« Banques US : la stratégie de l'autruche va-t-elle faire long feu ? | Accueil | Kevin Gentle: China's growth on an unsustainable path »

jeudi 09 septembre 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

ST

Un article ô combien marqué au coin du bon sens.

J'enfoncerai le clou sur deux points complémentaires :

1/ Le risque systémique les plus important aujourd'hui en Europe provient du défaut sur les dettes souveraines et de l'exposition des banques à ces défauts. Si le régulateur systémique dont on nous parle voulait faire son travail jusqu'au bout, il lui faudrait le pouvoir de contraindre les budgets des Etats membres (ce qui n'arrivera jamais). Sinon, tout ça n'est que de la foutaise.

2/ Vincent dit que le régulateur systémique qu'on nous promet aura pour effet au final d'augmenter le risque systémique. Je vais plus loin : il a été créé pour ça. Je soutiens que les régulateurs ont TOUJOURS été créé non pour réduire le risque, mais pour augmenter la possibilité de prise de risque, intrinsèquement limité dans un marché libre. C'était vrais de la régulation bancaire jusqu'ici (cf mon article sur ce même blog : http://www.objectifliberte.fr/2009/06/regulation-bancaire-histoire-dun-echec-programme.html), c'est de nouveau le cas ici. Le régulateur systémique qu'on nous promet est une des pièces indispensables pour continuer la fuite en avant dans la dette, seule solution qu'on trouvé nos dirigeants pour repousser encore et toujours l'inéluctable. Ce régulateur systémique est comme la démontré Vincent, un élément clef de la poursuite de la cavalcade financière sur laquelle nous surfons. Il encouragera, que dis je, obligera les banques à investir encore plus massivement dans les obligations d'Etat et d'établissements financiers bénéficiant de la garantie de l'Etat. Il encouragera l'extension de cette garantie de l'Etat à toujours plus de nouveaux établissements, qui seront garantis de trouver des preneurs sur les marchés pour leurs émissions de dette. Cette nouvelle réglementation est une catastrophe, mais c'est sciemment programmé par les kamikazes qui nous dirigent.

Mathieu Bédard

Il ne fait aucun doute que ces nouvelles agences augmenteront le risque systémique, mais à mon avis par un canal que vous n'avez pas exploré.

On peut déjà, simplement en lisant entre les lignes comme vous le faites très bien, en déduire que cette nouvelle autorité ne se cantonnera pas à la mission de résoudre les faillites bancaires comme la FDIC le fait, et cherchera à adopter un rôle pro-actif. Or il y a dans la littérature très peu de suggestions pour une réglementation pro-active du risque systématique, mis à part des plans pour augmenter la transparence dont le résultat est digne de '1984' de George Orwell, et des mécanismes pour augmenter le capital en période de besoin, mais dont on arrive pas à mettre au point une sonnette d'alarme efficace pour les déclencher. C'est pourquoi je crois que vous avez raison lorsque vous écrivez qu'elle se cantonnera à faire respecter certains ratios de risque, rôle anciennement réservé aux autorités financières nationales et que ce Comité centralisera.

Cependant, il est peu probable que les règles relatives aux ruées bancaires changent quoi que ce soit. Déjà, les ruées bancaires sont assez peu symptomatiques du risque systémique ; historiquement, toutes les banques faisant faillites suite à des ruées bancaires étaient déjà insolvables avant la ruée, suggérant que le vrai problème est ailleurs. Ensuite, à défaut d'avoir des réserves fractionnaires très élevées, voire des réserves complètes, la meilleure solution permettant aux banques de résister aux ruées reste d'avoir des actifs très liquides. Le fait que ce soit des actifs volatils ne change pas grand' chose pour la couverture contre les ruées.

Un canal par lequel le risque systémique pourrait vraiment augmenter, en revanche, est celui de la centralisation du risque. Il ne serait pas étonnant qu'après s'être doté d'agence de réglementation centralisée celle-ci, ou Bruxelles, ne soit tenté « d'éliminer » le risque systémique par le recours obligatoire aux chambres de compensation centrales, interdisant de ce fait les transactions « directement » interbancaires. C'est une vieille idée dont les férus de la centralisation croient qu'elle pourrait éliminer le risque systémique puisque les banques ne feraient plus directement affaire les unes les autres, et les chambres de compensation agiraient comme « tampon » entre elles, limitant la contamination. Cependant, c'est oublier qu'une des raisons pour quoi le marché bancaire fonctionne toujours (et c’est tout relatif...) c'est parce que les banques se surveillent et réagissent à leur prise de risque. C'est l'une des dernières sources de discipline de marché imposée par des créanciers. Centraliser ce genre de transaction annihilerait cette surveillance mutuelle en la faisant reposer sur la chambre de compensation, dont les bureaucrates, vous l’avez fort bien fait remarquer, sont mal équipés pour mesurer efficacement le risque, et fort peu incités à s’améliorer.

Ce qui est complètement farfelu, c’est qu’on aille de l’avant avec un « Comité européen du risque systémique » alors que nos meilleurs cerveaux n’arrivent pas à s’entendre sur une définition et une mesure de ce fameux risque systémique. Certains économistes croient même que le risque systémique n’existe pas ! Il est cependant bien vrai que l’absence d’une définition précise et de preuves concrètes n’a pas ralenti la création du GIEC…

floyd

C'est évidemment hors-sujet, mais une nouvelle qui fera sûrement plaisir aux libéraux:
'Fidel Castro ne croit plus au castrisme'
http://www.lefigaro.fr/international/2010/09/09/01003-20100909ARTFIG00430-fidel-castro-ne-croit-plus-au-castrisme.php

ST

@floyd :

vite, vite, il faut prévenir Mélanchon, il doit pas être au courant.

Tom Rude

A signaler:

http://global-strategic-political.blogspot.com/

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique