« Le renforcement de la lutte contre l'étalement urbain va accroître les difficultés des ménages pour se loger | Accueil | Le livre de la rentrée: "Libres !" »

mercredi 19 septembre 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Le Parisien Liberal

on ne peut qu'approuver ce discours !

Robert Marchenoir

Mais quel est ce dangereux révolutionnaire ? Qui est ce salopard ultra-libéral infiltré à l'UMP ?

J'ajouterai les points suivants :

Imposer 25 % de logements sociaux, c'est interdire aux Français d'être plus de 75 % à posséder leur logement dans les communes concernées, c'est instaurer le communisme à 25 %. Je ne suis pas sûr que cette restriction du droit de propriété soit constitutionnelle.

Imposer 25 % de logements sociaux, c'est imposer une proportion d'immigrés qui n'est pas connue avec précision, mais qui ne doit pas être très loin de 25 %, vu ce que l'on peut constater à l'oeil nu.

HLM = immigrés, comme le sait très bien le marché qui, comme la terre, ne ment pas. HLM près de ta maison = baisse de prix de ta maison.

Et je relève cette évidence énoncée par Pierre Charon, si flagrante que personne n'en parle jamais : "Plus de logements sociaux, c'est plus d'électeurs socialistes !"

La gauche achète des voix avec l'argent des électeurs qui ont voté contre elle. Elle implante des électeurs de gauche dans les communes qui lui sont opposées, en imposant aux citoyens du cru une politique du logement dont ils ne veulent pas.

La perversité du procédé est à couper le souffle. La démocratie est bafouée, le peuple est opprimé.

Ca non plus, ce n'est pas franchement conforme à la constitution.

Même Marine le Pen ne va pas aussi loin que le sénateur Charon dans la dénonciation du socialisme.

vincent

@Robert: "Imposer 25 % de logements sociaux, c'est interdire aux Français d'être plus de 75 % à posséder leur logement dans les communes concernées"

Non, rien n'empêche un occupant d'HLM de le quitter et de devenir propriétaire (rien, légalement. Economiquement, autre pbm).

"Je ne suis pas sûr que cette restriction du droit de propriété soit constitutionnelle"

ça l'était à 20. ça ne change pas à 25. Tout dépend de quelle constitution vous parlez, évidemment.

"HLM = immigrés" : pas dans les "HLM" bien intégrés aux quartiers boboïdes. "la mixité sociale". Je suppose que vous connaissez le passage de mon bouquin (qui est l'article sur les HLM mis en lien) qui en parle: les HLM "vieux et dégueu" pour les immigrés, les "bons HLM" pour les familles "à bon potentiel d'évolution de revenu". Cf ce que dit Pierre Charon.

"Même Marine le Pen ne va pas aussi loin que le sénateur Charon dans la dénonciation du socialisme." --> Marine Lepen a défendu des idées étatistes et collectivistes aux dernières élections.

Cultilandes

Ce sénateur aurait été encore plus pertinent s'il avait en quelques mots dénoncé les autres impasses politiques, celles que vous indiquez dans votre précédent billet, et indiqué la voie à suivre: la liberté, la libre propriété, la loi du marché.

vincent

@Cultilandes: Je suppose que l'exercice est contraint en temps. Et l'objet est le vote d'un texte, ps un discours de politique générale. Mais je n'avais jamais entendu un politique oser dire que "les HLM avaient besoin de loger des riches pour survivre" et que "les socialistes se servaient du HLM dans des buts électoralistes". Ou encore que "la bureaucratie prenait sa revanche sur la décentralisation".

Je m'en contente à ce stade.

maurice b.

>"les HLM avaient besoin de loger des riches pour >survivre" .
On voit que vous n'avez jamais été bailleur privé car croyez-vous que les assureurs privés(Foncia AXA ou d'autres) font du sentiment lorsque vous désirez souscrire une assurance "loyers impayés" et qu'ils vous la refuse car votre postulant-locataire a un dossier qui n'est pas asez solide financièrement ?
Pour les HLM c'est pareil, ils ont besoin de locataires solvables (riches n'est pas bon mot sauf pour polémiquer). HLM ne veut pas dire logements gratuits.

Quant à dire que vos idées commencent à faire leur chemin chez les politiques ,on a du mal à vous suivre car le discours du sénateur UMP n'a que peu de rapport avec ce qu'on a pu lire sur ce blog.
Il dénonce l'attribution de logements sociaux à des categories trop favorisées alors que vous n'avez pas vraiment contesté la procedure d'attribution puisque pour vous c'est un faux problème.
Il indique que le logement social est convoité car son prix est trop compétitif alors que vous essayez de demontrer le contraire.
Donc je ne vois pas vraiment sur quel plan le senateur Charon rejoindrait vos idées.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique

blogroll