« Cécile Duflot évoque la réquisition des logements vacants - Une idée inepte et dangereuse | Accueil | Et si on libéralisait enfin l'offre privée de transports collectifs ? »

lundi 05 novembre 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Robert Marchenoir

Les arguments des anti-dimanchistes sont d'une mauvaise foi en béton armé.

Les anti-dimanchistes se répartissent en deux catégories : les gauchistes et les catholiques. Le plus curieux est qu'ils ont à peu près les mêmes arguments. Plus curieux encore : les catholiques n'utilisent pratiquement jamais l'argument religieux.

Ils ne disent jamais : les catholiques doivent aller à la messe le dimanche, donc il faut interdire le travail ce jour-là. Ils ne disent pas non plus : le dimanche doit être consacré à honorer le Seigneur, et non à travailler. Ils disent: le travail le dimanche porte atteinte à la vie de famille (argument qui n'a rien de particulièrement catholique, et qui est d'ailleurs faux).

Je me permets de reproduire ici un échange auquel j'ai participé sur le blog catholique le Salon Beige, que je crois révélateur.

Suite à un billet sur Bricorama, plusieurs commentateurs expriment tout d'abord leur opposition au travail dominical :

"Si la baisse du CA du dimanche suffit à faire fermer le magasin, c'est qu'ils sont déjà très mal gérés et à l'agonie : ce président est donc un incapable qui gère des incapables. Il devrait laisser la main à quelqu'un de compétent..."

[L'Etat fait tout pour que les entreprises échouent, mais si elles échouent, c'est la faute du patron.]

Rédigé par : PK | 1 nov 2012 11:28:09


"Il faut arrêter ce délire qui consiste à brandir, à chaque fois qu'on veut interdire le travail le dimanche, la menace du chômage ! Si les gens ont vraiment besoin de Bricorama, ils iront faire leurs achats en semaine !"

[Le commerce de détail selon Staline.]

"Je ne crois absolument pas à l'épouvantail de la baisse du chiffre d'affaires. La vie se résume-t-elle à la consommation et seulement à cela ?"

[Euh... non, et alors ?]

Rédigé par : AML | 1 nov 2012 15:24:33


"D'autant plus que nombre de ces magasins font une soirée où ils ferment tard, qui s'appelle je crois 'nocturne'."

[Donc la nuit, c'est bon, mais le dimanche, faut pas ?]

"On ne voit pas le grand bénéfice du magasin qui ouvre le dimanche."

[Ben... Bricorama, il le voit, apparemment.]

Rédigé par : Jean Theis | 1 nov 2012 16:38:26

Robert Marchenoir

Sur quoi, je réponds :

"Une récente étude (qui m'a beaucoup surpris) assure que 30 % des Français travaillent régulièrement ou occasionnellement le dimanche."

"Dont un nombre appréciable de fonctionnaires : policiers, médecins des hôpitaux, magistrats, conducteurs de locomotives, techniciens de centrales nucléaires, gardiens de musée, et même professeurs corrigeant leurs copies à domicile. Mais aussi, boulangers, vendeurs sur les marchés, cafetiers..."

"Voilà qui jette un tout autre éclairage sur la revendication de supprimer le travail du dimanche."

"En somme, il ne s'agirait pas de supprimer le travail le dimanche, car je n'ai entendu personne, jusqu'à présent, réclamer que l'on interdise le travail dominical aux catégories susnommées."

"Il s'agirait essentiellement d'interdire aux gens de fréquenter les grandes surfaces le dimanche, grandes surfaces supposées particulièrement nocives."

"Voilà ce que recouvre, en réalité, cette revendication. Il s'agit d'une revendication néo-marxiste et paléo-franchouillarde."

"Si ce n'était pas le cas, les partisans de l'interdiction du travail le dimanche insisteraient pour que l'on ferme les boulangeries, les bistrots, les marchés, les musées et les librairies de gauche ce jour-là."

"Je n'ai jamais entendu personne, d'aucun parti politique, d'aucune catégorie sociale, d'aucune confession religieuse, s'indigner que les établissements ci-dessus soient ouverts le dimanche."

"Curieusement, c'est toujours sur Bricorama que ça tombe."

"Acheter des gâteaux, ce n'est pas de la 'consommation'. Boire un canon au bistrot, c'est sacré, c'est un peu le prolongement de la messe."

"En revanche, acheter des plaques de placoplâtre, ça c'est véritablement satanique, cela prouve que vous êtes bassement matérialiste et obsédé par la 'consommation'."

"Remarquez aussi que 'l'interdiction du travail le dimanche' (revendication largement de gauche), consiste, pour les fonctionnaires (catégorie sociale largement de gauche), à interdire aux autres ce qu'ils s'autorisent à eux-mêmes."

"A preuve, les catégories que j'ai énumérées ci-dessus."

"Pour un agent du service public, c'est tout à fait normal qu'un musée ou une médiathèque municipale soient ouverts le dimanche. Quitte à ce que les nobles Fonctionnaires qui y officient soient payés davantage. Ce n'est pas de la consommation. C'est de la Kultur."

"En revanche, si la FNAC ouvre le dimanche, c'est une intolérable exploitation des pauvres petits prolétaires par le grand patronat capitaliste avide de superprofits, qui s'emploie à abrutir les masses en les obligeant à CONSOMMER."

"Malgré elles."

"Laissez-moi trouver cela légèrement hypocrite."

Robert Marchenoir

Et je reçois cette réponse stupéfiante:

"@ Robert Marchenoir"

"Je pense que vous mélanger beaucoup de choses. Il y a des services qui doivent fonctionner le dimanche, soit parce qu'on ne peut pas les arrêter (comme les centrales par exemple), soit parce qu'ils sont un besoin nécessaire pour faire fonctionner la société (les transport en commun en sont un mais on peut citer l'hôpital, la police, etc. et on rejoint souvent le premier cas aussi), soit parce qu'ils ont une vocation familiale à compléter le dimanche en famille (comme la restauration, les musées, etc.)."

"De fait, il est vrai qu'un pan entier de la société travaille le dimanche... mais c'est AU SERVICE soit du bien commun, soit de la famille."

"L'ouverture d'une enseigne de vente, quelle qu'elle soit, n'entre aucunement dans cet objectif : c'est purement mercantile."

"Il y a dedans aucune espèce d'indignation avec des relents politiques : bien au contraire, comme le mariage, il s'agit du bon sens, ce qui devrait être la chose la plus naturellement répartie auprès de tous, quelque soit ses opinions religieuses ou politiques."

Rédigé par : PK | 1 nov 2012 22:16:08

Robert Marchenoir

Du coup, j'attire l'attention de mon interlocuteur sur ces assertions stupéfiantes:

- Il considère qu'un restaurant n'exerce pas une activité mercantile et n'est pas une enseigne commerciale (contrairement, par exemple, à une grande surface de bricolage).

- Lui aime bien, apparemment, aller au restaurant le dimanche en famille, puis se taper une visite au musée, par conséquent le restaurant et le musée sont au service du bien commun et de la famille (contrairement à la grande surface de bricolage, où les gens vont en famille le fusil dans le dos).

- Il ne tient absolument aucun compte de l'effroyable désorganisation de la vie familiale qu'il occasionne aux employés du restaurant et du musée où il se rend le dimanche, puisque c'est sa seule vie familiale à lui qui est au service du bien commun, semble-t-il.

Malheureusement, ces dernières considérations, trop douloureuses pour les anti-dimanchistes, ont été "modérées a priori" par le Salon Beige.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2012/11/bricorama-ne-doit-plus-ouvrir-le-dimanche.html#comments

surcouf

@ Robert Marchenoir

Vous êtes vraiment de mauvaise foi.
On vous dit que les ouvertures du dimanche sont réservés aux commerces qui travaillent dans la branche "loisirs".
Musées, cinémas, discothèques, restaurants font partie de cette catégorie; alors qu'un magasin qui vend des robinets, des prises électriques ou des pots de peinture. NON.
Il n'y a pas à discuter cent sept ans.

Est-ce qu'on autorise les entreprises qui font des tranchées au marteau-piqueur à travailler le dimanche ? Heureusement que non.

Si vous voulez repeindre votre salle de séjour, un dimanche; eh bien, allez chercher votre peinture le samedi.
En revanche si vous voulez, précisément le dimanche, démolir une cloison de votre appartement abstenez vous de le faire, par respect pour les voisins (en espérant que vous respectiez le voisinage,ce qui n'est pas évident).

Franck Boizard

Hé bien moi, je suis contre l'ouverture des magasins le dimanche.

Pas pour des raisons économiques ou sociales, les arguments en faveur de l'ouverture l'emportent dans ces domaines.

Pour une raison philosophique : il doit y avoir un jour hors du courant matérialiste ordinaire. J'admets que c'est une position dictatoriale, que je refuse de laisser aux gens la liberté sur ce point.

Quand je serai maître du monde ...

Robert Marchenoir

Mes premiers commentaires se sont mystérieusement évanouis. Du coup, ceux qui sont passés sont incompréhensibles.

Robert Marchenoir

J'adore la tolérance, l'ouverture d'esprit et l'amour de la liberté dont font preuve les gauchistes. Petit échantillon :

"Vous êtes vraiment de mauvaise foi."

Certainement pas. Je suis au contraire extrêmement clair. Je veux la liberté totale de travailler le dimanche pour tous. On ne peut pas faire plus simple et plus franc.

"On vous dit que les ouvertures du dimanche sont réservés aux commerces qui travaillent dans la branche "loisirs"."

J'aime bien les gauchistes qui se prennent pour "on", c'est à dire pour tout le monde.

Manque de chance, tout le monde ne pense pas comme vous, à commencer par les 30% de Français qui travaillent, régulièrement ou occasionnellement, le dimanche.

Manque de chance, "on" dit peut-être ce que vous dites, mais c'est faux. Non seulement ce n'est pas la loi, mais ce n'est pas la réalité. Des boulangeries, des boucheries, des stations d'essence sont ouvertes le dimanche: elles ne sont pas "dans la branche loisirs".

Au demeurant, peu importe ce que dit la loi, puisque mon intervention consiste justement à contester la loi !...

C'est possible, ça ? On a le droit ? Ou bien les graines de dictateurs dans votre genre vont tenter de nous interdire de critiquer la loi -- uniquement quand ça cadre avec leurs opinions, naturellement ?

"Il n'y a pas à discuter cent sept ans."

Dit un petit Lénine de pacotille qui traîne sur le Web.

"On" discutera aussi longtemps qu'on le voudra.

Vincent

@robert: suite à une facétie de l'anti spam de ce blog, qui, depuis quelques jours, fait absolument n'importe quoi, vos deux premiers commentaires ont été automatiquement modérés. Je viens de les rétablir.

désolé pour le désagrément.

Robert Marchenoir

Ah, merci Vincent, j'avais la flemme de tout réécrire.

Robert Marchenoir

Tiens, je vois que le Salon Beige a fini par publier ma dernière réfutation de la thèse anti-dimanchiste.

Vincent

Le salon beige tourne aussi sous typepad. Ils ont sans doute le même problème d'antispam trop zélé que moi.

br

UN PEU D'HISTOIRE SUR LE REPOS DOMINICAL....
La Loi du 13 juillet 1906, instaurant le Repos Dominical a mis fin à un lon conflit social né d'une Catastrophe Minière dans le Nord et a ouvert une période "d'apaisement religieux" au lendemain de la séparation des Eglises et de l'Etat. Il fallait calmer la colère des Mineurs et éviter les incidents lors des inventaires des biens du Clergé

Cette Loi a donc octroyé aux salariés de l’industrie, un repos de 24 heures après 6 jours de travail. L’article 2 de cette loi fixe ce repos le dimanche, permettant ainsi aux travailleurs la reconstitution de leur force de travail.

Depuis, la lutte des salariés n’a cessé de produire des acquis. En 1919, la journée de 8 heures introduite dans la loi, avec une durée de travail hebdomadaire à 48H, donne la possibilité aux ouvriers de faire leurs courses en semaine et consolidera le repos dominical.

C’est en 1936, avec la semaine de 40 heures que le dimanche est conforté et entre dans ce qu’on appellera le « week-end ». Cette journée de repos permet, depuis, à une majorité de travailleurs de se détendre et de maintenir un équilibre social et familial.

Rappelons qu’au début du 20ème siècle l’espérance de vie se limitait à moins de 40 ans pour 45% des employés et des coiffeurs. Sous le prétexte trompeur de la modernité, il faudrait accepter un recul de plus de cent ans à travers une loi rétrograde qui sacrifie notre dimanche.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Tout savoir sur le Foreclosure Gate

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique

blogroll