« Obélix chez les belges | Accueil | Vertige de la mort... »

dimanche 15 mars 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

jb7756

En ce moment les américains ont perdu confiance dans leur modèle de société fondé sur l’endettement et la surconsommation d’énergie. Mais pour l’instant les gens ont confiance dans le dollar qui ne s’est pas effondré. Personne n’a d’ailleurs intérêt à ce que le dollar chute même si les chinois ont l’air de s’inquiéter pour leur créance.

Mais scénario strictement à la Zimbabwe non, car l’outil de production n’est pas menacé de saisie par un gouvernement totalement irresponsable. Scénario à la japonaise plutôt mais la restructuration sera plus rapide. Enfin il faudra quand même plusieurs années pour restructurer la production notamment dans l’automobile mais aussi la finance (à New York, ça dérouille sec aussi). Il faut aussi que les gens retrouvent un niveau d’endettement normal.

Dans 4 ans je pense qu’Obama pourra montrer un résultat globalement positif.

mica

Quelqu'un pourrait il m'expliquer ou me donner un exemple de destruction de monnaie dont on parle souvent actuellement?? Dans les pertes gigantesques des banques ou des assureurs et réassureur, l'argent disparait il vraiment?? la masse M2 (agrégat monétaire??) baisse donc... mais comment??
Autre question: A l'opposition des plans de relance 'Keynesiens' les libéraux proposent les diminutions de taxe et de baisse des dépenses publique, jusque là tous le monde est d'accord. Mais la plupart des gens que je connait me parle que c'est à l'état de prendre ces responsabilités en engagent des fonctionnaires car disent ils, ces gens consommeront et feront tourner l'économie...
La question est donc: 1000€ injectés dans l'économie par des baisses d'impôts équivaut il à 1000€ de dépense public (engagement de fonctionnaire p. ex) ou 1000€ de dépense public dans des investissement genre BTP et grand travaux en tous genres???

essepe

@ Mica
Non 1000€ en dépense publique (fonctionnaires ou grands travaux) n'a rien à voir avec 1000€ de diminution de taxes.

La dépense publique c'est de la dépense dans le vide, qui n'engendre pratiquement aucune création de richesse. Voir le sophisme de la vitre cassée : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisme_de_la_vitre_cass%C3%A9e

Diminuer les impôts et taxes c'est au contraire permettre aux créateurs de richesse d'en créer plus. Et de permettre de lancer des activités non viables avec les taux de taxe actuels.

Khyron

"Mais la plupart des gens que je connait me parle que c'est à l'état de prendre ces responsabilités en engagent des fonctionnaires car disent ils, ces gens consommeront et feront tourner l'économie..."

Vous pouvez embaucher 2 millions de soldats qui, grâce au salaire distribué, pourront consommer eux aussi.
Comment seront-ils payés? En dépouillant les contribuables de leur argent (déjà que la moralité d'une telle chose est plus que limite) ou alors l'Etat s'endette (il y a aussi le recours à la planche à billet mais là bonjour les effets). De plus, embaucher 2 millions de soldats est un mauvais investissement puisque leur travail est plus ou moins utile. Vous pouvez transplanter cela à n'importe quel type de grands travaux keynésiens. Sont-ils vraiment utiles? S'ils l'étaient, pourquoi attendre une crise pour le réaliser? Le but est certes de remettre des chômeurs au travail mais cette stratégie est insoutenable sur le long terme (poids de la dette et massacre durable de l'épargne des contribuables).
N'oublions pas que les gâteries de l'Etat n'aidera qu'une poignée de fidèles (lobby, politicien...). Les subventions aux constructeurs automobiles en sont la preuve. Notons aussi que ces constructeurs sont lourdement taxés par l'Etat. D'un côté l'Etat prend, d'un autre il "donne". Les intermédiaires inutiles se régalent au passage et question cohérence et efficacité on repassera.


En baissant les impôts et diminuant les dépenses, le contribuable retrouve une partie de son épargne et il pourra ainsi à nouveau consommer ce dont il a besoin.
L'investissement par le consommateur plutôt que par un substitut sera forcément plus utile car il répond alors aux attentes des uns et des autres, sans compter que vous avez la possibilité de faire votre propre choix et c'est bien le plus important!

briquolo

Un des apports de l'école Autrichienne (et que l'incontournable Bastiat avait déjà évoqué en son temps) est le rôle central de l'épargne et de l'accumulation de capital dans la création de richesses.

Des concepts totalement absents des plans de relance actuels, mais que chaque individu applique inconsciemment.

Nous sortirons donc de cette crise malgré les interventions des différents états. Cela prendra simplement un peu plus de temps.

J'espère cependant que ces "stimulus packages" inutiles seront stoppés dès que l'évidence de leur nocivité sera apparue.

Je vous conseille cet article instructif et didactique: http://www.mises.org/story/3353#Keynesian_Ignorance

ST

@mica :

> Quelqu'un pourrait il m'expliquer ou me donner un exemple de destruction de monnaie dont on parle souvent actuellement?? l'argent disparait il vraiment??

Pour comprendre comment la monnaie est détruite, il faut comprendre comment elle est créée : les banques commerciales crée de la monnaie scripturale (par jeu d'écriture) en accordant des crédits. La monnaie créée est la contrepartie d'une dette. Chaque fois qu'une banque prête, elle crée de la monnaie. Cette monnaie peut ensuite être détruite de deux façon : quand le prêt est remboursé, ou quand il y a défaut de paiement, qu'il ne sera jamais remboursé. Les deux phénomènes se produisent actuellement : de nombreux prêts arrivés à échéance sont remboursés et ne sont pas remplacés par de nouveaux prêts. C'est le deleveraging dont on parle beaucoup (l'action de réduire son endettement). Et il y a les prêts sur lesquels l'emprunteur fait défaut.

Le problème évoqué par Loïc Abadie est que l'argent détruit (par le deleveraging) et l'argent créé (par les banques centrales et les Etats pour la "relance" et contrer les effets du deleveraging) ne sont pas de même nature. L'argent détruit l'est massivement au bas de la pyramide, au niveau des banques, tandis que l'argent créé l'est à la pointe de la pyramide, par la banque centrale. La masse d'argent détruit en bas de la pyramide est beaucoup plus importante que la masse d'argent injecté par les banques centrales, car l'argent créé la par banque centrale est sensé bénéficier d'un effet multiplicateur lorsqu'il se propagera dans le reste de l'économie via les banques (système de réserve fractionnel). Or aujourd'hui, le multiplicateur est très faible pour les mêmes raisons qu'il font que la monnaie est détruite, à cause du deleveraging (désendettement). Quand le désendettement sera terminé, que le multiplicateur commencera à remonter, l'argent massivement créé par les banques centrales et sans effet apparent pendant la période du deleveraging va finir par se diffuser avec retard et se démultiplier. L'inflation monétaire mécanique qui en résultera fera prendre conscience aux acteurs économique que le cash n'est plus sur (il perd de la valeur chaque jour). Chacun voudra se séparer de son cash pour acheter des valeurs tangibles (de l'or, du petrole, du blé ...) et les prix s'envoleront dans le meme temps que la valeur de la monnaie s'effondrera.

La déflation n'est pas forcément seulement contradictoire avec l'inflation : elle peut en être la phase préparatoire. La grande question reste le timing : quelques mois ? quelques années ? quelques dizaines d'années ?

On essaie de se raccrocher aux exemples passés pour pronostiquer, mais on oublie que la situation présente, en terme d'endettement et notamment d'endettement des Etats n'a pas d'équivalent historique. Aujourd'hui ne ressemble pas à hier.


mica

Merci à tous pour les réponses rapides et claires ainsi que les références!!
Bonne soirée à tous!!

LC

La prédiction se réalise ! Hier la FED à acheté 300 Milliards de bons du trésor US... avec de la monnaie de singe imprimée dans la nuit.

jb7756

En même temps le dollar ne s’est pas encore effondré. N’importe quel autre pays dans cette situation aurait vu sa devise baisser fortement. Ca aide d’être la grande puissance.

vincent

Il a quand même pris une bonne claque. Et ça ne fait que commencer.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique