« Foreclosure Gate : encore une escroquerie de Ponzi que les régulateurs n'ont pas vue ! | Accueil | Foreclosure Gate : Interview pour "Le Bulletin d'Amérique" »

mercredi 27 avril 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

 ST

> d'un côté, les pays avancés ne sont pas capables
> de réduire leurs besoins de financement à un
> rythme suffisant

Je dirais même plus : ce n'est pas qu'ils ne sont pas capables de réduire leurs besoins de financement à un rythme suffisant, c'est qu'ils ne les réduisent pas du tout. Là où on devrait en effet REDUIRE, on gesticule en montrant des efforts présentés comme faramineux pour LIMITER L'AUGMENTATION des besoins de financement. Et quand on dit "ne sont pas capables", on devrait dire "se refusent" ou "n'ont pas la volonté".

A lire certains journaux, ou à écouter certaines personnes, l'Etat serre les boulons de partout, les budgets s'effondrent, les postes sont supprimés par wagons entiers, le service public serait réduit en poussière ... Mais où en est la traduction dans les chiffres ??? Ils augmentent quasiment partout !

Toutes les annonces sont comme de la poudre aux yeux. Le non remplacement des fonctionnaires qui partent à la retraite n'empêche pas le nombre global de fonctionnaires d'augmenter. Le gel de salaires dans la fonction public n'empêche pas la masse salariale d'augmenter. Les déremboursements n'empêchent pas les dépenses de santé d'augmenter. Le suppressions de poste et fermeture de classes dénoncés n'empêchent pas le budget de l'éducation nationale d'augmenter.

Comme le dit Vincent, le besoin de refinancement conjugué au tarissement de l'épargne étrangère disponible aura le même effet sur les finances publiques que le réajustement programmé des teaser rates dans l'immobilier américain a eu sur les finances des ménages américains : un crash et une explosion des défauts. C'est exactement le même procédé à l'oeuvre.

maurice b.

@ST
> le service public serait réduit en >poussière ... Mais où en est la traduction dans >les chiffres ??? Ils augmentent quasiment >partout !

Ertes -vous favorable à soumettre à accord préablable de la Cour des Comptes ces types d'annonces qui ne pourraient être publiés sans celui-ci ?

http://img52.imageshack.us/img52/8421/emploi009.gif
http://img222.imageshack.us/img222/549/emploi005.gif

 ST

@maurice b.

Je suis pas sur de comprendre où vous voulez en venir, mais non, je ne suis pas favorable à encore plus de bureaucratie.

JB7756

Les américains sont vraiment fous ! Les QE à répétition vont les conduire droit dans le mur. Déjà l’inflation via la hausse du pétrole commence à étrangler l’économie US. Le Dollar s’en sort encore parce que c’est une monnaie mondiale mais va t’on continuer à utiliser cette monnaie pourrie encore longtemps ?

Entre les démocrates qui ne veulent pas baisser les dépenses et les républicains qui ne veulent pas augmenter les impôts, l’impasse est totale. Sans aucun choix politique, les USA ne risquent pas de s’en sortir et plongeront dans une récession dure avec beaucoup d’inflation. Avec au bout du compte un défaut et un gros plan de rigueur. Ce qui est sûr c’est qu’un défaut US, ça aura de la gueule !

Si j’étais Bernanke, j’affirmerai mon indépendance en sonnant la fin de la partie : « maintenant fini les QE, démerdez vous ! ». On tape beaucoup sur ce bonhomme mais il est lui aussi prisonnier du système.

En fait les USA c’est comme si l’Allemagne était dirigée par des Grecs : une économie ultra moderne avec une classe politique pourrie et irresponsable.

 ST

@JB

> Si j’étais Bernanke, j’affirmerai mon indépendance
> en sonnant la fin de la partie : « maintenant fini
> les QE, démerdez vous ! ». On tape beaucoup sur ce
> bonhomme mais il est lui aussi prisonnier du
> système.

Affirmer son indépendance ? Mais quelle indépendance ? Le Chairman de la Fed comme tous les membres du Board of Governors est nommé directement par le Président des Etats-Unis, et confirmé par le Sénat américain. Il officie de concert avec les Boards of Directors des 12 Federal Reserve Banks régionales, qui sont eux élus par les banques actionnaires (c'est à dire par TOUTES les banques américaine). La Reserve Fédérale est sous influence directe de Washington d'un côté et de Wall Street de l'autre. Des politiciens qui vivent de la dépense publique et des banquiers qui vivent aujourd'hui des bulles alimentées par la création monétaire de la Fed.

Oui les membres du Board of Governors sont appointés pour 14 ans et donc théoriquement indépendants dans leurs décisions, mais qui arrive à ces positions dans ce contexte de nomination à votre avis ???

Vous croyez qu'ils prendront une décision qui coupera simultanément les finances des politiciens de Washington qui accumulent un déficit de 1500 milliard de $ par an, et qui provoqueront la faillite quasi instantanée des banques qui en compose l'actionnariat ?

Comme vous l'avez indiqué : "Si vous êtiez Bernanke ..." . Mais vous n'êtes pas Bernanke. Je ne suis pas Bernanke. Vincent n'est pas Bernanke. Et tous ceux qui pensent que l'inflation monétaire programmée est une pure folie ne sont pas Bernanke, et n'ont aucune espèce de chance d'être jamais à sa place dans le système actuel.

maurice b.

Grosso modo,les libéraux utilisent la même communication alarmiste que les partis Verts et préconisent (de la même manière) des solutions brutales et regressives, visant à tout chambouler dans la société.
Ils n'ont pas compris que les Français n'ont pas envie de sacrifier leur mode de vie, pour faire plaisir à quelques agences de notation ou quelques cercles d'economistes.
Alors qu'ils ne s'étonnent pas de faire des scores de 1% à 2% dans des elections legislatives ou regionales.
Quant à ceux qui rallieraient l'UMP qu'ils sachent que si la logistique du parti peut les aider, ils n'auront pas un "chèque en blanc" pour "faire la loi" en imposant des idées qui sont en dehors de nos valeurs et de celles de nos electeurs.

vincent

@ Maurice b. :

rassurez vous, nous ne comptons pas embarquer dans le Titanic de sitôt !

Blague à part :

"les libéraux utilisent la même communication alarmiste que les partis Verts"

réaction multiple:
- donc, des adhérents UMP reconnaissent que le discours vert est outrageusement alarmiste. Alors pourquoi l'UMP épouse-t-il sans rougir toutes les idées vertes, de la lutte contre le méchant CO2 à la diabolisation des vilains gaz de schistes ? On peut dire ce qu'on veut du volontarisme gaullien (pas toujours très libéral il est vrai), mais lui au moins, ne s'en serait pas laissé compter par les pleureuses.

- Les verts s'alarment pour une variation de température de 0,6°C en un siècle. Nous nous alarmons pour une variation de la dette publique de +20% en trois ans, et encore, notre cas n'est pas le plus mauvais.

- Les effets à cent ans d'un éventuel réchauffement de 1°C sont très mal évalués, et certainement pas tous négatifs. Par contre, les effets du surendettement sont très bien connus, et la perspective chaotique résultant du défaut de paiement possible d'un agent économique qui pèse 56% du PIB n'est pas spécialement rassurante.

"Ils n'ont pas compris que les Français n'ont pas envie de sacrifier leur mode de vie, pour faire plaisir à quelques agences de notation ou quelques cercles d'economistes" :

Mais il ne s'agit pas de sacrifier notre mode de vie ! il s'agit juste de revoir un peu le FINANCEMENT de ce mode de vie.

Parce que "les français" le veuillent ou non, une dette qui ne peut pas être repayée... ne peut pas être repayée. Et lorsque les taux d'intérêt remonteront (et ils finiront par remonter, banque centrale ou pas), avec nos 80-120% de dette financière, nous serons, pardonnez moi, dans la mouise. Et tout comme la gravité finit toujours par ramener les objets par terre, l'état n'aura plus d'autre choix que de couper drastiquement dans ses engagements.

J'ajoute que vous opérez une "généralisation" vis à vis "des français".Il y a ceux qui veulent continuer à obtenir un excellent rapport revenu sur effort, qui veulent effectivement que rien ne change, et ceux qui peinent de plus en plus à payer pour ça, voire se retrouvent à la rue ou en "situation précaire", toujours plus nombreux.

Et là, les solutions "régressives", ce n'est pas chez nous que vous les trouverez... Mais chez les rouges-bruns-verts.

 ST

@maurice b.

> Ils n'ont pas compris que les Français n'ont
> pas envie de sacrifier leur mode de vie, pour
> faire plaisir à quelques agences de notation
> ou quelques cercles d'economistes.

On croirait entendre ma fille de 3 ans et demi : j'ai pas envie d'aller à l'école, j'ai pas envie de me coucher, j'ai pas envie de prendre mon bain, j'ai pas envie de manger ça ...

Mais c'est exactement ça : en refusant la réalité, on se comporte comme un gamin de 3 ans, guidé par ses pulsions et encore inapte à accepter les frustrations. C'est le rôle des parents d'éduquer les enfants, c'est à dire à leur apprendre à accepter et surmonter la frustration pour construire de l'épanouissement et du bonheur. Mais les français qui refusent l'inévitable se comportent comme des enfants gâtés qui refusent la moindre frustration "parce qu'ils n'en ont pas envie". Leurs "parents" leurs ont promis élection après élection, la fin de toute frustration et des repas gratuits (et des logements, et des emplois pas fatiguant, et des vacances, et des voitures neuves, et de l'électricité pas cher, etc etc.). Mais les enfants gâtés finissent toujours par se prendre une baffe dans la gueule par la vie, parce que, scoop, on a pas tout ce qu'on veut dans la vie. Et la science qui étudie la rareté de toutes ces choses qu'on voudrait bien avoir mais qui sont des ressources limitées, c'est l'économie. Et les quelques "cercles d'économistes" qui se rappellent encore de ça n’annoncent pas un futur remplis de bonbecs à volonté et la semaine des 4 jeudis. Ca ne leur fait pas plaisir, et ce n'est pas un caprice de leur part. Le caprice c'est de dire "je vie à découvert, mais je ne veux pas réduire mon niveau de vie et tout ceux qui me disent que ce n'est pas possible durablement sont des gros méchants".

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique