« Affaire "Icesave": la fronde des islandais contre l'immoralité des directives européennes | Accueil | Le ClimateGate: "une affaire sans importance", qu'ils disaient ! »

mercredi 13 janvier 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Franck Boizard

Vincent,

Vous parlez d'or.

Hélas, votre solution n'a absolument aucune chance de voir le jour.

Les conceptions, les rapports de pouvoir et les lobbies étant ce qu'ils sont, les gouvernements préféreront pousser leur logique jusqu'à la faillite, quitte à en accuser ensuite le méchant destin.

Coût politique ? Aucun : ils plaideront responsables mais pas coupables.

vincent

@ Franck : Certes, l'optimisme n'est pas de mise en ce moment.

Mais que cela ne nous décourage pas de faire entendre une voix différente ! Ensuite, une fois les arguments disponibles, que d'autres (ou les mêmes, mais chacun sa spécialité...) réussissent à en faire un programme, à le vendre...

Mais au départ, il y a toujours une idée.

julito

Très bon article, qui explique à la fois les mécanismes pervers de la régulation et offre des perspectives (bien que peu probablement mises en place) pour l'organisation de l'économie en général et du secteur financier en particulier.

Ça fait du bien au milieu de ce tintamarre de "c'est la faute au marché" ou "régulons plus la finance pour la mettre au pas" qui sont surtout des appels du pied démagogiques des gouvernants à leurs électeurs.

Espérons que votre article soit diffusé en dehors de ce blog. Je vais moi-même le faire circuler autour de moi.

Mateo

Excellent article, je souscris totalement à ton analyse... Encore une fois! Allez, pour faire la fine bouche, je dirais qu'il manque juste une évocation d'une des principales causes, la source, au sens littéral, des ces endettements démesurés: le système monétaire, permettant la création de monnaie sans aucune connexion avec la création de richesses réelles et responsable de l'apparition de bulles d'actifs déconnectées de la réalité.

Je n'imagine pas la somme de travail que des articles de ce genre représente (analyse, recherches, lectures, synthèse...)!

Décidément, tu es la meilleure source en langue française que je connaisse sur la crise. Mais peut-être en as-tu d'autres à proposer?

ST

Magnifique poursuite de la réflexion d'avant hier. Excellent démonstration. Je souscris en tout point. Remettre la faillite au coeur du système a ce double avantage d'être un meilleur solution aux crises tout en en limitant le nombre et l'ampleur.

h16

Excellent article, qui mériterait d'être résumé pour être digéré par des gens qui ont peu de temps (au hasard, certains politiciens).

A quand un Vincent Bénard's digest ?

jb7756

Petite question : une conversion dette contre capitale serait elle efficace face à un "bank run" ? Car à priori si il n'y a plus de liquidités que la banque soit endettée à mort ou pas ne change rien.

Mateo

@ jb7756

1) Si on considère que les système de réserves fractionnaires constitue un vol (point de vue de Murray Rothbard) et que de fait on l'interdit (l'argent déposé n'étant pas la propriété de la banque mais celle du déposant), pas de bank run possible.

2) Si on considère que c'est légal dans un système de banques libres tant que le déposant est averti (point de vue de Pascal Salin), l'état ne pouvant donc "garantir" les déposants en cas de problème, les banks runs sont *nécessaires*: ils constituent un (autre) puissant frein à l'expansion de monnaie créée à partir de rien.

3) Dans le système actuel, para-étatique et monopolistique, je cite l'article de Vincent:
"Quant à l'argent des déposants, il n'aurait sans doute absolument rien à craindre dans 95% des cas. En effet, l'étude du bilan de banques européennes comme américaines montre que les dépôts des clients représentent généralement moins de 60-65% du total du passif des banques, toutes catégories confondues, et parfois moins de 50%. Il faudrait donc que les actifs soient dépréciés de plus de 35 à 40% pour que les déposants se retrouvent en position de devoir être "ratiboisés"."

D'autre part, ici encore il ne faut PAS que l'état "garantisse" les dépôts, le risque de banque run étant la meilleure façon d'inciter banques ET déposants à être vigilants.
Comme l'explique Vincent ainsi que d'autres (faire une recherche sur le site du Mises Institute par exemple), la garantie étatique des dépôts est une incitation à la prise de risque et à la paresse: les déposants ne se soucient plus de savoir si la banque x est sûre car de toutes façons leurs dépôts sont garantis et donc les banques ne cherchent pas à proposer des dépôts sûrs...

vincent

@ mateo: pour le système monétaire, quand j'ai commencé à m'endormir sur mon clavier à 2h du mat', je me suis dit: "bon, ce sera pour une autre fois"...

Pour ce qui est du travail, j'utilise au mieux les outils à ma disposition pour trouver la bonne info très vite: ça aide. Twitter, de ce point de vue, amène un plus considérable.

merci pour l'encouragement

@ h16 : à chaque fois que j'y pense, je me dis: "zut, j'ai de nouvelles idées"et hop, je laisse tomber.

et merci aussi pour l'encouragement

@ JB : avant que les pertes constatées atteignent 35% ET que tous les autres actifs deviennent iliquides, il y a de la marge ! Dans le régime de transparence que je propose, les signes avant coureurs apparaitront de toute façon bien plus tôt.

(si ma mémoire est bonne, le plus gros "haircut" d'actifs de toutes les faillites de banques US de l'année a été pour colonial avec -36%. chiffre à vérifier)

@ julito: faites moi savoir si cela suscite des réactions intéressantes ! vincent at benard point com

et merci aussi.

L'ami du laissez-faire

Tient en voilà un qui réfléchi dans le bon sens.
Philipp Hildebrand, président Banque nationale suisse

http://www.swissinfo.ch/fre/multimedia/video/index/Le_journal_19:30.html?cid=8063606&itemId=8063594

Un fidèle lecteur

http://lci.tf1.fr/economie/consommation/2010-01/votre-facture-electrique-a-frole-le-coup-de-soleil-5635085.html

Un article qui pourrait vous interesser (rien à voir avec le sujet de l'article

vincent

@Fidèle lecteur: merci

j'adore la présentation du journaliste: "l'état désamorce"... Alors qu'il n'a fait que contenir le feu qu'il a lui même allumé par sa politique de subventions.

Je me plie aussi les côtes en remarquant que les centrales solaires seront plus subventionnées dans les endroits ou il y a moins de soleil. Déjà qu'en l'état techno actuel, les centrales solaires sont des gouffres financiers inefficaces, ce serait effectivement dommage de les construire en priorité là ou il y a du soleil !!

Je me gausse, mais il y a déjà un système de compensation pour "aider" les éoliennes là ou le vent est faible...

avouons qu'avec nos politiciens, si on fait abstraction du fait que "c'est nous kon paye, c'est nous kon tond", QU EST CE QU ON SE MAAAAARRE !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique