« Première du film "Not evil, just wrong" à Paris; la bande annonce. | Accueil | La grippe et l'état »

jeudi 08 octobre 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mateo

Excellent article!

Il n'y a qu'un seul point où j'ai tendance à être en désaccord, lorsque tu dis:
«Contrairement à ce qu’affirment certains auteurs par ailleurs tout à fait respectables, il n’est pas nécessaire que les taux d’intérêts soient bas pour que se crée une bulle. Le début des phénomènes bullaires, tant sur le chemin de fer Britannique, que sur l’immobilier US, ou sur les dot-coms, est survenu lors de phases de taux d’intérêts élevés, voir même en phase de légère augmentation.»

Le "truc" c'est que les taux d'intérêt peuvent être ou paraître élevés en étant tout de même en dessous du taux naturel.
Les banques centrales étant bien incapables de fixer correctement le prix du crédit de par leur nature centralisée et monopolistique, on peut supposer que lors de la formation de la bulle des dotcoms, elles ont sous-estimé la demande de crédit et fixé un prix du crédit trop bas, malgré un prix apparent élevé.

Un marché libre du crédit et de la monnaie aurait je pense amoindri l'importance de ces bulles, étant donné que la forte demande en capitaux aurait entraîné immédiatement la hausse de leur prix.

jb7756

Voici une magnifique courbe du CAC 40 depuis 1992 : http://www.boursorama.com/graphiques/graphique_histo.phtml?&symbole=1rPCAC&applet=1
On voit que depuis 1997 on entre dans une phase bullaire avec deux magnifiques bulles et peut être le début d’une troisième.
Pourquoi à partir de 1997 ???? La marché français est il plus ouvert ?

On a l’impression que notre économie marche maintenant avec une succession apparemment de plus en plus en rapide de bulles (illusion ou réalité ?).

Les causes( ?) :
1- L’informatisation de la finance permet d’accélérer et de mondialiser les flux.
2- Les spéculateurs créés ou au moins amplifient des bulles, car on peut spéculer plus efficacement sur une bulle, à la hausse ou à la baisse. Si les prix était stable, la spéculation serait impossible. On ne surfe pas sur une mer d’huile.
3- Les fonds de pensions : imaginons que 100 millions d’américains y placent 5 000 $ par an pendant 10 ans. Cette somme ne dort pas et est placé. Par la magie du dépôt fractionnaire (merci ST) elle est multipliée par 10 (au moins). Donc on se retrouve avec 50 000 milliards de $, waouh !!! (5000 * 100 E 6 * 10 *10 = 50 E 12)

Sinon bien d’accord qu’une bulle immobilière est un désastre. La réglementation y joue un rôle certain, au moins en zone peu dense (en plein Paris ou Saint Tropez c’est différent car il y a une vrai rareté). Il semble quand même qu’il y ait un début de prise de conscience au niveau des politiques.

Stephane Laborde

Le parti Libéral Allemand défend le Dividende Monétaire ! http://creationmonetaire.blogspot.com/2009/10/le-parti-liberal-allemand-defend-le-dm.html

Domi

Vous répondez brillamment à la question que j'avais posé sur libéraux.org :

http://www.liberaux.org/index.php?showtopic=39225&hl=

vincent

@Domi: je n'avais pas vu le fil en question, mais vous m'en voyez ravi.

@ Stéphane : Comme je l'ai déjà dit, même si je pense que les bons vieux étalon métalliques ("monnaie créance") sont encore préférables, l'évolution de la quantité de la monnaie par la masse plutôt que par les taux parait intéressante à étudier. Le mode de diffusion de la monnaie nouvelle telle que tu la prones me taraude. Mais bon, le système actuel est tellement mauvais qu'il faut creuser. Je commence à travailler la question, mais ça demande une grosse recherche. Compter deux mois pour arriver à produire qqch de correct, si je trouve l'énergie (un peu dur en ce moment).

vincent

@ JB: il semblerait que la volatilité des marchés ait augmenté quand les autorités ont interdit le short selling. Votre point 2 mériterait d'être scruté.

"à Paris et à St Tropez, il y a une vraie rareté" :

ça dépend. sur le champ de mars, oui. Dans le XXème, ou à Montrouge... et l'arrière pays de Ramatuelle ou de la Garde Freinet est très libre de construction aussi.

Et les études de Glaeser et Gyourko ont montré que le facteur "hédonique" ne pouvait expliquer qu'une minuscule fraction de la différence de prix entre, par exemple, la bay area et Houston. En gros, le "multiple médian" historique de San Francisco hors bulle est de l'ordre de 3,5, alors qu'il est monté à 11 au sommet de la bulle, et que la moyenne américaine était de l'ordre de 2,5 hors période bullaire. Donc il est normal que les emplacements "premium" soient plus chers, mais pas dans les proportions atteintes hors sur-réglementation.

C'est plutôt dans des endroits comme Nice, ou le relief rend vite la construction plus difficile, que le facteur de "rareté permanente" risque d'être plus fort. Ou à StDenis de la Réunion, cernée de véritables murailles naturelles. Mais la réglementation des quelques alentours ajoutera tout de même un facteur non naturel aux prix constatés.

ST

@Stephane

> Le parti Libéral Allemand défend
> le Dividende Monétaire

Ce n'est pas ce que j'ai compris. Ils défendent un revenu minimal de subsistence certes, mais pas financé par l'inflation de la masse monétaire (ce qui est le principe du dividende monétaire), mais par les impôts, et qui se substituerait à l'essentiel des programmes sociaux actuels. C'est une idée reprise par pas mal de libéraux.

Personnellement, je trouve que l'idée d'une aide unique en substitution des centaines de programmes divers et variés illisibles n'est pas plus mal. Je reste néanmoins très circonspect par le principe même d'un tel système de redistribution des richesses.

Stephane Laborde

@Vincent

J'insiste réellement. Le problème d'une monnaie marchandise est qu'elle n'est pas dense dans l'économie. Comment font Pierre Paul et Jacques qui vivent dans le Jura pour s'échanger leurs richesses, entre eux (Lait, Viande, Travail de menuiserie etc...) et payer leur facture EDF ? Ils ne produisent pas d'or, d'argent ou autre chose et n'en on certainement pas l'intention, ça ne les intéresse pas. Comment ils font ?

@ST Le revenu minimal revient à faire un dividende monétaire s'il s'allie à un levier de crédits / fonds propres faible pour les Banques (idéalement < 1) ce qui revient à ne créer aucune fausse monnaie à part une augmentation 100% contrôlée de 5% / an répartie entre tous les citoyens, en phase avec la création de valeur long terme (donc personne n'est lésé).

PapyJako


Cet article m'a passionné. Merci

On a eu, pour ne parler que des plus récentes, la "bulle internet" et la "bulle des sub-primes" ...

A moins qu'une "bulle" inattendue n'arrive à lui griller la priorité, certains ingrédients sont réunis pour que la prochaine bulle soit une "bulle des crédits carbone".

On a créé un "marché" qui manipule une pure abstraction, sans aucun lien avec aucune réalité, et avec des centaines de milliards d'Euros à la clef. Le crime organisé va sans aucun doute s'y intéresser de très près ...

Il ne manque plus qu'un succès de Copenhague. Heureusement, vue la tournure que prennent les choses, ce n'est pas demain la veille !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique