« Grandes banques américaines: des comptabilités fantaisistes ? | Accueil | Irlande: la polémique sur le taux d'imposition des entreprises est parfaitement imbécile »

mercredi 24 novembre 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Galuel

Super article ! Je rejoins toute l'analyse et plus particulièrement sur celle qui conclut "Pénurie d'argent pour les créateurs de richesse de demain".

Je ferai une remarque sur "la croissance de la masse monétaire à cause du crédit a permis aux entreprises de vendre sans trop d'efforts "plus de la même chose", ce qui est un modèle de croissance peu vertueux, au contraire de celle basée sur des véritables innovations en pagaille"...

Oui mais dans le système monétaire tel qu'il existe, où l'émetteur de monnaie est ASYMETRIQUE à effet de levier, c'est une conséquence ! PARCE QUE ceci ou cela est monétisé, alors on y met plus de monnaie afin d'en faire "plus", au détriment des individus créatifs. Et il ne faut pas parler de "PME" mais bien d'individus, seules entités créatrices réelles.

Eh bien voilà !

Je suis à 99% persuadé que tu retrouverais tous tes petits dans la "Théorie Relative de la Monnaie" http://www.creationmonetaire.info/2010/11/theorie-relative-de-la-monnaie-10.html qui explique les mêmes choses, mais en mettant en lumière que c'est la conséquence d'une monnaie ASYMETRIQUE, qui nie la créativité de l'individu, et ne crée que des "bulles de résonnance psychologiques".

 ST

@Galuel

> Je suis à 99% persuadé que tu retrouverais
> tous tes petits dans la "Théorie Relative de
> la Monnaie"

et moi je suis à 99% persuadé qu'il se retrouvera dans vos 1% de chance qu'il ne retrouvera pas ses petits dans théorie machin chose. Vous me suivez ?

> et ne crée que des "bulles de
> résonnance psychologiques"

ah ben voilà. En fait vous êtes prisonnier d'une "bulle de résonance psychologique". Comme quoi tout s'explique.

JB7756

Ce qui est fou c’est que la folie continue, notamment à Paris.
Les gens sont vraiment pas rationnel : ils se précipitent tous là ou ça monte encore (ce qui fait que ça monte encore) plutôt que d’aller voir là ou ça baisse.
Et pendant ce temps les banques prêtent toujours…

Galuel

@JB7756

"ils se précipitent tous"
"les banques prêtent toujours"

Qu'est-ce qu'un système d'échange universel contrôlé par un centre, qui alimente les prix ici ou là par décision du centre, et au bénéfice du centre ?

C'est un système de type Minitel, pas de type Internet.

http://www.creationmonetaire.info/2010/11/video-de-la-conference-avec-richard.html

 ST

@JB7756

ah, mais alimenter la plus grosse progression sur un an jamais vu de l'histoire du prix de l'immobilier en valeur absolue, et ce au plus de la haut la bulle, en pleine crise économique mondiale déflationniste : ça, faut pas chercher, y'a que nous qui savons faire. Là on est les champions du monde. Techniquement, je ne sais même pas comment l'expliquer. Ça défie toute logique, parce que tous les arguments du monde sur les taux bas et la rareté foncière doivent forcément un jour se confronter à la solvabilité des ménages, qui n'est pas infinie.

JB7756

@ST

Oh moi j’ai ma petite idée.
Il y a plusieurs choses :
- rendement faible ou chaotique des placements classiques (assurance vie, actions).
- peur de l’inflation.
- confiance dans la pierre, surtout à Paris (parce-qu’il-y-a-de-la-demande).
- scellier et autres subventions à la con (et on anticipe sur leur disparition).

Les gens sont persuadés de faire un bon placement en période de crise. C’est tout (j’en connais).
Ils vont déchanter au vu des rendements très faible (les loyers peuvent pas suivre), des frais… et de l’éclatement de la bulle quand il n’y aura plus de gogos ni de subventions pour entretenir la hausse.

Bref pour l'immobilier à Paris c'est comme l'or. Un truc perçu comme un refuge, pour combien de temps ?

 ST

@JB

J'entend bien tout ça, mais ce n'est pas le gros du marché. Le gros du marché, ca reste quand meme le besoin de se loger, en dehors de toute logique d'investissement qui peut s'y rajouter. Et a un moment donné, ce besoin se heurte au mur de la solvabilité des ménages. C'est plus une question de choix, de stratégie d'investissement, c'est une question de solvabilité. Acheter un 60m2 à Paris avec 20% d'apport, au prix moyen du m2 (420 000 €), ca veut dire débourser 84 000 € cash upfront (550 000 FF tout de même), et au taux incroyablement bas du marché (prenons 3.4% + assurance), ca donne des mensualités de 2000 € sur 20 ans. Rajoutez les charges et les travaux sur la période : qui peut faire une telle opération ? Sans primo-accédants, le marché immobilier ne peut tourner en vase clos entre ceux qui possèdent déjà un bien et le vendent pour en acheter un autre.

Tout ça dans un contexte de taux ridiculement bas. Faites passer les taux à 6% et c'est le coup de massu. Et rappelons pour ceux qui ont la mémoire courte que 6% c'est le taux qu'on avait en 2000, 8% c'était en 1995, 10% c'était en 1991, et en 1982, c'était 17%. Juste pour comprendre, retrouver des taux à 10% (comme il y a même pas 20 ans), ce qui est loin d'être absurde à moyen terme, c'est faire passer les mensualités de l'emprunt ci dessus de 2000 à 3350 € ... Dans le sens inverse, si on veut que le bien immobilier en question (le 60m2 à Paris) reste accessible avec le même apport et des mensualité de 2000€ pour un taux à 10%, il faut que le prix du bien passe de 420 000 à 285 000 €, soit une baisse de 30%.

salcedo

@ JB7756

> Ce qui est fou c’est que la folie continue, >notamment à Paris.
>Les gens ne sont vraiment pas rationnels : ils se >précipitent tous là où ça monte encore.

Ah tiens, comme c'est curieux, vous commencez à admettre que les prix de l'immobilier sont portés par les comportements irrationnels des gens.
Jusqu'ici, si on avait le malheur de dire ça à des libéraux, on se faisait "fusiller."
Car selon une ideologie bien cadrée, il fallait bien reciter sa leçon et dire:
"si les prix montent, c'est à cause de l'Etat et des autorités étatiques qui dèlivrent les permis de construire."

Galuel

@salcedo

"vous commencez à admettre que les prix de l'immobilier sont portés par les comportements irrationnels des gens."

Pourquoi le comportement irrationnel des gens, et pas les règles irrationnelles d'un système monétaire centré à crédits arbitraires ???

Curieux point de vue...

Il ne viendrait pas à l'idée d'un utilisateur d'internet d'imputer à un comportement irrationnel des gens le fait de consommer des services Minitel sans produire en retour...

C'est la structure d'un réseau pyramidal qui impose une distorsion dans la production et la consommation asymétrique de biens et de services.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ob'lib' 2.0

  • |  RSS | | http://www.wikio.fr

    Partager cette page | Mon profil Facebook | mon fil twitter

Mon fil Twitter

distinctions

  • Wikio - Top des blogs | Wikio - Top des blogs - Politique