort) ou maintenir sa vitesse et prendre le risque de se balancer dans le décor.

Monsieur Bénard and Co est de ceux qui ne léveront pas le pied. Le problème et c'est là que se trouve l'injustice, ce n'est pas lui qui en paiera les conséquences, un peu comme l'automobiliste qui aura sauté abandonnant ses enfants dans la voiture.

ST

@Robert

Là, ca commence à bien faire. Chaque jours vous poussez le bouchon un peu plus loin. J'aimerai bien savoir quel intérêt particulier ce blog défend. Il défend des idées, des opinions, des valeurs. Un intérêt ? Vincent défend une réduction drastique des dépenses de l'Etat au nom des principes libéraux, et pourtant il est fonctionnaire. Je suis contre les politiques familiales, la progressivité de l'impôt sur le revenu ou les allocations familiales, pourtant j'ai 4 enfants. Je suis pour la libération du sol et l'éclatement de la bulle immobilière, pourtant je suis déjà propriétaire et chaque nouveau record dans le prix du m2 à Paris m'enrichis un peu plus. Nous défendons nos positions parce que nous croyons dans des principes et des valeurs qui dépassent et de loin notre intérêt personnel. Alors quel intérêt ? celui du cac 40 ou des pétroliers ? Que nous importe ? Eux gagnent des milliards, pas nous.

Vous parlez d'une voiture qui roule à toute allure vers le précipice ? L'analogie est exacte. C'est précisément là où nous nous trouvons, mais le précipice vers lequel nous filons à toute allure est celui de la dette et d'un système économique intenable qui hypothèque par le déficit chronique l'avenir des générations futures pour maintenir une croissance chimérique (car non fondée sur l'effort , l'épargne et l'innovation).

La cause du réchauffement climatique anthropique se propose de réduire encore notre capacité de développement, de brider volontairement la machine capitaliste, la seule capable de générer de la richesse en quantité pour sortir de la pauvreté les milliards d'habitants qui peuplent notre planète, et adresser les défis d'une telle population sur notre planète. Alors qui appuie sur l'accélérateur et saute en marche de la voiture ?

Les libéraux authentiques qui fréquentent ce blogs peuvent se tromper. Mais questionner de la sorte leurs motivations, avec tous les sous entendus qui accompagnent vos remarques est nauséabond. Apparemment vous ne connaissez rien de nous ni de nos idées. Elles sont pourtant faciles à trouver.

Je participe aux commentaires de ce blog depuis suffisamment longtemps pour que chacun ait pu juger que je suis ouvert au débat : c'est même la raison d'être de ma participation. Mais ici, vous ne faites comme j'ai déjà eu l'occasion de le dénoncer à de multiples reprises que jeter l'anathème sans jamais rentrer dans le débat. Vous cherchez systématiquement à décrédibiliser le contenu de ce blog mais évitez soigneusement la confrontation des idées en vous retirant chaque fois que vous êtes confronté à un contradicteur, et ce pour reprendre de plus belle sur un autre post.

Franchement j'aurai imaginé me fatiguer plus vite d'avoir à vous reprendre encore et encore, mais, j'ai trop de mal à supporter l'idée que vos attaques basses et sans fondements soient, de guerre lasse, laissées sans réponse, comme si nous ne pouvions rétorquer à vos commentaires. Aussi vous me retrouverez sur votre chemin à chaque fois, car la confiance dans la justesse de mes valeurs ne souffre point que je me lasse de vous apporter la contradiction.

Dernier point : n'ayez pas le contentement puéril de croire que ces réponses systématiques témoignent d'un quelconque intérêt de vos remarques. Je n'écris pas pour vous, mais pour tous ceux qui pourraient vous lire, et par approximation ou faiblesse d'analyse, pourraient être amenés à penser qu'ignorer vos attaques dans les réponses aux commentaires puisse leur apporter un quelconque crédit.

Robert

ST @


"""" la machine capitaliste, la seule capable de générer de la richesse en quantité pour sortir de la pauvreté les milliards d'habitants qui peuplent notre planète, et adresser les défis d'une telle population sur notre planète""""

Ca c'est votre opinion, êtes vous certain qu'elle soit bonne? Il n'y a pas de bonne solution, que ce soit dans n'importe quel courant idéologique, Vous oubliez le facteur principal, la faiblesse de l'homme. La solution passe par une mise en commun des bonnes idées de quelque bord qu'elles viennent, mais ça demande de l'intelligence de la compréhension, de la tolérance, de l'intégrité qualités de moins en moins présentes chez l'être humain moderne et soit-disant développé. On a beaucoup à apprendre de peuples comme les Kayapos, les Inuits du nord du Groënland, les Papous de Nouvelle- Guinée etc....

Défendre une idéologie c'est être dans l'erreur.

ST

@Robert

> Ca c'est votre opinion, êtes vous certain
> qu'elle soit bonne?

Non. C'est pour cela que j'accepte d'en débattre.

> La solution passe par une mise en commun des
> bonnes idées de quelque bord qu'elles viennent

Pas la mise en commun. La confrontation, l'essai, apprendre de ses erreurs. En un mot innover. C'est ce que la société libérale permet à tout un chacun de faire. Librement. Pour le plus grand bien de tous. Sans la censure centralisée de "ceux qui savent mieux que les autres" et qui imposent la marche à suivre à tous (ça c'est le socialisme). Le libéralisme, c'est le droit à l'erreur, mais avant tout le droit de faire des erreurs.

> ça demande de l'intelligence de la compréhension,
> de la tolérance, de l'intégrité qualités de moins
> en moins présentes chez l'être humain moderne et
> soit-disant développé

Mais à qui la faute. Je suis prêt à débattre de l'influence particulièrement pernicieuse des idéologies socialistes sur les qualités et valeurs des individus. On pourra débattre de l'influence néfaste que les idées libérales ont sur les individus ... lorsque ces idées gagneront chaque jour un peu plus en influence. Elles reculent en influence chaque jour un peu plus depuis au moins 1/2 siècle, certains d'entre nous dirons même un siècle. Si les idées libérales étaient à ce point répandu, on lirait les points de vue de ce blog dans Le Monde et Le Figaro. La dernière fois que j'ai regardé, je ne crois pas vraiment que c'était le cas ...

> Défendre une idéologie c'est être dans l'erreur.

Je ne défend pas une idéologie, mais des valeurs.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique