« Les bulles spéculatives: typologie et conséquences | Accueil | Sondage : A propos des ob'links »

vendredi 09 octobre 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

michel

Il s'agit effectivement, comme dans le cas du réchauffement climatique, d'appliquer la stratégie de la peur, si bien définie dans l'ouvrage du Club de Rome "La Première Révolution Globale" de 1993. Cette stratégie est utilisée aux fins de manipulation, pour contourner les règles démocratiques.

Dans cette affaire, je ne peux que constater les énormes fonds publics utilisés à constituer des stocks inutilement élevés de vaccins, avec des marché opaques, passés notamment avec deux entreprises pharmaceutiques dont les chairmen font partie des réseaux dominants où politiciens de haut vol et multimilliardaires s'entendent et montent leurs combines: Daniel Vasella, chaiman de Novartis, et Sir Christopher Gent recruté en 2008 à la tête de GlaxoSmithKline, deux vieux habitués du club de Bilderberg.

Inutile d'insister sur les manquements aux règles d'autorisation de mise sur le marché de ces vaccins développés, produits à la hâte et mis en circulation en masses considérables. C'est le principe de précaution à l'envers: on prend des risques énormes d'administration de vaccins mal évalués pour parer à une épidémie qu'on sait bégnine.

DevLib

Même si relativement au résultat je suis d'accord, il est quand même facile de taper sur l'état après coup.

Au début de l'apparition de la grippe on n'était pas encore sur de la façon dont cette grippe allait se répandre et comment elle tuerait.

On aurait surement du laisser la recherche se faire, vite et bien dans le cas de la médecine, et agir après si les médecins annonçait une pandémie sérieuse.

Et clairement on a claqué des milliards dans des vaccins qui, aujourd'hui, ne servent pas à grand chose et qui font peur (adjuvant) plus qu'autre chose.

ST

Sur le sujet de la pandémie, un blog vraiment intéressant à suivre car écrit à quatre main par un journaliste médecin et un ponte de l'épidémiologie, qui n'hésitent pas à comparer leurs points de vue parfois très différents sur la question, mais toujours argumentés :

http://blog.slate.fr/h1n1

Beaucoup d'information intéressante, et de débats de qualité.

Ainsi le débat sur le rôle des experts dans le conseil plus ou moins avisé des politiques :

http://blog.slate.fr/h1n1/2009/10/09/ah1n1-haro-sur-les-%C2%AB-experts-%C2%BB/

et en réponse

http://blog.slate.fr/h1n1/2009/10/09/n%E2%80%99est-il-pas-un-peu-tot-pour-nous-demander-de-manger-notre-chapeau/

michel

@ devlib
Il y a eu l'hiver dernier une épidémie de pneumopathies sévères, qui s'est traduite par une mortalité de 6000 unités supplémentaires dans le seule France, et pour le seul mois de janvier, et ni l'Etat, ni personne ne s'en sont préoccupés.Cette affaire de grippe A est bien une manipulation des gouvernements, entretenue par les grands médias, et la récurrence de ce type de comportement me révolte.

ST

Excellent article, qui évite l'écueil qu'aurait constitué l'entrée dans le débat "grippette", "pas grippette", pour se concentrer sur le fond du problème politique, à savoir jusqu'où la santé doit rester un problème de choix individuel, et non de choix politique et étatique.

Le vrais problème posé ici est celui de la planification centralisé. Chacun fait comme s'il était évident que la Santé soit du ressort et de la responsabilité des Etats, quand cela devrait rester du ressort des choix des individus éclairés par leurs médecins, dans le cadre de la relation patient/médecin. Voilà au contraire le déroulé actuel des événements :

1 - Le gouvernement français commande ferme 94 millions de doses de vaccins (plus apparemment une commande complémentaire de 30 millions pour 2010). Soit de quoi couvrir un peu moins de 75% de la population (avec une double dose), 100% de la population en comptant la commande complémentaire.

source : http://tinyurl.com/yzk5yap

2 - 65% des Français déclarent ne pas avoir l'intention de se faire vacciner, seuls 30% souhaitent au contraire recevoir le vaccin.

source : http://tinyurl.com/yfhdnwb

On peut les comprendre quand on sait que les premiers a douter sont ... les médecins :

http://tinyurl.com/mv8jsb

Moralité, un vaccin sur deux jeté à la poubelle ? Qui va payer quand on sait que ...

3 - la sécu a demandé a sa banque un découvert de ... 60 milliards d'euros, le temps de décider des modalités de financement du trou béant de la sécurité

source : http://tinyurl.com/yghjryv

4 - ah, ca y est : trouvé :

http://tinyurl.com/yfcejpq

Une taxe exceptionnelle. Bien vu.

Si c'est pas de la planification rondement menée, je ne m'y connais pas.

ST

Excellent article, qui évite l'écueil qu'aurait constitué l'entrée dans le débat "grippette", "pas grippette", pour se concentrer sur le fond du problème politique, à savoir jusqu'où la santé doit rester un problème de choix individuel, et non de choix politique et étatique. Le vrais problème posé ici est celui de la planification centralisé. Chacun fait comme s'il était évident que la Santé soit du ressort et de la responsabilité des Etats, quand cela devrait rester du ressort des choix des individus éclairés par leurs médecins, dans le cadre de la relation patient/médecin. Voilà au contraire le déroulé actuel des événements :

1 - Le gouvernement français commande ferme 94 millions de doses de vaccins (plus apparemment une commande complémentaire de 30 millions pour 2010). Soit de quoi couvrir un peu moins de 75% de la population (avec une double dose), 100% de la population en comptant la commande complémentaire. (source : http://tinyurl.com/yzk5yap)

2 - 65% des Français déclarent ne pas avoir l'intention de se faire vacciner, seuls 30% souhaitent au contraire recevoir le vaccin. (source : http://tinyurl.com/yfhdnwb)

On peut les comprendre quand on sait que les premiers a douter sont ... les médecins : http://tinyurl.com/mv8jsb

Moralité, un vaccin sur deux jeté à la poubelle ? Qui va payer quand on sait que ...

3 - la sécu a demandé a sa banque un découvert de ... 60 milliards d'euros, le temps de décider des modalités de financement du trou béant de la sécurité (source : http://tinyurl.com/yghjryv)

4 - ah, ca y est : trouvé : http://tinyurl.com/yfcejpq

Une taxe exceptionnelle. Bien vu. Si c'est pas de la planification rondement menée, je ne m'y connais pas.

ST

Excellent article, qui évite l'écueil qu'aurait constitué l'entrée dans le débat "grippette", "pas grippette", pour se concentrer sur le fond du problème politique, à savoir jusqu'où la santé doit rester un problème de choix individuel, et non de choix politique et étatique.

Le vrais problème posé ici est celui de la planification centralisé. Chacun fait comme s'il était évident que la Santé soit du ressort et de la responsabilité des Etats, quand cela devrait rester du ressort des choix des individus éclairés par leurs médecins, dans le cadre de la relation patient/médecin. Voilà au contraire le déroulé actuel des événements :

1 - Le gouvernement français commande ferme 94 millions de doses de vaccins (plus apparemment une commande complémentaire de 30 millions pour 2010). Soit de quoi couvrir un peu moins de 75% de la population (avec une double dose), 100% de la population en comptant la commande complémentaire.

source : http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/article.php3?id_article=670

2 - 65% des Français déclarent ne pas avoir l'intention de se faire vacciner, seuls 30% souhaitent au contraire recevoir le vaccin.

source : http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante/0,,4769537,00-vaccination-chacun-est-face-a-sa-conscience-.html

On peut les comprendre quand on sait que les premiers a douter sont ... les médecins :

http://www.slate.fr/story/10357/les-vaccins-arrivent-les-medecins-sinterrogent

Moralité, un vaccin sur deux jeté à la poubelle ? Qui va payer quand on sait que ...

3 - la sécu a demandé a sa banque un découvert de ... 60 milliards d'euros, le temps de décider des modalités de financement du trou béant de la sécurité

source : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2009/09/22/04016-20090922ARTFIG00347-60-milliards-d-euros-de-decouvert-pour-la-securite-sociale-en-2010-.php

4 - ah, ca y est : trouvé :

http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/special-grippe-a/les-mutuelles-pourraient-payer-une-partie-du-vaccin-contre-la-grippe-a-435769

Une taxe exceptionnelle. Bien vu.

Si c'est pas de la planification rondement menée, je ne m'y connais pas.

toda

Merci...Article excellent, celui qu'on attendait depuis longtemps...Je fais circuler, ou devrais-je dire...je vais propager...

doctor Hill

"Les Hommes de l’Etat en tirent profit. Pas les français" Tout est la le fond du problème.

Quel est la proportion de membre de "l'état et de ses annexes" dans la population Française ?
Sont il majoritaire ?

Victoria

Très bon article. Par contre, ce qui me chiffonne dans l'analyse c'est que tout ceci ne se passe pas qu'en France, est-ce exact ? Donc, je me questionne : sont-ce les gouvernements de chaque pays qui décident seuls des mesures à prendre ou bien, est-ce l'OMS qui tire les ficelles et impose que ce soient les gouvernements qui gèrent ce qui aurait dû revenir au corps médical ? Il me semble que le plus grand danger dont veut se protéger le gouvernement de chaque pays, c'est le risque d'un grand nombre de malades en même temps ce qui déstabiliserait le fonctionnement du pays et du système de santé déjà mis à mal un peu partout.
Avez-vous des sources d'autres pays, des sources sûres ça va de soi ;)

ST

@Victoria :

> ce qui me chiffonne dans l'analyse c'est que tout
> ceci ne se passe pas qu'en France, est-ce exact ?

Si vous voulez dire que la dérive étatiste n'est pas l'apanage exclusif de la France, oui, vous avez parfaitement raison. Et les (vrais) libéraux dans chaque pays font valoir les mêmes arguments contre leurs gouvernements respectifs.

Un exemple au hasard (wai, ok, pas si au hasard que ca : on a les références qu'on peut), le représentant du Texas Ron Paul (qui est libéral ET médecin par ailleurs, comme l'auteur de l'article), développe ici des arguments tout à fait parallèles : http://www.ronpaul.com/2009-04-28/ron-paul-dont-panic-over-the-swine-flu/

> est-ce l'OMS qui tire les ficelles et impose
> que ce soient les gouvernements qui gèrent ce
> qui aurait dû revenir au corps médical ?

Nous gouvernements n'ont malheureusement pas besoin que des instances gouvernementales les poussent ou les forcent à accaparer plus de pouvoir entre leurs mains. Maintenant, si on leur fournit un bon prétexte sur un plateau ...

h1n1

Le nombre hebdomadaire de cas estimés de grippe H1N1 en France métropolitaine est monté à environ 5.000 la semaine dernière, avec une baisse des cas groupés, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS).

Robert

L'état n'aurait rien fait on aurait tout pareillement hurlé au scandale, juste en passant le virus H1N1 est le même qui a fait plus de 18 millions de morts en 1917. Les campagnes de vaccinations servent à ralentir la propagation du virus, je crois qu'il faut se féliciter si la grippe régresse et l'hiver n'est pas fini, de plus le virus peut muter à tout moment et augmenter fortement sa dangerosité. Les médecins sont conre parce qu'on les tient en dehors de là donc manque à gagner, je gage que s'ils avaient pu vacciner ils auraient réagi de manière différente.

ST

@robert :

> L'état n'aurait rien fait on aurait tout
> pareillement hurlé au scandale

Vous peut etre, moi pas. La santé est une affaire entre le médecin et son patient. Le couple médecin/patient n'a pas besoin de l'Etat pour se préoccuper de sa santé.

> Les campagnes de vaccinations servent à ralentir
> la propagation du virus, je crois qu'il faut se
> féliciter si la grippe régresse

Qui dit le contraire ?

> Les médecins sont conre parce qu'on les tient
> en dehors de là donc manque à gagner, je gage
> que s'ils avaient pu vacciner ils auraient
> réagi de manière différente.

Une part non négligeable des médecins ne se sont pas fait vacciner. Je ne crois pas que ca ait un quelconque rapport avec le fait qu'ils aient été tenu en dehors de la boucle.

Disclaimer : je n'ai rien contre la vaccination. Je me suis fait vacciné ainsi que mes enfants. J'aurai souhaité pouvoir le faire chez mon médecin, avec le vaccin que j'aurai choisi avec mon médecin, au moment ou je l'aurais souhaité, et pas dans un box en carton dans un gymnase.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique