« Loi LMAP : un pas de plus vers l'agriculture administrée | Accueil | Dieu est-il l'antidote à Goldman Sachs ? »

samedi 17 avril 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

maurice b.

Vivement la fin des RTT et 15 jours de vacances annuelles maximum avec le liberalisme pur et dur.

ST

@Maurice b.

Avec un libéralisme pur et dur, il n'y aurait ni maximum ni minimum de vacances annuelles. Ce serait une donnée comme une autre négociée dans le cadre d'un contrat entre l'employeur et l'employé. Certains partiraient beaucoup, d'autre très peu, en fonction de leurs choix personnels, mais en assumant les conséquences, notamment financières, comme le font les professions libérales par exemple.

N'ayez pas la faiblesse de penser que les RTT ou les congés dits payés sont un cadeau de l'Etat : c'est une modalité parmi d'autre de la gestion du temps de travail dans le cadre du contrat de travail. Seulement ce sont des modalités aujourd'hui plus imposées que choisis. Je vois mal pourquoi on devrait s'en féliciter.

@Vincent :

Bonnes vacances : les miennes furent bien courtes. Paris - Orly - Paris. Est ce que les islandais savent faire autre chose que faire imploser leurs banques et leurs volcans ?

maurice b.

@ST
J'ignorais que c'était aussi dans le programme libéral de remettre en cause les congés payés.
C'est très réjouissant de voir que les partis liberaux se torpillent eux-mêmes face à l'electorat et sans que leurs adversaires poilitiques n'ai à fournir d'efforts pour le faire.

ST

@maurice b.

Vous êtes puant de mauvaise fois. C'est vous qui dite "avec un libéralisme pur et dur", donc je vous répond sur une ligne libérale pure et dure.

Ensuite, vous faites mine de ne pas comprendre (ou alors vous ne comprenez vraiment rien, c'est selon) : ce que je dis simplement, en posant une analyse libérale sur la société, c'est que les "congés payés" n'existent pas. La seule chose qui est rémunérée, c'est le travail. Que le contrat qui sous tend une rémunération annuelle prévoit des horaires, des jours de repos, des congés, c'est une chose. Faire croire que ces espaces de repos sont rémunérés est une escroquerie intellectuelle, comme l'est celle de laisser penser qu'une partie des charges est payé par l'employé, une autre par le patron : toutes les charges entrent dans le coût total employeur, et in fine, c'est bien là le salaire complet de l'employé, même si l'Etat le contraint à en dépenser une grosse partie sans possibilité de choix avant même de le percevoir.

Une fois qu'on a compris cela, on peut soit souhaiter que la loi et autres pseudo conventions collectives cooptées par une clique ultra minoritaire décide des horaires de travail, du nombre de jour de congé, de la rémunération, et de l'obligation de cotiser à des caisses monopolistiques, ou bien souhaiter comme je l'ai exprimé, que le contrat de travail soit négocié entre l'employé et l'employeur, sur une base contractuelle libre.

Je pense personnellement que ce serait tout bénéfice au final pour l'employé, mais comme vous êtes claquemuré dans une vision marxiste qui fait de la relation employeur/employé une relation d'exploitation qui ne saurait laisser de place à une négociation libre d'égal à égal, vous n'avez pas le loisir d'explorer d'autres voix que celle de la contrainte étatique pour réglementer la vie des gens.

> C'est très réjouissant de voir que les partis
> liberaux se torpillent eux-mêmes face à
> l'electorat

Excusez moi d'avoir le minimum de conscience morale qui manque apparemment à "nos adversaires politiques" comme vous dites, et de rester fidèle à des principes de justice essentiels qui semblent passer à des altitudes stratosphériques au dessus de la tête des gens comme vous.

Mateo

@ ST

Non mais on a l'habitude avec maurice b. C'est un peu le François Pignon des blogs libéraux, avec le côté "méchant" et trollesque en plus.

Au début, je pensais qu'il faisait exprès de ne jamais rien comprendre, mais à force de lire ses commentaires, j'en ai conclu qu'il était tout simplement… euh… comment dire… bête. C'est le terme le plus approprié.

@ maurice b.

Alors momo, si je comprends bien, vous qui souhaitez avoir des congés annuels, vous seriez assez bête pour accepter un job sans congés si l'État ne vous y forçait pas? :D

Mateo

oops, je corrige:

"vous seriez assez bête pour accepter un job sans congés annuels si l'État ne vous forçait pas à n'accepter que les jobs avec congés annuels?"

vicken

http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/04/22/bulle-immobiliere-une-recette-chinoise-exportable_1341130_3234.html

Un lien pour le retour de vacances de Vincent. vous devriez offrir votre livre aux chinois, bce et fmi parce qu'ils m'ont l'air de n'avoir rien compris au fonctionnement de l'économie de marché. C'est même grave de soutenir de telles mesures. Pour eux le prix est fixé par la demande, donc pour stabiliser les prix on casse la demande plutôt que d'augmenter l'offre... Pathétique

vincent

@ Vicken: d'autant plus que même en Chine, le gouvernement n'a pas les moyens de faire respecter de telles oukases. Je lisais (mais je ne retrouve plus le lien) que les promoteurs chinois, qui ont partie liée avec les banques, ont accueilli la mesure d'un haussement d'épaule, car ils savent que les banques ne respecteront pas la consigne, et trouveront le moyen de la contourner.

(c'est sur mpettis.com je crois, ou alors un article d'andy Xie sur le Wsj, mais je ne retrouve plus l'article, et pettis en écrit bcp et très longs...)

Le problème est clairement dans le système d'incentives et barriers auxquelles font face les banques chinoises, soutenues par l'état, donc pas peur de la faillite, et dont les dirigeants sont salariés "au bonus", donc pas d'incitation à préserver la santé à long terme de la bête sur laquelle on vit.

les déterminants culturels de l'accession à la propriété semblent encore plus forts en chine qu'aux USA, semble-t-il, mais la culture de la propriété est encore trop récente pour que l'investisseur chinois ait l'expérience de toutes les chausses trappes...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique