« Avec iCloud, Steve Jobs inaugure l'ère du web 3.0 | Accueil | Presse : Le quotidien financier suisse AGEFI parle longuement de "Foreclosure Gate, les gangs de Wall Street..." »

vendredi 10 juin 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

 ST

Dans le même ordre d'idée, on se félicitera que 2 candidats à la nomination du Parti Républicain pour l'élection présidentielle de 2012 sont ouvertement pour la fin de la War on Drugs, à savoir Gary Johnson et Ron Paul. Il n'y aura évidemment que nous pour ne pas être étonné qu'ils soient tous deux d'une forte tradition libérale (au sens français et classique du terme).

turnover

Pour ce qui concerne la légalisation, l'exemple de l'Espagne n'est absolument pas probant puisqu'il y a eu une explosion des victimes d'overdose das les mois qui ont suivi.
D'autre part en France, il y a plusieurs points de vue qui s'opposent

- L'UMP qui a le soutien sur ce point d'environ 65% de la population (selon des sondages récents) est pour la repression et donc le maintien du statu quo actuel.

Il y a aussi des specialistes des addictions comme le Dr Lowenstein (qu'on voit beaucoup dans les médias) qui sont pour la repression contre les trafiquants mais pour l'amnistie complète des consommateurs.
Il ne faut pas être naif pour comprendre que de tels médecins y trouvent un intèrêt économique majeur.Car davantage de malades à soigner puisque les drogués n'hesiteraient plus à consulter n'ayant plus la crainte du penal.
On est là dans une posture de lobbying parfait de certains mileux médicaux.

Enfin il y a ceux qui veulent la légalisation totale avec une vente marchande par officine et sous controle de l'Etat ,pour disent-ils asphyxierfinancièrement les trafiquants.
Le problème c'est que personne n'est capable de prévoir ce que serait la reaction des trafiquants à une telle egalisation. N'oublions pas qu'il y aurait actuellement plus de 100 000 trafiquants en France.


 ST

@turnover

> Pour ce qui concerne la légalisation, l'exemple de
> l'Espagne n'est absolument pas probant puisqu'il y
> a eu une explosion des victimes d'overdose das les
> mois qui ont suivi

L'Espagne a plus dépénalisé que légalisé. Et une augmentation des overdoses dans une période transitoire n'est pas illogique, dès lors qu'on passe d'une traitement policier à un traitement médical et social d'un problème.

> Enfin il y a ceux qui veulent la légalisation
> totale avec une vente marchande par officine et
> sous contrôle de l'Etat ,pour disent-ils
> asphyxier financièrement les trafiquants.

Ou sans contrôle de l'Etat (sauf pour faire respecter l'interdiction de vente aux mineurs, comme pour l'alcool par exemple).

> Le problème c'est que personne n'est capable de
> prévoir ce que serait la reaction des trafiquants
> à une telle légalisation

On le sait très bien au contraire, car cela a déjà été fait : en 1933 aux Etats-Unis, la fin de la prohibition de l'alcool, fit chuté la criminalité organisée et surtout fit disparaître toute la petite criminalité lié à la distribution d'alcool d contrebande. Rappelons que la prohibition de l'alcool qui dura 13 ans fit au moins 10 000 morts liés à l'empoisonnement aux alcools frelatés, sans compter les cas de cécité, conduisit à la banalisation des alcools les plus forts, fit explosé la criminalité (augmentation des crimes violents, cambriolages etc ...), et surtout, augmenta durablement l'alcoolisme, sans jamais faire baisser la consommation d'alcool dans le pays.

turnover

@ST
>On le sait très bien au contraire, car cela a >déjà été fait : en 1933 aux Etats-Unis, la fin de >la prohibition de l'alcool...

C'est un peu ancien. Ce n'est plus la même époque, le même type de société.
Ceux qui vivent du trafic de drogue en France ce sont majoritairement des populations africaines et maghrébines dont on cerne mal les comportements.

 ST

@turnover

> Ceux qui vivent du trafic de drogue en France
> ce sont majoritairement des populations africaines
> et maghrébines dont on cerne mal les comportements.

Hmm...

"Ceux qui vivaient du trafic d'alcool aux Etats-Unis pendant la prohibition étaient majoritairement des populations italiennes dont on cernait mal les comportements"

De toute façon ce n'est pas un argument contre la légalisation : on ne va pas continuer à criminaliser le trafic de drogue uniquement pour servir de pseudo exutoire à la petite criminalité. C'est bien la façon absurde de nos sociétés de traiter leurs problèmes.

Mais les vices ne sont pas des crimes, ou en tout cas ne devraient pas l'être, et à ce titre, ne devraient pas être criminalisés. A l'inverse, la lutte contre la criminalité, la vrai, celle qui porte atteinte aux personnes et aux biens, est de la responsabilité de l'Etat régalien : l'Etat devrait être tenu de lutter implacablement contre ces atteintes, au lieu de dilapider ses efforts et ressources sur l'emploi, le logement, ou que sais-je encore, qui relève de la responsabilité individuelle.

turnover

Côté gouvernement,la position reste très ferme.
Dépenalisation ou la légalisation, c'est non.
---------------
Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a affirmé que la lutte contre la drogue, y compris le cannabis, était "sans merci", en marge d'un déplacement à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) le 21 juin , consacré à la saisie des avoirs des trafiquants.

"Pour le gouvernement, c'est très simple: il faut lutter contre la drogue et ce n'est pas en facilitant l'accès que l'on réduira la consommation. Notre lutte résolue contre la drogue est sans merci", a t-il souligné.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/21/97001-20110621FILWWW00648-drogue-lutte-sans-merci-selon-gueant.php

vincent

@Turnover: paroles de politicien.

La vérité est que Guéant est infoutu de faire régner l'ordre sur une partie croissante du territoire.

http://www.leparisien.fr/paris-75/video-paris-des-milliers-de-chinois-manifestent-contre-l-insecurite-20-06-2011-1500057.php

(ce n'est pas propre à Guéant, ceci dit - disons qu'il est aussi con que la moyenne des énarques totalement déconnectés du réel).

Et puis, c'est bien connu, aucun politicien, aucun fils de politicien, n'a jamais sniffé le moindre rail de coke dans une partie fine... Aucun fils de président de la république n'a fumé de joints dans une fête bourgeoise d'une banlieue chic de paris.

 ST

@turnover

C'est élans de politiciens sont pitoyables. Quand on regarde le nombre de consommateurs occasionnels ou réguliers de stupéfiants, ce genre de déclaration fait pleurer tellement le décalage est grand. Il y sans aucun doute possible beaucoup plus de consommateur de drogue aujourd'hui alors que la lutte est "totale et sans merci" qu'il y a 40 ou 50 ans. Cette lutte est de toute manière totalement vaine. Elle n'a jamais réussit nulle part. L'Etat n'arrive pas à arrêter la drogue d'entrer en prison, c'est à dire dans des établissements pénitenciers entourés de barbelés, où les détenus sont maintenus dans des cellules fermées, derrière des barreaux, surveillés par des gardes armés. Mais il veut l'empêcher de circuler dans la rue ??? La drogue est un problème médical et social, comme l'alcool.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique